Essais Premiers essays

Premières impressions de la Hyundai Elantra Sport 2017 : unique dans la gamme

Des améliorations importantes pour bonifier le plaisir

Des améliorations importantes pour bonifier le plaisir

Ajouter une version sport dans une gamme est délicat, puisqu’il est alors facile de s’attirer les critiques. Si les changements se résument à un ensemble décor et à de petits ajustements à l’ingénierie du groupe motopropulseur, la définition du terme sport peut être atténuée selon la marque. À l’inverse, s’il sort le grand jeu pour que sa version se démarque, le constructeur s’expose aux comparaisons avec les meilleurs de l’industrie, que ce soit justifié ou non.

La Hyundai Elantra Sport 2017 avance dans ce champ de mines potentiel en quittant la Corée du Sud pour s’aventurer chez les concessionnaires nord-américains.

L’Elantra de la génération actuelle a été commercialisée en janvier avec un moteur à quatre cylindres de 2,0 litres. L’Eco a suivi en février avec un moteur turbocompressé de 1,4 litre d’une puissance de 128 chevaux qui consomme 5,9 L/100 km sur la route. La nouvelle version Sport se classe entre l’Eco et la Limited haut de gamme.

Par le passé, Hyundai était tombé dans la catégorie des légères améliorations parce que sa voiture sport se limitait surtout à un ensemble décor. En 2015, cependant, le constructeur coréen a engagé Albert Biermann de la division M Performance de BMW pour établir de nouveaux processus et de nouvelles façons d’envisager les dynamiques d’un véhicule. En permettant à la version Sport d’être à la hauteur des attentes suscitées par son nom, il en fait un bon avant-goût pour le lancement de la sous-marque de voitures sport de Hyundai qui portera le nom de N pour Namyang, le centre de recherche et de développement et terrain d’essai coréen. N fera ses débuts en 2018 en lançant une Veloster entièrement révisée et repensée.

2017 Hyundai Elantra Sport front three quarters 02

Le travail de M. Biermann est évident sur l’Elantra Sport 2017, puisqu’il a été décidé depuis le début que sa conception la différencierait du reste de la gamme Elantra. D’abord, l’aspect dynamique de l’avant de la Sport est accentué par une calandre hexagonale noire, des phares à décharge à haute intensité de série et des feux de jour à DEL disposés à l’horizontale. De profil, vous remarquerez les profonds bas de caisse et les jantes qui se sont élargies à 18 pouces (les autres modèles portent plutôt des jantes de 15 à 17 pouces), cerclées de pneus quatre saisons ultra-haute performance Hankook Ventus S1 Noble 225/40R18. L’arrière possède un carénage unique, une sortie d’échappement double chromée, des feux à DEL de série et un couvercle de coffre.

Prenez place à l’intérieur, et vous verrez que l’habitacle de série est entièrement noir, des sièges renforcés en cuir portant la mention Sport à l’arrière jusqu’au volant à base plate, en passant par le pavillon. Les surpiqûres et les aiguilles rouges dans le groupe d’instrumentation sport en constituent les seules touches de couleur.

Ce qui compte vraiment, c’est de savoir si M. Biermann a ou non amélioré le dynamisme de l’Elantra. Hyundai a complètement retravaillé l’extrémité arrière pour remplacer la barre de torsion de l’essieu couplé par une suspension multibras en plus d’ajouter une barre stabilisatrice. La raideur des ressorts et des amortisseurs a été accrue, les disques de frein avant agrandis et l’isolation améliorée pour réduire les bruits et les vibrations dans l’habitacle. Nous avons mis la voiture à l’épreuve en lui faisant parcourir 450 km dans la vallée de la Mort, où la chaussée n’est pas toujours régulière, et elle nous a offert une conduite fougueuse mais confortable.

Le même moteur turbocompressé à quatre cylindres de 1,6 litre que dans les autres véhicules se trouve sous le capot de l’Elantra Sport, mais sa configuration d’admission est différente de celle de la Veloster et il a été modifié pour produire une puissance supérieure à celle du Sonata. Pour donner du caractère à la compacte, les ingénieurs ont ajouté un matériau poreux dans le tube d’admission d’air afin que du bruit puisse en émaner. La quantité de décibels ainsi émise est suffisante pour satisfaire les acheteurs de la Sport sans être excessive et donner l’impression que la voiture a plus de puissance qu’elle n’en a réellement.

Cela dit, la voiture accélère avec aisance en plus d’être réglée comme une horloge pour rétrograder à 160 km/h afin d’atteindre le maximum de 209 km/h. Nous sommes parvenus à 201 km/h en toute confiance. La voiture est demeurée stable et n’a affiché aucun signe d’ébranlement à haute vitesse. La direction est demeurée ferme, mais semblait un peu engourdie.

Les performances ne sont pas particulièrement impressionnantes : 201 chevaux à 6000 tours par minute et 195 lb-pi de couple de 1500 à 4500 tours par minute. L’Elantra Sport surpasse la puissance de 147 chevaux et le couple de 132 lb-pi de la version de base, mais sa conception ne vise pas à la faire supplanter une Fusion Sport dont le couple s’élève à 380 lb-pi. Elle n’est pas non plus destinée à prendre la place de la Volkswagen GTI comme petite voiture de performance.

2017 Hyundai Elantra Sport front three quarter

Son objectif est d’occuper une place unique dans la gamme Elantra et d’offrir une conduite amusante à un prix abordable.

Hyundai croit qu’un acheteur d’Elantra sur dix optera pour la version Sport, surtout qu’aucune voiture à hayon n’est prévue pour l’instant. Le prix de base de l’Elantra Sport équipée d’une boîte de vitesses manuelle à six rapports est de 24 999 $. Le constructeur coréen estime que de 30 à 40 % des acheteurs se tourneront vers le levier de vitesses qui passe les rapports en douceur avec une résistance et une sensation satisfaisantes. Le modèle avec boîte de vitesses automatique à double embrayage à sept rapports et leviers de changement des rapports au volant est vendu à partir de 26 499 $. Optez pour l’ensemble Technologie sportive pour 2500 $ de plus (même sur la voiture manuelle) afin d’obtenir un système de navigation avec Android Auto et Apple CarPlay, une chaîne audio Infinity avec huit haut-parleurs, la régulation automatique double zone de la température et un rétroviseur intérieur autonoircissant avec HomeLink. Les couleurs, la boîte de vitesses et l’ensemble Technologie sportive sont les seuls éléments que l’acheteur peut configurer. L’Elantra coûte autour de 10 000 $ de moins que la Jetta GLI de Volkswagen. La Sport rivalise également avec la Civic Si de Honda et la Sentra SR Turbo de Nissan actuelles.

Elle met en appétit pour les véhicules Hyundai N à venir. L’Elantra atteint ses buts modestes sur la route vers une performance accrue.