Listes de voitures Los Angeles Salons de l'auto

Quatre découvertes technos du Salon de l’auto de Los Angeles 2018

Voiture volante, radar photo, télépathie et plateforme de jeu

Voiture volante, radar photo, télépathie et plateforme de jeu

Waymo est sur le point de lancer un service de covoiturage « commercial » automatisé dans la région de Phoenix, ce qui pourrait nous faire croire que l’époque de l’autonomie généralisée est à nos portes. Ce n’est pas le cas, mais des ingénieurs concoctent fébrilement des innovations qui vont dans cette direction. Cette année, l’exposition technologique annuelle AutoMobility LA, qui a lieu juste avant le Salon, a une fois de plus mis en vedette de jeunes entreprises. En discutant avec leurs représentants, j’ai vite compris que je remplirais mon carnet de notes. Voici donc ce que j’ai appris.


ELECTRIC VISIONARY AIRCRAFTS X01

EVA, ou Electric Visionary Aircrafts, décrit son X01 comme « le premier avion compact, entièrement électrique et à décollage et atterrissage vertical ». Le PDG Olivier Le Lann, présent lors de l’événement, affirme que son entreprise commencera à offrir un service de taxi aérien autonome dans sa ville natale de Toulouse, en France, ainsi que dans deux villes d’Asie d’ici la fin de l’année prochaine. L’autonomie de l’appareil est assurée par un dispositif comprenant un radar de 77 GHz, un lidar et 12 caméras (en plus des divers équipements de navigation et des transpondeurs utilisés par tous les avions modernes). La redondance des systèmes de vol est assurée par trois logiciels intégrés utilisant différents langages de programmation, dont deux doivent convenir de chaque action. Le vol est assuré par 26 turbines à ventilateur caréné électriques qui, dit-on, ne produisent que 70 décibels de bruit au sol et sont inaudibles en vol. Le décollage et l’atterrissage verticaux éliminent le besoin de longues pistes (une place de stationnement de 10 mètres carrés est tout ce qu’il faut), mais une fois en vol, le X01 déploie des ailes qui assurent une portance beaucoup plus efficace lorsqu’il se déplace horizontalement. Quelques moteurs montés à l’arrière sont dédiés à la poussée verticale et servent à stabiliser le vol horizontal; ceux montés sur les ailes ne fournissent que la poussée horizontale, tandis que ceux montés sur les ailettes avant s’inclinent pour fournir à la fois une poussée verticale et horizontale. Le mouvement vertical exige beaucoup plus d’énergie que le déplacement horizontal, de sorte que la batterie de 270 kWh utilise deux compositions chimiques du lithium-ion différentes, l’une optimisée pour l’énergie, l’autre pour la puissance. Ensemble, elles permettent à l’avion, fait principalement de fibre de carbone, de transporter une charge utile de 225 kg à des vitesses allant jusqu’à 645 km/h sur une distance de jusqu’à 320 km. EVA envisage un système d’échange de batteries pour maximiser la durée de service des X01. M. Le Lann estime que les coûts par voyage pourront demeurer concurrentiels avec ceux des taxis au sol parce que le X01 peut effectuer beaucoup plus de voyages à l’heure et qu’il n’y a pas de conducteur humain. Le prix est estimé à 250 000 euros (environ 380 000 $ au taux de change d’aujourd’hui).

 


RADAR AUTOMOBILE INTELLIGENT WARLORD DE METAWAVE

De nos jours, la plupart des systèmes radars automobiles balayent l’avant d’un véhicule dans toute la largeur et la hauteur d’un faisceau préétabli. Ils calculent la distance de tout objet détecté et déterminent s’il est en mouvement ou stationnaire, mais fournissent peu ou pas de détail sur ce qu’est cet objet. Metawave utilise le même radar à bande W de 76 à 81 GHz, mais lorsque son système d’intelligence à bord Warlord détecte un objet, il réoriente instantanément le faisceau dans un angle aussi précis que 1 degré vers le haut et vers le bas pour « interroger » l’objet cible. Le faisceau intense fournit une image haute définition de l’objet, presque comme s’il s’agissait d’un lidar. Parmi les autres avantages du Warlord, mentionnons l’apprentissage profond et la différentiation des objets, la localisation et la schématisation, ainsi que la capacité de faire rebondir le radar dans les coins et de potentiellement détecter un objet hors du champ de vision du conducteur, comme le trafic transversal. Cette technologie permet également d’augmenter la distance à laquelle le radar peut détecter des objets, jusqu’à près d’un demi-kilomètre. Metawave s’attend à ce que des prototypes soient disponibles pour les travaux de développement de fusion de capteurs d’ici le deuxième trimestre de 2019, et qu’un parc soit mis à l’essai en 2020 ou 2021.

 


APPUIE-TÊTE NEUROBIOMONITOR DE FREER LOGIC

Selon le fabricant, l’appuie-tête Neurobiomonitor de Freer Logic devrait fournit des données sur les ondes cérébrales en temps réel sans que la tête de l’occupant ait besoin de toucher l’appuie-tête. Il fonctionne lorsque la tête est à environ 15 à 25 cm du système. Comme un électroencéphalographe, il détecte les ondes de 100 nanovolts, les amplifie, les filtre par type d’onde (delta, alpha, thêta, bêta) et les interprète pour identifier les signes de fatigue, la somnolence, la charge cognitive, la distraction, les émotions, le stress et la relaxation. Le président de l’entreprise, Peter Freer, affirme que son appuie-tête Neurobiomonitor peut savoir qu’un conducteur somnole jusqu’à 4 minutes avant que les yeux commencent à se fermer ou à dériver, ce qui donne à sa technologie une longueur d’avance sur les détecteurs de somnolence à caméra. En plus de fournir aux systèmes d’autonomie de niveau 3 de l’information sur la capacité du conducteur à reprendre le contrôle, certaines entreprises envisagent de l’utiliser à d’autres fins, comme pour choisir des itinéraires qui entraînent un stress moindre ou pour offrir de changer l’environnement de l’habitacle lorsqu’un niveau de stress est détecté. J’ai essayé l’appuie-tête et j’ai effectivement pu modifier les ondes en usant d’une technique de relaxation, et le dispositif a clairement remarqué une distraction quand j’ai manipulé mon téléphone. Le système est prêt à la vente, à un coût approximatif de 9 $ US par appuie-tête.


MOTEUR DE JEU UNITY 3D

La même technologie qui permet de créer des mondes imaginaires fantastiques et réalistes dans les films devient de plus en plus utile pour l’industrie automobile. Divers modules d’extension pour le logiciel, qui peut fonctionner sur 35 plateformes, y compris iOS, Android, Xbox, PlayStation, Hollow Lens, Magic Leap et plus encore, permettent de convertir rapidement les données de conception de pièces automobiles de Catia, SolidWorks et d’autres des modèles à surface solide que les ingénieurs créent aux polygones du monde des jeux vidéo. Une fois les données transformées, les ingénieurs peuvent utiliser des environnements de réalité virtuelle pour tester les pièces d’ajustement, assurer la capacité de réparation, faire un zoom avant et arrière de l’ensemble des pièces, etc. Les équipes de marketing peuvent filmer des publicités avec un photoréalisme incroyable avant que les voitures ne soient suffisamment achevées pour la photographie. Les techniciens et les travailleurs de chaîne de montage peuvent recevoir une formation sur la façon de réparer ou d’assembler une voiture à l’aide de la réalité virtuelle. Les concepteurs d’intérieur peuvent évaluer l’apparence de centaines de matériaux dans un intérieur réaliste avec tous les effets de la lumière du soleil avant même que la première pièce ne soit fabriquée. Et les clients peuvent voir différentes configurations de l’intérieur d’un véhicule avant de passer une commande. Ce genre de choses est possible depuis un certain temps, mais la plateforme de jeu Unity simplifie et démocratise le concept.