Essais Premières impressions

Premières impressions du Kia Soul 2020 : de la classe et du culot

Le nouveau Soul ajoute puissance et sophistication

Le nouveau Soul ajoute puissance et sophistication

En tant que l’un des modèles de Kia dont la popularité n’est plus à prouver, le Soul a toujours été difficile à classer. S’agit-il d’une grande familiale, ou parle-t-on plutôt d’un multisegment? C’est peut-être les deux à la fois? Depuis ses débuts aux États-Unis en 2010, le Soul a toujours été fièrement unique; sa forme carrée lui procure un aspect inusité, mais c’est ce qui le rend aussi sympathique. Maintenant dans sa troisième génération, le Kia Soul 2020 reçoit une bonne dose de raffinement tout en gardant intact son côté étrange.

Les concurrents du Soul se sont succédé au fil des ans. Nissan a perdu confiance en ses bizarres Cube et Juke, remplacés en 2018 par le plus traditionnel Kicks. Et le premier sous-compact en forme de boîte sur roues, le Scion xB, est passé de curieux et amusant à lourd et ennuyeux dans sa deuxième génération, avant que Toyota n’abandonne complètement la marque. Le sort du successeur spirituel de la marque à l’allure singulière de Toyota, le C-HR, n’est pas encore certain.

Aucun de ces modèles n’arrive à la cheville du Soul lorsqu’il est question de puissance. Pour l’année-modèle 2020, une nouveauté sur toutes les versions (à l’exception du GT-Line 1.6T) est un moteur de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne et à aspiration naturelle développant 147 chevaux, qui alimente les roues avant par l’entremise de la TVC maison de Kia, vue pour la première fois sur la Forte 2019 et remplaçant la boîte de vitesses automatique à six rapports. Cela représente 14 chevaux de moins que le moteur de 2,0 litres de l’année dernière (et 17 chevaux de plus que le moteur de base de 1,6 litre de la voiture sortante), mais la consommation de carburant passe de 9,4/7,8 L/100 km (en ville/sur route) à 8,7/7,1 L/100 km (ou 8,1/6,7 L/100 km pour le modèle spécial axé sur l’économie de carburant). Une boîte manuelle à six rapports reste offerte, mais seulement sur la version LX de base.

Si vous voulez vraiment de la puissance, le moteur turbocompressé de 1,6 litre à quatre cylindres en ligne est de retour sur le GT-Line 1.6T haut de gamme, qui est à nouveau jumelé à une boîte automatique à double embrayage et à sept rapports, et offre pour la première fois des palettes de changement de rapport. Avec une puissance de 201 chevaux, ce Soul énergisé est bien assez puissant pour faire tourner les pneus avant. Même si sa puissance nominale est la même que celle du modèle de l’année dernière, il semble encore plus puissant lorsqu’il roule à grande vitesse sur l’autoroute. Des disques de frein agrandis et une suspension à réglage sport sont également exclusifs à la version 1.6T. Même s’il ne s’agit pas d’un véritable véhicule à hayon sportif, le Soul 2020 turbocompressé offre des caractéristiques qui s’adaptent à sa puissance et qui tiennent la route dans les virages. Mieux encore, la version 1.6T est presque aussi économe en carburant que la version 2.0 moins puissante, avec une consommation équivalente de 8,7/7,4 L/100 km.

Avec une suspension sport ou non, le Soul offre une qualité de conduite impressionnante, roulant sur des bosses au milieu des virages sans drame ni plainte. C’est en partie grâce à l’empattement de 260,1 cm, allongé de 3,0 cm pour le nouveau modèle. La carrosserie est également plus longue de 5,6 cm, mais la forme générale reste sensiblement la même.

À première vue, la silhouette extérieure n’est pas nouvelle : le Soul est grand et carré, et il n’en est pas complexé. L’avant est maintenant plus simple et plus cohérent, avec des phares étroits reliés par une garniture centrale qui accentue la largeur du véhicule, toujours de 180,1 cm. Le tout donne quelque chose entre un air somnolent et sophistiqué, un peu comme un Range Rover Evoque qui aurait trop profité de la légalisation du cannabis. C’est une comparaison plutôt flatteuse, étant donné que l’Evoque commence à plus de 45 000 $, tandis qu’aux États-Unis, le prix du Soul LX 2020 de base est de seulement 18 485 $ US.

L’arrière du véhicule, par contre, est surchargé, avec trop d’éléments esthétiques cherchant à attirer le regard. Les nouveaux feux en forme de « boomerang » sont tout de même très jolis, notamment dans la manière dont ils s’étirent sur la partie supérieure du hayon. Mais jetez un coup d’œil sur le coin du montant, où l’on trouve un morceau de plastique noir portant le logo Soul. Kia décrit cette forme comme celle d’ailes d’avion, mais honnêtement, c’est simplement une autre interprétation du concept de toit flottant, et l’ensemble a l’air un peu maladroit avec les lignes verticales du hayon. Il y a de fortes chances que cet élément de style vieillisse aussi bien que la pièce en plastique.

Même si le Soul est impossible à placer dans une seule catégorie, ce n’est certainement pas un VUS – et jusqu’à présent, il a résisté à la tendance à la prétention visuelle de l’être. Une nouveauté pour 2020 est la version X-Line, offerte à partir de 22 485 $ US, qui ajoute un revêtement de carrosserie contrastant et de larges ailes. Cette version conviendra parfaitement au guerrier urbain qui conduit à proximité d’une route de gravier. Le Soul 2020 porte étonnamment bien ce look, mais il a perdu un peu de crédibilité en cours de route.

Il est probable que la plupart des propriétaires de Soul seront davantage préoccupés par ce qui se passe à l’intérieur. Dans l’ensemble, ils ne seront pas déçus. Même les modèles de base reçoivent un système d’infodivertissement avec un écran tactile de 7,0 pouces et une chaîne audio à six haut-parleurs, avec l’intégration d’Apple CarPlay et d’Android Auto. Un nouveau système d’infodivertissement de 10,3 pouces avec la navigation par satellite est de série sur les EX et GT-Line 1.6T. L’image du large écran est nette et lumineuse et offre une grande richesse visuelle, surtout pour un affichage pouvant être divisé en deux ou trois fenêtres. Les utilisateurs d’Apple CarPlay et d’Android Auto apprécieront l’espace ajouté sur cet écran pour un maximum de 10 applications.

Bien que le modèle de l’année dernière arborait de jolis boîtiers de haut-parleurs ronds qui semblaient flotter au-dessus les prises d’air du tableau de bord, les haut-parleurs d’aigus sont désormais logés dans de minuscules cadres rectangulaires à côté de prises d’air triangulaires. Il faut quelques instants avant de s’apercevoir que la forme combinée imite celle d’un haut-parleur, les haut-parleurs d’aigus servant de bobine acoustique et les diffuseurs jouant le rôle de pavillon de haut-parleur. Le motif se poursuit sur le panneau de porte, où une garniture stylisée donne l’illusion d’ondes sonores. Plutôt cool, comme détail.

Seuls les acheteurs de la version GT-Line 1.6T auront droit à l’option la plus remarquable du Soul 2020 : la chaîne audio Harman Kardon de 640 watts. En plus de la puissance sonore, elle offre un fantastique éclairage d’ambiance, avec des enjoliveurs de haut-parleurs émettant une lumière dynamique qui suit le rythme de la musique. En réponse aux commentaires de clients, Kia a rendu l’éclairage plus intense et plus réactif par rapport à la version de l’année dernière. Bien qu’elle n’est pas faite pour plaire à tout le monde, il est dommage que cette option unique au Soul soit limitée à la version haut de gamme.

En ce qui concerne la sécurité, Kia propose une gamme complète de fonctions de sécurité active sur le Soul 2020, bien que vous deviez opter pour une version supérieure au LX pour les obtenir. Néanmoins, le freinage d’urgence automatique, l’aide au suivi et au changement de voie, la surveillance des angles morts et l’alerte de circulation transversale arrière sont tous de série sur le Soul S, dont le prix commence à 21 285 $ US. Pas mal.

En proposant cinq versions différentes au lieu des trois de l’année dernière, Kia a également élargi la gamme de prix et d’options du Soul. Le bond de prix le plus important se situe au sommet de la gamme, avec le GT-Line 1.6T offert à 28 485 $ US, soit environ 500 $ US de plus qu’un Soul 2019 tout équipé. C’est environ l’équivalent d’un Mazda CX-3 Touring ou d’un Subaru Crosstrek, bien que le Kia devance ses deux rivaux lorsqu’il est question de puissance turbo. Si les véhicules électriques sont votre tasse de thé, vous serez heureux d’apprendre qu’une version électrique du Soul sera également bientôt offerte.

Avec son style expressif et ses détails intérieurs bien pensés, le Kia Soul 2020 reste fidèle à son excentrique mission. Mais il se trouve qu’il s’agit également d’un véhicule bien équilibré et attrayant qui devrait plaire à beaucoup de gens. Les fioritures originales servent à renforcer un ensemble réussi plutôt qu’à compenser des défauts évidents. Donc, pour ceux qui veulent un véhicule pratique qui a du culot, le Kia Soul 2020 est tout indiqué.