Essais Premières impressions

Premières impressions du Hyundai Kona 2018 : la personnalité avant tout

Un style audacieux jumelé à une conduite divertissante

Un style audacieux jumelé à une conduite divertissante

Le Kona est le tout premier multisegment sous-compact de Hyundai, et sa personnalité en met plein la vue. Conçu comme rival direct aux Honda HR-V, Subaru Crosstrek et Jeep Renegade, le Kona arrive plutôt tardivement dans un segment en croissance fulgurante – ce qui a donné au sud-coréen amplement de temps pour peaufiner son produit et faire une entrée remarquée. Bien qu’il ne soit pas parfait, le Kona 2018 ne donne pas l’impression d’avoir été produit hâtivement simplement pour combler un manque dans l’offre du constructeur.

Nous avons conduit le Kona sur la grande île d’Hawaï et n’avons eu aucun problème à manœuvrer dans ses routes étroites. En ce qui concerne la tenue de route et la maniabilité, le Kona 2018 est un sportif dans l’âme. Ce n’est pas un multisegment de performances, mais il arrive à négocier les virages et à changer de direction avec un minimum de mouvement de roulis, donnant une sensation d’ancrage solide sur les routes sinueuses. Les modèles équipés de la traction intégrale sont également munis d’une suspension arrière indépendante et d’un différentiel autobloquant; c’est d’ailleurs grâce à cette suspension que le Kona est si agile. Certains trouveront la direction un peu trop ferme en milieux urbains, mais, comme c’est le cas avec bien des unités à assistance électrique, elle ne procure que très peu de sensations et la réactivité est faible.

Les petites imperfections de la route ne font pas peur à la suspension du Kona. Malgré une tenue de route immanquablement ferme, le multisegment ne sera dérangé que par des bosses ou nids-de-poule très imposants. Contrairement aux Jeep Renegade et Subaru Crosstrek à traction intégrale, le Kona a une toute petite garde au sol de 17 cm.

Les versions Essential et Preferred du Kona 2018 sont équipées de série d’un moteur à aspiration naturelle de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne déployant 147 chevaux et 132 lb-pi de couple, le tout jumelé à une boîte de vitesses automatique à six rapports. Sur les versions Trend et Ultimate, on retrouve de série un moteur turbocompressé de 1,6 litre à quatre cylindres déployant 175 chevaux et 195 lb-pi de couple jumelé à une boîte de vitesses automatique à sept rapports et à double embrayage. Nous avons effectué nos essais à bord d’un modèle Ultimate à traction intégrale et avons remarqué que le moteur turbocompressé offrait amplement de couple à bas et moyen régimes pour effectuer des dépassements.

Notre parcours comprenait une ascension en haute altitude par les routes escarpées du Mauna Kea, et le moteur turbocompressé disposait de suffisamment de couple pour gagner en vitesse, malgré l’altitude et les trois passagers à bord. Notons que le choix d’un moteur turbocompressé ne se fait pas au détriment de l’économie de carburant, puisque le moteur de 1,6 litre du Kona est coté, d’après l’EPA, à 8,4/7,4 L/100 km (en ville/sur route) avec traction avant et 9,1/8,1 L/100 km avec traction intégrale. Le moteur de base de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne est pour sa part évalué à 8,7/7,1 L/100 km avec la traction avant et 9,4/7,8 L/100 km avec la traction intégrale.

La boîte de vitesses automatique à sept rapports et double embrayage de Hyundai est une nette amélioration par rapport à celle du Tucson et offre des changements de rapports rapides, surtout en mode Sport. La réactivité du moteur n’est aucunement hésitante, ce qui facilite la conduite du Kona dans tous ses modes de conduite. À basse vitesse, le véhicule se déplace de façon fluide et sans soubresauts. Même si la boîte automatique a manifestement été conçue pour offrir une meilleure efficacité, ses changements de rapports sont plus judicieux qu’avant, et elle n’hésite pas à opter pour des rapports inférieurs en conduite urbaine, plutôt que de rester dans les supérieurs pour maximiser chaque goutte de carburant.

Du côté des matériaux intérieurs, tout est conforme à nos attentes pour un véhicule au prix de base de 20 999 $. Le tableau de bord, les panneaux de porte et la console centrale sont principalement faits de plastique rigide, mais les endroits où s’accotent les bras sont bien rembourrés. Le design intérieur est plutôt classique par rapport à l’extérieur plus extravagant; cependant, des éclaboussures vertes sont ajoutées à l’habitacle lorsqu’on opte pour les couleurs extérieures jaune acide ou noir fantôme. Sur l’autoroute, les pneus toutes saisons 235/45R18 sur jantes de 18 pouces en alliage des versions Trend et Ultimate sont particulièrement bruyants. Le bruit du vent, par contre, est minime.


Le Kona 2018 est un des plus petits multisegments sous-compacts et l’espace intérieur s’y fait rare, surtout à l’arrière. Derrière la banquette rabattable à dossier divisé se trouvent 543 litres d’espace de chargement, ou 1297 litres une fois la banquette rabattue. C’est peu, mais un faux plancher offre une légère flexibilité supplémentaire.

Le système multimédia de Hyundai est facile à utiliser et réagit bien aux commandes. Le système de navigation optionnel vient avec une fonction de zoom par pincement et la console centrale s’en tient à des boutons traditionnels complétés de deux sélecteurs rotatifs, ce qui en simplifie le fonctionnement. Un écran tactile de 7 pouces est offert de série sur toutes les versions, à l’exception de l’Ultimate qui reçoit un modèle de 8 pouces. Apple CarPlay et Android Auto sont installés de série sur toute la gamme et, comme dans les autres véhicules Hyundai, la chaîne audio Infinity livrable peut jouer votre musique avec une clarté impressionnante, qu’importe le volume. Sinon, d’autres caractéristiques sont offertes, notamment un affichage de 4,2 pouces pour le groupe d’instrumentation, un affichage tête haute (avec des renseignements affichés sur un panneau qui s’élève au-dessus du groupe d’instrumentation) et un chargeur sans fil pour appareils mobiles.

Offert à partir de 20 999 $, le Kona de base en version Essential est très bien équipé avec Android Auto et Apple CarPlay, une caméra de recul, une connectivité Bluetooth et des jantes en alliage de 16 pouces. En passant à la version Preferred – celle qui devrait être la plus populaire selon le constructeur –, on obtient en plus des jantes de 17 pouces en alliage, des sièges avant chauffants, un système de démarrage à bouton-poussoir avec accès mains libres sans clé et un détecteur d’objet dans l’angle mort avec alerte de circulation transversale arrière. Pour 2750 $ de plus, le modèle Preferred à traction intégrale peut devenir la version Luxury et être bonifié d’un ensemble technologie incluant un toit ouvrant, un siège conducteur à réglage électrique, des phares antibrouillard, un système d’aide au maintien de voie, une alerte de prévention de collision, un freinage d’urgence autonome avec détection des piétons et une alerte de baisse d’attention du conducteur. Le régulateur de vitesse adaptatif n’est offert sur aucun modèle, mais Hyundai affirme travailler activement sur son ajout futur.

Toujours plus haut dans la gamme, la version Trend offre des phares à DEL, des jantes de 18 pouces en alliage, un moteur turbocompressé de 1,6 litre à quatre cylindres, un garnissage en cuir, un capteur de stationnement arrière et une boîte de vitesses automatique à sept rapports et double embrayage. Au sommet de la gamme, la version Ultimate ajoute un système de navigation, un système de régulation automatique de la température, l’entièreté des technologies d’aide au conducteur, des feux de route automatiques et un tapis de chargement sans fil. Tout équipé, un Kona Ultimate avec traction intégrale sera à vous pour 34 368 $ – ce n’est pas donné, mais c’est conforme au marché.

Le Kona 2018 propose un extérieur expressif, un système multimédia intuitif et une conduite agréable. Non, ce n’est pas le multisegment sous-compact le plus spacieux, mais il n’est pas réellement conçu pour la famille. Si le transport de passagers et de matériel est votre objectif principal, le Honda HR-V et le Subaru Crosstrek seraient de meilleures options. Le Kona se concentre avant tout sur le style et l’expérience de conduite, notamment grâce à une suspension arrière indépendante offerte sur tous ses modèles à traction intégrale.