Prix VUS de l'année

Subaru Ascent : aspirant au titre de VUS de l’année Motor Trend 2019

La très grande excellence de l’emblème étoilé

La très grande excellence de l’emblème étoilé

Nous aimons : le système d’infodivertissement intuitif à deux écrans, la deuxième rangée coulissante

Nous n’aimons pas : le fouillis de matériaux et de couleurs de l’habitacle, le porte-à-faux avant géant

 La marque qui a assouvi l’obsession des consommateurs nord-américains pour les petits, moyens et grands multisegments fait un deuxième saut dans le difficile créneau des très grands VUS à trois rangées.

Suivant le B9 Tribeca au look particulier et à la taille incommode, l’Ascent 2019 résout les problèmes de son prédécesseur en grandissant d’environ 8 % à l’extérieur et de 21 % à l’intérieur et en revêtant une allure de Subaru traditionnelle.

Christian Seabaugh a fait l’éloge du moteur turbocompressé de 2,4 litres à quatre cylindres à plat pour avoir fait de ce véhicule le « premier nouveau VUM de Subaru depuis l’Outback 3.6R qui peut se sortir lui-même de ses problèmes ». Miguel Cortina a remarqué que le fait d’y faire monter huit passagers et de remplir la zone de bagages de 504,0 L pourrait surcharger le moteur.

Scott Evans s’est également interrogé sur le réglage trop vigoureux de la TVC : « Je comprends que l’objectif est d’être sportif, mais est-ce que quelqu’un veut une TVC qui fait brusquement de difficiles faux changements de vitesse? » Le système de traction intégrale en mode X a su gérer les ascensions et les descentes de notre parcours hors route avec facilité (enfin, relativement), bien que Mark Rechtin ait réussi à le faire coincer temporairement avec son test d’arrêt de panique « Oh non, un cerf! » sur notre colline à limon, qui ressemble à de la neige poudreuse. La tenue de route axée sur la conduite de l’Ascent a suscité des commentaires partagés, Mark et Scott l’ayant qualifiée de « bâclée » et de « molle et lourde ». Dans mon propre carnet, j’ai écrit que le véhicule était « grand, mais avec de trop petits pneus – un hippopotame avec des chaussures de ballerine ».

Avec ses 19 porte-gobelets, ses six ports USB, sa foule de compartiments de rangement, sa capacité de remorquage de 2268 kg et sa technologie d’aide à la conduite EyeSight de série (qui n’arrêtait pas d’envoyer un signal sonore pour recommander à notre juge invité Gordon Dickie de prendre une pause-café), l’Ascent obtient de bons résultats en matière de sécurité et de respect du rôle prévu. Cela attirera certainement de nombreux amateurs de Subaru, mais des notes moins élevées sur l’évolution du design et l’excellence en matière d’ingénierie pourraient inciter les acheteurs à rechercher d’autres options. Frank Markus