Essais Premières impressions

Premières impressions de la Hyundai Accent 2018 : la fin de l’austérité

La sous-compacte grandit

La sous-compacte grandit

Beaucoup de personnes pensent encore qu’une voiture sous-compacte est synonyme de produits bon marché et de moyens de transport rudimentaires, mais il reste peu de modèles de cet acabit sur le marché. Les compactes sont désormais équipées de caractéristiques à l’origine réservées aux véhicules de luxe, et les sous-compactes reçoivent maintenant ce traitement. Bien que les multisegments gagnent toujours en popularité, il y a encore de la place pour des voitures sous-compactes abordables dans un marché où la soif de véhicules surélevés semble insatiable. La Hyundai Accent 2018 renouvelée prouve qu’on peut se procurer un véhicule à bon prix sans tout sacrifier les commodités.

L’Accent 2018 s’inscrit dans la lignée des autres modèles de Hyundai et porte la nouvelle calandre en cascade de la marque, dont on dit qu’elle est inspirée par l’apparence d’un métal liquide en train d’être déversé. Son extérieur est la dernière mouture issue du langage de conception « sculpture fluide » du constructeur, et le résultat est intéressant, malgré le faible encombrement du modèle. Il n’y a pas d’angles incongrus ou de lignes inachevées qui donnent à de nombreuses berlines sous-compactes des proportions étranges. Du capot au coffre, la silhouette s’écoule en douceur et sans interruption. Ses phares s’élancent vers les portières et ses feux arrière enveloppants lui confèrent l’allure familière de Hyundai.

Il est à noter que les amateurs de voitures à hayon seront tristes de savoir que l’Accent 2018 ne sera offerte qu’en version berline. Mike Evanoff, planificateur de produits pour les petites voitures chez Hyundai Motor America, a révélé que 75 % des acheteurs d’Accent choisissent la berline et que seulement 25 % optent pour le modèle à hayon. Par conséquent, seule la berline sera disponible sur le marché des États-Unis. Comme le reste des nouveaux véhicules Hyundai, la carrosserie de l’Accent est principalement composée d’acier à haute résistance (54,5 %), ce qui augmente sa rigidité en torsion de 32 %. La suspension mise à jour comporte des amortisseurs arrière qui ont été rapprochés des roues, le faux cadre a été raffermi et les joints de porte ont été épaissis, pour une cabine plus silencieuse qu’avant.

Le seul choix de moteur offert est un quatre cylindres en ligne de 1,6 litre qui produit 130 chevaux et 119 lb-pi de couple. Il peut être jumelé à une boîte manuelle ou automatique à six rapports. L’option manuelle ne sera disponible que sur la version SE, et Hyundai s’attend à ce que ce modèle représente 5 % des ventes de la voiture. Les chiffres de performance sont en baisse pour cette nouvelle génération, car le moteur a été réajusté afin d’en améliorer sa réactivité, son couple à bas et à moyen régimes et sa consommation de carburant, ce qui s’est fait au détriment de la puissance de pointe. Les cotes d’économie de carburant de l’EPA sont de 8,4 L/100 km en ville et de 6,2 L/100 km sur la route (boîte automatique) et de 8,4 L/100 km et 6,4 L/100 km (boîte manuelle).

Sur la route, l’Accent 2018 nous a impressionnés : on est loin des anciennes sous-compactes fades et médiocres. La petite voiture se conduit d’une manière à laquelle nous ne nous attentions pas d’un véhicule de sa catégorie. En empruntant l’autoroute en direction du parc Valley of Fire pour sortir de Las Vegas, nous avons apprécié le travail de notre menu engin à quatre cylindres en ligne de 1,6 litre. Il a beaucoup de couple à bas et moyen régimes à offrir, donc on le sent suffisamment puissant et il n’a eu aucun problème à transporter trois personnes à 120 km/h. La boîte de vitesses automatique à six rapports s’activait rapidement et sans à-coups, et on ne la remarquait pas. Dès qu’on abaissait le levier, la rétrogradation était immédiate, et le moteur retrouvait sa courbe de puissance. Le mode Sport rend l’accélérateur plus réactif et retarde les passages aux vitesses supérieures. Vous pouvez toutefois faire abstraction du mode manuel de la boîte automatique, car ses réactions sont mauvaises et il n’améliore pas l’expérience de conduite.

Après avoir quitté l’autoroute, nous avons croisé des routes sinueuses où les berlines sport sont plus susceptibles d’exceller, mais notre Accent s’y est très bien comportée. C’est quand même loin d’être une berline sport, mais on peut la manier de façon sécuritaire, grâce à des mouvements de carrosserie bien maîtrisés, un châssis habilement réglé et un contrôle de vecteur du couple qui applique légèrement les freins sur les roues intérieures pour atténuer le sous-virage. La direction de la voiture est raisonnablement pondérée, mais pourrait donner un peu plus de rétroaction. Le confort de conduite, quant à lui, a été amélioré grâce à la modification des amortisseurs arrière. Cependant, comme la barre de torsion a été conservée à l’arrière, le train arrière de la voiture a tendance à se déstabiliser et à rebondir lorsqu’on roule sur une chaussée imparfaite. Si vous optez pour les jantes livrables en alliage de 17 pouces, vous devrez sacrifier une partie des flancs qui pourraient mieux vous protéger des imperfections de la route, et ce, en raison des pneus 205/45/R17 sur lesquels vous devrez rouler.

L’Accent 2018 est dotée de sièges avant confortables offrant un bon soutien, et elle ne manque pas de place à l’arrière, où deux passagers peuvent être à l’aise pendant un long trajet et trois peuvent l’être pour de courts déplacements. Le coffre fait 28,3 litres et l’espace peut être agrandi lorsque l’on rabat une partie de la banquette divisée 60/40. La qualité des matériaux est bonne. Il y a du rembourrage placé stratégiquement à l’endroit où vos bras se positionnent, mais n’attendez-vous pas à beaucoup de plastique doux au toucher, car le tableau de bord et les panneaux de porte sont faits de plastique dur. Heureusement, ils sont solides et ne semblent pas fragiles. L’insonorisation de l’habitacle est bonne : le bruit du vent est minimal, mais lorsque vous roulerez sur une chaussée imparfaite, vous trouverez les bruits de la route et des pneus excessifs, particulièrement près des passages de roues.

Un écran tactile de 7,0 pouces prenant en charge Android Auto et Apple CarPlay est de série sur les versions SEL et Limited, mais vous devrez faire une croix sur le système de navigation intégré. La manière dont Hyundai a intégré ces deux applications est parmi ce qui se fait de mieux sur le marché. Les commandes vocales ne nécessitent pas de phrases particulières et elles sont facilement accessibles depuis le bouton de commande vocale au volant. L’écran tactile principal est très réactif et fonctionne comme celui d’un téléphone intelligent.

La possibilité de répondre aux messages par l’entremise de commandes vocales est l’une des principales fonctions d’Android Auto, et on apprécie le fait que l’application puisse facilement comprendre les formulations de base, ce qui vous évitera de devoir rentrer dans le détail. Google Maps s’intègre parfaitement sur Android Auto et propose tout ce qui se trouve sur votre ordinateur portable, tablette ou téléphone. Waze y a aussi été intégré en tant qu’application séparée, ce qui vous donne une seconde application cartographique.

Les caractéristiques de série incluses dans la version SE de base sont un écran tactile de 5,0 pouces, un garnissage en tissu, une connectivité Bluetooth, des roues en acier de 15 pouces et une caméra de recul. Dans la SEL, Hyundai a ajouté des jantes en alliage de 15 pouces, Android Auto et Apple CarPlay, un écran tactile de 7,0 pouces, des freins à disque arrière et un deuxième port USB. La Limited peut quant à elle compter sur des feux arrière à DEL, des feux de jour à DEL, des sièges avant chauffants, un écran d’affichage multi-information de 3,5 pouces, un avertisseur de collision vers l’avant, un système de freinage d’urgence automatique, des roues en alliage de 17 pouces, un système d’entrée et de démarrage sans clé, un toit ouvrant et un système de chauffage et climatisation automatique.

En offrant une liste généreuse de caractéristiques de série sur chaque version, l’Accent 2018 prouve que l’achat d’une voiture sous-compacte ne signifie pas que vous allez conduire une bagnole rustique. Bien sûr, il y a encore un peu de bruit provenant de la route et des pneus, mais c’est mieux qu’auparavant et la voiture est plus silencieuse que ses rivales comme la Honda Fit, la Nissan Versa et la Ford Fiesta. Son extérieur est élégant et sa dynamique de conduite s’est améliorée. Avec toutes les améliorations apportées au modèle et sa longue garantie, l’Accent 2018 pourrait tout simplement séduire les acheteurs qui autrement ne considéreraient que l’achat d’un véhicule d’occasion.