Essais Premières impressions

Premières impressions de la BMW Série 4 2018 : un style palpable

Jolies modifications axées sur la dynamique de conduite

Jolies modifications axées sur la dynamique de conduite

Les coupés sport se vendent généralement en quantité minime et n’ont droit à une refonte que bien après les berlines et les véhicules utilitaires multisegments de leur gamme, lesquels se vendent mieux. Toutefois, la Gran Coupé à quatre portes qu’a ajoutée BMW à la Série 4 compte pour plus de la moitié du volume de cette gamme. En quatre ans, 400 000 unités du modèle ont été vendues, ce qui lui vaut une refonte. En tout, environ 2500 pièces ont été remodelées pour 2018 et, sans surprise, l’accent porte moins sur la rehausse d’un esthétisme déjà réussi que sur l’amélioration de ce qui se cache en dessous.

Seul un grand connaisseur de la marque pourra différencier les modèles 2018 sans se reporter à un guide. L’extérieur présente un nouveau design de jantes et d’éclairage avant et arrière. De plus, les carénages frontal et arrière ont été redessinés, sauf pour le modèle M Sport. Deux nouvelles couleurs ont aussi été ajoutées, soit orange coucher de soleil et bleu Snapper Rocks, nommée en l’honneur d’une plage de la Gold Coast en Australie. Le carénage frontal redessiné connecte les prises d’air précédemment séparées des côtés inférieurs au moyen d’une bande de garniture qui vise à élargir l’aspect de l’avant du véhicule. De nouveaux phares aux caractéristiques attirantes s’intègrent aux anciennes ouvertures. Les deux conduits de lumière ronds de leurs feux de jour ont maintenant des contours hexagonaux originaux et le conduit intérieur s’étend désormais horizontalement jusqu’à la calandre, comme l’on retrouve sur d’autres BMW récentes. Le conduit extérieur, lui, fournit maintenant un éclairage entièrement à DEL pour les phares fixes ou pour les phares adaptatifs en option (d’une valeur de 1500 $). À l’arrière, les feux sont maintenant aussi entièrement à DEL, les clignotants ambrés sont élargis et la garniture du carénage arrière qui trace une bande sur la largeur du véhicule s’élargit du côté extérieur de chaque réflecteur.

2018 BMW 4 Series Coupe front three quarter

À l’intérieur, le nouveau rebord plus sport du volant est recouvert d’un matériel qui facilite la prise en mains. Le tableau de bord comprend des surpiqûres doubles plus élaborées et les nouvelles teintes de cuir et de garnitures devraient donner un plus grand éventail de possibilités de personnalisation de la Série 4. Un nouveau groupe d’instrumentation multifonction plus sophistiqué est offert dans le groupe de luxe essentiel d’une valeur de 3500 $. Il offre trois disposions très différentes pour les indicateurs. Chacune dépend des modes de conduite Confort (par défaut), Sport et EcoPro. Le premier est très typique du constructeur allemand. Le mode Sport passe à un thème rouge qui comprend un grand indicateur de vitesse numérique et un indicateur de rapport intégré dans un tachymètre simplifié. Le dernier mode, aux teintes bleues, remplace le tachymètre par un indicateur de rendement écoénergétique. L’écran central iDrive devient un écran tactile qui adapte la nouvelle allure de la BMW aux diverses fonctions sur six carreaux distincts qui peuvent être disposés dans les deux pages de l’écran selon le désir du conducteur.

C’était les ajouts à l’apparence. Passons aux améliorations à la suspension, à la direction et aux freins. Tous les modèles de la Série 4 bénéficient de nouveaux actionneurs de frein antiblocage plus rapides avec pièces mobiles à faible inertie qui rehaussent la précision du freinage et devraient raccourcir les distances de freinage par quelques centimètres. La direction révisée donne un peu plus de force aussitôt le volant tourné de manière à offrir ensuite une réactivité plus linéaire. Équipé de barres stabilisatrices avant et arrière renforcées de 10 à 15 % et réglé à un carrossage légèrement augmenté, le coupé devrait apparemment offrir des performances latérales nettement accrues dans les virages. Une nouvelle technologie d’amortissement augmente la précharge sur le piston de l’amortisseur et permet d’effectuer des réglages sur une plus grande plage, y compris un meilleur contrôle du mouvement de la carrosserie à basse vitesse. Commandez la suspension M adaptative (offerte dans les ensembles performance et M performance d’une valeur de 1700 $ et 1900 $, respectivement), et vous devriez sentir une différence encore plus importante entre les modes Confort et Sport. Une fois encore, ces changements à l’amortissement ne s’appliquent pas au cabriolet.

Je me suis rendu dans les Alpes bavaroises pour essayer la nouvelle Série 4 sur les pavés irréprochables de la route sinueuse et inclinée qui mène au « Nid d’aigle » d’Hitler. Ces routes autrefois parsemées des Mercedes-Benz 540K suralimentées du personnel auraient pu offrir une occasion idéale pour l’essai si ce n’avait été d’une curieuse bourrasque de neige de fin avril qui a forcé les organisateurs à chausser toutes nos voitures de pneus d’hiver Michelin Pilot Alpin. Ces derniers fonctionnaient d’ailleurs à merveille sur le pavé mouillé de 3 °C, offrant une adhérence impressionnante compte tenu des conditions. D’abord au volant d’un cabriolet 430i à moteur à quatre cylindres, j’ai pu passer au coupé 440i en milieu de journée.

J’ai tiré une nette conclusion dont je peux vous faire part : le nouveau tableau de bord multifonction et l’écran tactile central sont magnifiques et très agréables à utiliser. Je suis maintenant prêt à faire les assertions suivantes, mais avec beaucoup moins de certitude. La qualité de conduite ne souffrait pas trop sur les rares bosses qu’a affrontées le coupé, dont la suspension est plus ferme. En fait, les deux voitures sont demeurées remarquablement stables en fonction de l’adhérence en virage possible dans de telles conditions. L’effort sur la direction du volant et la réactivité de la direction semblaient tout à fait appropriés au segment, mais il était dur de sentir quoi que ce soit de la surface glissante et des pneus collants. Un rapport plus concluant de conduite sur routes sèches, moins idylliques, et mieux connues chez nous arrivera sous peu.

Naturellement, ces améliorations modestes entraînent un prix qui l’est tout autant : les nouveaux modèles 430i et 440i coûteront 500 $ de plus que les versions actuelles. Nous avons toujours aimé conduire les voitures Série 4 presque autant que les observer. En mettant plus d’efforts sur ce que renferme la Série 4, BMW vient peut-être d’équilibrer notre opinion sur cette beauté.

2018 BMW 4 Series group 02

BMW Série 4 2018
PRIX DE BASE 51 450-71 050 $
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Moteur à l’avant, propulsion/traction intégrale, coupé ou cabriolet 2 portes pour 4 passagers; voiture à hayon 4 portes pour 5 passagers
MOTEURS Turbocompressé de 2,0 L à DACT, 16 soupapes et 4 cylindres en ligne, 248 chevaux et 258 lb-pi de couple; turbocompressé de 3,0 L à DACT, 24 soupapes et 6 cylindres en ligne, 320 chevaux et 330 lb-pi de couple
BOÎTES DE VITESSES Manuelle à 6 rapports ou automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE 1588-1792 kg (selon le constructeur)
EMPATTEMENT 280,9 cm
LONGUEUR X LARGEUR X HAUTEUR 464,1 cm x 182,6 cm x 201,7 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 4,9-6,9 secondes (estimation du constructeur)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 10,2-11,2/6,9-7,6/8,7-9,4 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 91,3-99,4/61,5-67,7 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 202,9-222,6 g/km
MISE EN MARCHÉ EN AMÉRIQUE DU NORD Actuellement offerte