Essais Premières impressions

Premières impressions du BMW X4 2019 : la mode à l’honneur

Comme le X3, mais en plus élancé

Comme le X3, mais en plus élancé

Lorsque j’étais petit, mes parents contrôlaient mes décisions seulement lorsque celles-ci pouvaient avoir des conséquences à long terme. Par exemple, je n’avais pas le droit de me faire tatouer avant d’avoir terminé l’école secondaire, mais je pouvais m’habiller et me couper les cheveux comme j’en avais envie. Au fil des ans, j’ai fait quelques choix vestimentaires plutôt douteux, mais avec trois garçons à la maison, mes parents étaient surtout concentrés à s’assurer que nous retrouvions à l’université et non en prison. Dans l’ensemble, cette stratégie a bien fonctionné.

Tout ça pour dire que j’ai récemment conduit un BMW X4 2019, et que je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux règles imposées à l’époque par mes parents. Je ne comprends pas l’attrait des multisegments conçus pour ressembler à des coupés, et je suis pourtant toujours à la recherche d’un dont le design me plaira. D’ici une décennie, le X4 sera aussi attirant que des pantalons cargos courts trop grands, ou une chemise déboutonnée portée sur un t-shirt. Mais les multisegments de style coupé sont en vogue en ce moment, alors il est tout à fait normal que BMW en offre un.

Comparé au X4 de l’ancienne génération, le modèle 2019 représente une nette amélioration. Cela dit, la barre n’était pas très haute. Il est plus long, plus large et un peu plus bas, avec un châssis plus rigide, un poids à vide inférieur et une forme davantage aérodynamique. Les concepteurs ont également réussi à agencer la ligne de toit fuyant à l’avant du nouveau X3. L’ancien modèle avait l’air d’être fait de différents éléments plus ou moins assortis, et ça a été corrigé sur la version redessinée, dont l’allure extérieure est beaucoup plus cohérente.

L’habitacle du X4 est directement calqué sur celui du X3, avec quelques accommodements çà et là pour compenser la courbe du toit. De quoi se réjouir, puisque l’intérieur du X4 de première génération semblait très bon marché. Cette fois-ci, BMW a utilisé des matériaux de bien meilleure qualité, en plus d’un design plus moderne. Le résultat est un véhicule qui a l’air beaucoup plus luxueux que le précédent. L’intérieur n’arrive toutefois pas à la cheville de celui de son concurrent direct, le Mercedes-Benz GLC Coupé.

L’écran tactile de 10,3 pouces de série n’est pas intégré à la console centrale comme l’était l’écran du X4 de dernière génération, mais puisqu’il est installé plus haut sur le tableau de bord, le nouveau système est plus intuitif et facile à consulter. Le système de navigation est livré de série, de même que les sièges sport et le toit ouvrant panoramique. L’affichage tête haute couleur est 75 % plus large qu’avant et projette une quantité impressionnante de données sur le pare-brise, à la hauteur du regard du conducteur.

Plusieurs caractéristiques de sécurité, comme l’alerte de prévention de collision et le freinage automatique d’urgence, sont aussi de série, mais les intéressés devront débourser davantage pour obtenir le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au suivi de voie et même le dispositif de surveillance des angles morts.

Les concepteurs ont tout de même réussi à fournir aux passagers arrière assez d’espace, même avec la ligne de toit de type coupé du X4. On a pensé à ajouter 2,5 cm de plus d’espace pour les jambes et à bonifier le dégagement pour la tête afin que des passagers puissent prendre place à l’arrière, peu importe leur taille. Lorsque la banquette arrière est repliée, le coffre de 523,9 litres s’ouvre pour offrir jusqu’à 1430 litres d’espace de chargement. Ce n’est pas autant que le GLC coupé, mais c’est déjà mieux que le modèle précédent.

Sous le capot, les clients auront le choix entre deux moteurs. La version xDrive30i est propulsée par un moteur de 2,0 litres à turbocompresseur double et à quatre cylindres en ligne qui développe 248 chevaux et 258 lb-pi de couple. Aux États-Unis, ce modèle coûte 51 445 $ US. Le modèle M40i, au coût de 61 445 $ US, reçoit un moteur turbocompressé de 3,0 litres à six cylindres en ligne qui développe 355 chevaux et 365 lb-pi de couple. Les deux engins sont jumelés à une boîte de vitesses automatique à huit rapports qui transmet la puissance aux quatre roues.

Le moteur de 2,0 litres n’est pas particulièrement rapide, mais il devrait amplement faire l’affaire pour la conduite quotidienne dans la plupart des circonstances. Même s’il s’agit de la version de base, le X4 xDrive30i se comporte très bien sur les routes de campagne sinueuses. On est loin d’une tenue de route de voiture sport, mais avec sa suspension M Sport de série, le multisegment prend bien les virages, surtout en mode Sport+.

Si vous recherchez une version réellement performante dans les courbes, c’est le X4 M40i qu’il vous faut. Sa puissance supérieure d’une centaine de chevaux le rend beaucoup plus rapide que la version à quatre cylindres et lui permet d’atteindre 100 km/h en 4,6 secondes, selon le constructeur. Ajoutez-y les freins plus massifs, la suspension adaptative et le différentiel M Sport offert en option, et vous vous surprendrez à avoir beaucoup de plaisir dans les courbes. Le rugissant échappement sport n’est qu’un détail, mais il vaut son pesant d’or.

La pédale de frein est moins ferme que je l’aurais souhaité, mais les freins sont solides et les pneus offrent une excellente adhérence. Les plaquettes de changements de vitesse sont rapides, mais vous pouvez faire confiance à l’intelligence de la programmation de la boîte de vitesses. Une fois les supports ajustables gonflés, les sièges tiennent bien les occupants en place. Au départ, le véhicule tend plutôt au sous-virage, mais en le poussant un peu, on arrive même à faire déraper l’arrière et à effectuer une glisse bien contrôlée.

Le X4 M40i ne serait pas mon premier choix de véhicule à lancer sur une piste de course, mais il offre une conduite simple et divertissante qui mettra un peu de piquant dans vos déplacements quotidiens ou lors de votre escapade au chalet cet été. Et dès que vous avez besoin d’un peu de calme et de confort, vous n’avez qu’à sélectionner le mode Confort.

Il a beau être sportif et équilibré, certains considéreront uniquement le X4 comme une version plus laide et moins pratique du X3. Ce n’est pas grave, le X4 n’est simplement pas pour eux. Mais ce n’est pas parce qu’un produit n’est pas pour tout le monde que personne ne l’appréciera. Ceux et celles qui aiment le style du X4 devraient aussi aimer sa conduite; pour les autres, il y a toujours le X3.

Et puis, si la mode change à nouveau dans quelques années, ne vous inquiétez pas : une voiture est beaucoup plus simple à remplacer qu’un tatouage.