Essais Premières impressions

Premières impressions du Rolls-Royce Cullinan 2019 : une vraie de vraie Rolls?

Nous avons conduit le VUS de Rolls-Royce

Nous avons conduit le VUS de Rolls-Royce

Mes sorties hors route ne sont habituellement pas aussi calmes, mais lorsque j’ai parcouru un sentier rocheux du Wyoming, l’habitacle silencieux du Rolls-Royce Cullinan 2019 a fait bonne impression. Pendant que les sièges du VUS m’offraient un massage, j’ai jeté un coup d’œil par la fenêtre pour admirer les montagnes du parc national de Grand Teton avant de retrouver ma concentration, en apportant ma contribution pour manœuvrer un VUS plus long de 15 cm qu’un Escalade hors route de base. Le tout premier véhicule à traction intégrale de Rolls-Royce est un VUS de 5,3 mètres de long qui, au départ, semble tout à fait illogique, mais plus on le conduit, plus on reconnaît bien la marque.

 

Un gigantesque VUS de 12 cylindres dont le prix de départ est de 370 000 $ (y compris les frais supplémentaires, dont de transport) est excessif par rapport à ce que l’on cherche d’un véhicule hors route, mais les éléments de base hors route du Cullinan aident à justifier sa place au sein de la gamme de Rolls-Royce. La plupart des acheteurs américains ne conduiront pas leur VUS super haut de gamme sur des sentiers de terre, mais si une telle situation se présente, il suffit d’appuyer sur un bouton hors route pour optimiser la performance du Cullinan pour le sentier qui mène à votre luxueuse demeure en montagne.

Le Cullinan est un Rolls-Royce avant d’être un VUS, ce qui signifie que sa conception, sa richesse intérieure et son comportement sur la route sont sans doute plus importants que ses capacités hors route. Notre première impression du véhicule était forte; la présence imposante des berlines Ghost et Phantom sied naturellement au style de la carrosserie du VUS. Les conducteurs de Cullinan jouissent d’une vue imprenable sur la route devant eux, mise en évidence par le Spirit of Ecstasy au bout du capot. Rolls-Royce demeure l’un des rares constructeurs automobiles de luxe à pouvoir se permettre d’installer un ornement de capot qui inspire le respect et non le ridicule.

La caractéristique de conception la plus susceptible de convaincre les acheteurs – ou de les repousser – est la façon dont la lunette arrière rencontre le couvercle du hayon reculé, ce qui, dit-on, rend hommage aux Rolls-Royce du début du XXe siècle, sur lesquelles on attachait encore les bagages dans un coffre derrière l’habitacle. Sur le côté, on remarque tout de suite les poignées de porte arrière avant distinctives de Rolls-Royce, tout comme l’épaisse garniture en acier inoxydable en une seule pièce qui s’étire de la base du pilier arrière sur le dessus des portes jusqu’au montant avant.

En Amérique du Nord, des roues de 22 pouces seront de série, et des roues de 21 pouces et des pneus d’hiver seront offerts en option. À moins d’avoir immédiatement besoin de pneus d’hiver, tenez-vous-en à l’une des options de 22 pouces pour vous assurer que le voiturier soit impressionné par l’allure de votre bolide. Même avec les roues les plus massives, le Cullinan conserve la tenue de route calme à laquelle on s’attend d’un véhicule de Rolls-Royce en partie grâce à une suspension pneumatique à autonivellement améliorée et à des pneus spéciaux conçus pour réduire autant que possible le bruit de la route. La boîte de vitesses automatique à huit rapports du VUS, son moteur V12 produisant 563 chevaux et 627 lb-pi de couple et ses freins sont tous réglés pour un fonctionnement doux; ces 12 cylindres déplaceront avec confiance les trois tonnes de carrosserie du Cullinan avec le papillon en position pleins gaz, mais le moteur ne hurle jamais.

Même avec un système de direction à quatre roues, le Cullinan met en évidence sa préférence pour un rythme plus confortable. Vous voulez un VUS sportif et super luxueux dont le prix est dans les six chiffres? Optez pour un Bentley Bentayga. Mais si ce que vous recherchez est le confort total dans un intérieur spacieux, le Cullinan pourrait être un meilleur choix, bien que beaucoup plus cher. Rolls-Royce s’attend à ce que la plupart des propriétaires de Cullinan conduisent eux-mêmes leur VUS – ce qui n’est pas nécessairement le cas avec sa berline phare Phantom.

Même le niveau de reconnaissance d’une marque comme Rolls-Royce ne peut pas compenser l’absence d’Apple CarPlay dans le Cullinan, une fonction qui permet d’utiliser plus facilement des fonctions audio, de navigation et de messagerie texte, ce qui demeure pratique peu importe votre tranche d’imposition. Rolls-Royce affirme vouloir intégrer l’application seulement après qu’Apple et le constructeur aient réussi à la faire fonctionner à partir des écrans tactiles du siège arrière en plus de l’écran à l’avant. Bien que les futurs Cullinan pourraient profiter de cette caractéristique, les passagers arrière actuels seront sans doute trop impressionnés par la vue des grandes fenêtres latérales et de tout l’espace de dégagement dont ils disposent.

Autre fait étonnant : avec le Cullinan, la laborieuse tâche de fermer les portes est chose du passé. Une fois à l’intérieur, les passagers à l’avant et à l’arrière n’ont qu’à appuyer sur un interrupteur et à garder le doigt dessus pour regarder la porte se fermer. Lorsque vous sortez du véhicule, appuyez sur un bouton de la porte et la porte se referme. Bien qu’il ne soit pas aussi pratique de tenir le bouton de fermeture de porte de l’intérieur que d’appuyer sur un bouton une fois, ce service de chauffeur virtuel est très sympa. (Rolls-Royce dit que le fait de maintenir le bouton enfoncé est une caractéristique de sécurité qui empêche la porte de se fermer sur vous.) Par ailleurs, malheureusement, le système de franchissement involontaire de voie ne fait qu’avertir, mais ne maintient pas le VUS centré dans sa voie comme sur les voitures moins chères, et la garniture métallique sur les portes et sur la console centrale éblouit dans certaines lumières. Concentrez-vous plutôt sur les grands panneaux de bois et le pavillon recouvert de cuir autour des bords du toit panoramique. Ou rappelez-vous pourquoi ce VUS a un prix de six chiffres en glissant vos doigts sur presque toutes les surfaces, y compris les poignées de porte et les prises d’air en acier inoxydable particulièrement robustes.

On s’attend à ce que la plupart des acheteurs américains optent pour la version à cinq sièges, car la banquette à trois places fait du Cullinan une option familiale pour ceux qui trouvent que les Escalade et les Range Rover sont trop ordinaires. Une option de quatre sièges, avec deux sièges arrière inclinables à fonction de massage, est également disponible. Quel que soit le modèle que vous obteniez, Rolls-Royce a bien réussi son Cullinan. Et une fois que les propriétaires conduiront leurs VUS, à partir de la fin de cette année, ils trouveront un Rolls-Royce qui mérite absolument sa place dans le garage à côté du reste du parc familial.