Listes de voitures Los Angeles Salons de l'auto

Six caractéristiques marquantes du Hyundai Kona 2018

L’audacieux multisegment fait ses débuts à Los Angeles

L’audacieux multisegment fait ses débuts à Los Angeles

Juste en le regardant, on s’aperçoit tout de suite que le Hyundai Kona 2018 n’est pas tout à fait comme les autres multisegments présents sur le marché. Le Kona a fait ses débuts la semaine passée au Salon de l’auto de Los Angeles, et le constructeur y avait apporté deux modèles, l’un bleu surf et l’autre vert lime metallisé, pour montrer l’audace du modèle. Voici six caractéristiques qui font que le Kona se démarque de certains de ses rivaux, pour le meilleur… et pour le pire.


Style

Certains l’aiment, d’autres le détestent, on peut s’entendre là-dessus. Il ne laisse personne indifférent. Ce qui est probablement le plus apparent, c’est qu’il possède un revêtement de carrosserie extrême que Hyundai nomme « armure urbaine intelligente ». De plus, aux côtés de l’imposante calandre, le design des phares en deux sections donne un look plutôt austère à l’avant du véhicule. Si vous ne pensez pas que ce design est assez audacieux, vous pouvez opter pour un toit de couleur constrastante.


Recharge de téléphone sans fil

De nos jours, beaucoup de véhicules sont équipés d’un système de chargement sans fil pour téléphone intelligent. C’est notamment le cas de la Sonata et de l’Ioniq. Mais Hyundai affirme que le Kona est le premier du segment à être doté de cette fonctionnalité. Le conducteur peut déposer son téléphone intelligent dans une section de la console centrale pour le recharger sans fil. Le système, conforme à la norme Qi, l’informera lorsque le chargement sera complété. Il avertit aussi le propriétaire du téléphone de le reprendre avant de sortir du véhicule.


Alerte d’attention du conducteur

Les systèmes de sécurité automobile peuvent porter les noms les plus déroutants, mais celui-ci est assez simple. Le Kona est équipé de série d’une fonction qui lance un avertissement lorsque l’attention du conducteur ne porte pas sur la route. Il analyse l’angle de braquage des roues et la position du véhicule par rapport à la voie pour déterminer si le conducteur montre des signes de fatigue. Dans un tel cas, il lui conseillera de s’arrêter.


Grand affichage tête haute

Le Kona offre un affichage tête haute assez grand par rapport à d’autres systèmes. Hyundai affirme également qu’il est plus brillant que les offres de ses concurrents. Projetant une image de 20 cm, l’écran donne au conducteur des informations sur la vitesse de croisière, la navigation, le système audio et l’état des alertes de sortie de voie. Lorsqu’il n’est pas nécessaire, l’affichage tête haute disparaît, et les informations se retrouvent dans le tableau de bord.


Roues et pneus

Les logements des roues sont bien en évidence sur le Kona, et le véhicule roule sur des pneus 235/45R18 de 18 pouces. Comme nous l’avons noté dans notre premier coup d’œil sur le modèle destiné au marché nord-américain, cette combinaison promet une maniabilité sans pareille dans le segment.


Deux options de moteur

Les rivaux du Kona dans le segment n’ont qu’une seule option de moteur, mais le véhicule de Hyundai en offre deux. Le premier, un quatre cylindres éconergétique de 2,0 litres produisant 147 chevaux et 132 lb-pi de couple, est jumelé à une boîte automatique à six rapports. Le deuxième est un moteur turbocompressé plus puissant de 1,6 litre qui déploie 175 chevaux et 195 lb-pi de couple. Ce dernier est accompagné d’une boîte à double embrayage à sept rapports.