Listes de voitures

Textez et conduisez en toute sécurité! Huit innovations qui nous propulsent vers l’ère des véhicules autonomes

Les incontournables de la mobilité autonome au CES 2020

Les incontournables de la mobilité autonome au CES 2020

Une grande partie de ce qui est exposé dans les petits kiosques de la section automobile de l’exposition technologique Consumer Electronics Show (CES) 2020 est du matériel pratique conçu par des ingénieurs dévoués qui travaillent dur pour concrétiser le futur règne des véhicules autonomes dont on nous promet l’arrivée imminente (ou nous en menace-t-on plutôt?). La plupart nous ennuient à mourir, mais voici quelques morceaux cruciaux de ce casse-tête automobile que vous devriez probablement connaître en tant que sérieux amateur de voitures.

Lidar à longue portée de Bosch

Le lidar a longtemps été la troisième composante attendue de l’outil technique nécessaire pour soutenir une autonomie de haut niveau, compensant les faiblesses des deux autres : le radar (qui pourrait manquer une moto étroite avec des carénages en plastique) et les caméras (qui peuvent être éblouies par le soleil ou obscurcies par la pluie, le brouillard et la neige). Jusqu’à présent, le coût des lidars de grande fiabilité s’est avéré prohibitif. Bosch affirme se préparer à la production en série de ce qui sera, selon l’entreprise, le premier capteur lidar à longue portée adapté pour les automobiles (ce qui signifie qu’il est assez robuste pour les conditions de conduite comme la température, les vibrations et autres). Pour l’instant, l’entreprise ne divulgue pas beaucoup de détails sur la technologie (portée, résolution, champ de vision, type rotatif ou à semi-conducteurs), sauf pour dire qu’il s’agit d’un système qui mesure le temps qu’il faut pour qu’une impulsion de lumière émise soit réfléchie. Bosch affirme également que la portée, le champ de vision et la résolution exceptionnels de son nouveau dispositif le distinguent des nombreux autres lidars présentés au CES. Demeurez à l’affût pour plus de détails.

Lidar RS-LiDAR-M1 de RoboSense

La société chinoise RoboSense a présenté ce qu’elle considère être « le premier lidar intelligent à semi-conducteurs au monde », lequel utilise des microsystèmes électromécaniques à micromiroirs pour contrôler la direction de l’émission et de la focalisation de la lumière. L’aspect intelligent consiste en un algorithme de perception à intelligence artificielle qui effectue l’analyse et l’interprétation des données à l’intérieur de l’unité, produisant des informations que l’ordinateur de conduite d’un véhicule autonome peut utiliser directement pour la prise de décision. RoboSense affirme que son champ de vision de 120 degrés en largeur et 25 degrés en hauteur est le plus grand de l’industrie des microsystèmes électromécaniques et qu’il utilise une lumière de 905 nm qui offre une portée de 150 mètres. Cette unité est maintenant offerte aux installateurs autonomes pour 1898 $ US, et des variantes intelligentes suivront après le premier trimestre de 2020.

Lidar et caméra combinés de Yandex

Yandex est le Google de la Russie, et l’entreprise fait sont entrée dans l’espace des véhicules autonomes : d’abord, avec un robot de la taille d’une mallette à six roues pour la livraison de nourriture, puis avec une série de capteurs qui combine une caméra à grande portée dynamique avec deux lidars – un à semi-conducteurs qui offre un champ de vision de 120 degrés et une portée de 200 mètres, et un plus traditionnel monté sur le toit qui offre une vue à 360 degrés. Yandex affirme qu’en effectuant tout le traitement d’image sur la puce, ces capteurs peuvent fonctionner ensemble de manière plus intelligente. Si la caméra détecte un danger potentiel, le lidar à semi-conducteurs peut brièvement accorder plus d’attention à cette zone pour créer une image de plus haute résolution. Yandex affirme que ses prototypes actuels coûtent déjà la moitié du prix des dispositifs existants et que les économies pourraient atteindre 75 % à pleine production. L’entreprise exploite déjà un service de robotaxi en Europe qui a effectué plus de 5000 trajets autonomes et fait équipe avec Hyundai Mobis pour construire et exploiter une flotte de 10 robotaxis autonomes à Detroit pendant le Salon international de l’automobile d’Amérique du Nord en juin prochain.

Lidar Alpha Prime de Velodyne Lidar

Pendant que Bosch, Yandex et d’autres entreprises présentes au CES s’efforcent de rendre le lidar abordable pour une utilisation de masse, Velodyne s’emploie à concevoir et à vendre des versions améliorées des lidars rotatifs coûteux que tous les véhicules protoautonomes de Waymo, Cruise Automation et autres utilisent. Velodyne affirme offrir les plus hautes performances de l’industrie – perception à 360 degrés avec un champ de vision vertical de 40 degrés, résolution de 4,8 millions de points par seconde, lumière de 903 nm sans danger pour la vue et portée de 220 m –, et ce, avec un nouveau degré d’efficacité énergétique.

Caméra infrarouge à ondes courtes Raven de TriEye

La nouvelle entreprise israélienne TriEye s’est associée à nul autre que le constructeur automobile Porsche pour concevoir cette caméra infrarouge à ondes courtes qui peut « voir à travers » les intempéries mieux qu’une caméra à lumière visible typique, comme le montre l’image dans le haut de cette page. Puisque celle-ci est basée sur une puce de caméra à semi-conducteur à oxyde de métal complémentaire (CMOS) perfectionnée, bon marché et réjouissante, TriEye affirme que la signature thermique des objets dans l’environnement peut être plus facilement détectée par mauvais temps que la lumière visible qu’ils reflètent ou émettent, donnant à la caméra Raven un avantage sur les caméras typiques. Ce produit est encore en cours de développement.

Capteurs de caméra CV2 d’Ambarella

Actuellement, le secteur d’activité principal d’Ambarella est celui des caméras de sécurité, mais l’entreprise tente de pénétrer le marché des véhicules autonomes avec des caméras à stéréovision et un nouveau traitement d’image utilisant un réseau de neurones à convolution qui est 20 fois plus efficace pour déterminer ce que la caméra perçoit à des distances allant jusqu’à 180 mètres. Au CES, l’entreprise avait équipé une Lincoln MKZ de son système de vision et a fait la démonstration d’un fonctionnement autonome de nuit uniquement à l’aide de celui-ci. En 2010, sa technologie de caméra a été utilisée pour réaliser un trajet autonome de 15 000 km de Parme, en Italie, à Shanghai, en Chine. Ne retenez pas votre souffle en attendant des véhicules autonomes à caméras seulement, mais un capteur capable de fonctionner seul est un bien meilleur ajout à un ensemble de technologies qu’un capteur qui repose toujours sur la collaboration d’autres capteurs.

Caméra thermique d’Adasky

Au CES de l’an dernier, nous avons été impressionnés par la qualité d’image de la caméra thermique d’Adasky, qui présente ce qui semble être une version plus claire et plus nette des images de vision nocturne que certains véhicules haut de gamme offrent (mais la caméra d’Adasky est beaucoup moins chère). Comme les personnes et les animaux dégagent de la chaleur, ils sont beaucoup plus faciles à voir avec l’imagerie thermique la nuit et dans le brouillard dense, la neige, etc. Cela en fait une option de caméra plus sécuritaire pour tout système d’aide à la conduite – même tous les systèmes de niveau 2 qui existent actuellement. Voici les nouvelles d’Adasky pour le CES 2020 : le fondateur de l’entreprise, Yakov Shaharabani, propose d’équiper les intersections avec feux de circulation de caméras Adasky. Celles-ci peuvent détecter un véhicule qui brûlerait potentiellement un feu rouge ou un piéton distrait qui s’apprêterait à s’engager dans le carrefour et pourraient ainsi prolonger un feu rouge ou activer un feu jaune pour éviter une catastrophe. L’entreprise est en pourparlers avec plusieurs équipementiers et aurait décroché au moins un contrat de production pour le soutien à des systèmes autonomes de niveau 2.

Système Move Predict.ai de Valeo

La plupart des technologies mentionnées jusqu’à maintenant concernent la collecte d’informations, mais comment peut-on ensuite l’utiliser le mieux possible? C’est le rôle du système Move Predict.ai de Valeo, qui, comme son nom l’indique, prédit les mouvements des piétons, des scooters et des autres usagers de la route se déplaçant à faible vitesse à proximité du véhicule. Le système n’analyse pas seulement les personnes, mais aussi l’environnement – les passages pour piétons, les intersections et autres éléments – pour prédire où ces personnes pourraient aller. Il recherche également des signes de faible niveau d’attention, comme un piéton avec un téléphone à l’oreille ou deux personnes marchant ensemble. Nous nous sommes assis à l’arrière et avons regardé sur un écran les ingénieurs se déplacer autour du véhicule d’essai, parlant au téléphone, changeant rapidement de direction ou s’élançant devant le véhicule. Le système de Valeo a assez bien réussi à les suivre, à évaluer leur niveau de distraction et à prédire lesquels allaient se jeter devant la voiture et lesquels allaient continuer leur chemin.