Prix VUS de l'année

Toyota RAV4 : aspirant au titre de VUS de l’année Motor Trend 2019

Toyota prend des risques avec la refonte du RAV4 2019

Toyota prend des risques avec la refonte du RAV4 2019

Nous aimons : ses élégants designs extérieur et intérieur, sa spacieuse deuxième rangée

Nous n’aimons pas :son moteur, sa boîte de vitesses et sa suspension qui ont besoin d’être peaufinés

« Tout de ce véhicule a été grandement amélioré. J’adore les risques que Toyota ose prendre », a déclaré Frank Markus au sujet du modèle le plus vendu du constructeur. Cela dit, le RAV4 a-t-il surpassé ses rivaux ou les a-t-il simplement rattrapés?

Nous avons été déçus de constater un grand écart entre l’attirante conception extérieure et les décevantes capacités de conduite sur route. « Il a l’air d’un aventurier, mais il ne semble pas très fonceur quand on commence à le conduire », a dit Miguel Cortina.

Même si les multisegments compacts ne sont pas censés être des champions de gymkhana, notre expert en dynamique de conduite Gordon Dickie (et d’autres juges) a constaté que le RAV4 avait tendance à prendre des virages faciles en faisant crisser les pneus, que la nouvelle suspension arrière multibras à bras longitudinal manque de précision, que la nouvelle boîte automatique à huit rapports cherche souvent la bonne vitesse et que le gros moteur semble se débattre.

 

Le RAV4 est meilleur hors route que bien d’autres multisegments basés sur une voiture. Le plus habile est la version Adventure en mode Boue ou Sable.

C’est l’intérieur du RAV4 qui est le plus réussi. « C’est ce dont Toyota est capable lorsqu’elle fait un effort », a déclaré Christian Seabaugh, en notant les surpiqûres et accents contrastants et la texture entaillée des boutons de commande. La banquette arrière est spacieuse, mais l’espace pour y accéder et en sortir est étrangement étroit. L’espace de rangement dans l’habitacle semblait limité. Le système d’infodivertissement Entune 3.0 est lent et, au moment d’écrire ces lignes, n’était pas compatible avec Android Auto.

 

Angus MacKenzie résume son expérience ainsi : « Tout n’est pas mauvais, mais nous devrions nous attendre à plus d’un constructeur ayant les ressources et les capacités techniques de Toyota. » Mark Rechtin