Actualités

Volkswagen construira jusqu’à 15 millions de véhicules électriques sur la plateforme MEB

Elle retirera des variantes pour financer l’électrification

Elle retirera des variantes pour financer l’électrification

Volkswagen a commencé à déployer d’énormes efforts pour créer de nouveaux véhicules électriques, et ces efforts ont un prix. La marque dit qu’elle simplifiera sa gamme de produits et retirera des variantes de véhicules afin d’investir dans de nouveaux véhicules électriques et d’autres technologies.

Pour sa première vague, le Groupe Volkswagen souhaite introduire 15 millions de véhicules construits sur la nouvelle plateforme MEB pour véhicules électriques. Il s’agit d’une augmentation par rapport aux plans précédents, lesquels étaient de produire seulement 10 millions de véhicules. D’ici 2023, Volkswagen investira plus de 11 milliards d’euros dans les véhicules électriques, la conduite autonome et d’autres nouvelles technologies, dont 9 milliards d’euros seront réservés à la gamme I.D.

Le premier modèle I.D. entrera en production en Allemagne à la fin 2019. Après l’arrivée de la petite voiture à hayon, Volkswagen élargira la gamme I.D. avec un multisegment, une berline et une minifourgonnette. D’ici 2025, la marque prévoit de vendre 1 million de voitures électriques chaque année dans le monde. À ce moment-ci, la marque Volkswagen prévoit d’offrir 20 modèles électriques au lieu des deux actuels. Entre-temps, le constructeur dit qu’il décidera « bientôt » du lieu de production des véhicules électriques en Amérique du Nord.

Pour financer ces investissements, Volkswagen vise à économiser 3 milliards d’euros d’ici 2020, dont 2,2 milliards d’ici la fin de l’année. Selon l’agence de presse Reuters, le constructeur effectuera des coupes supplémentaires de 3 milliards d’euros d’ici 2023. Celles-ci aideront la marque à augmenter ses marges de profit d’au moins 6 % d’ici 2022, soit trois ans plus tôt que ce qui avait été prévu.

Comment réalisera-t-elle ces économies? Encore une fois, Volkswagen dit qu’elle simplifiera sa gamme et retirera des variantes, mais n’a pas précisé quels véhicules sont menacés. Elle veut également réduire les dépenses administratives et augmenter la productivité de ses usines d’environ 30 % d’ici 2025. La semaine dernière, Herbert Diess, PDG du Groupe Volkswagen, a déclaré que le constructeur allemand pourrait utiliser les usines de Ford pour construire des voitures aux États-Unis. Cela pourrait s’inscrire dans la nouvelle collaboration entre les deux compagnies qui créera des synergies, y compris des travaux conjoints sur les véhicules commerciaux. D’autres nouvelles sur le partenariat entre Ford et Volkswagen sont attendues en janvier.

Source(s) : Volkswagen et Reuters