Uncategorized

Premier essai de l’Audi Q8 2019 : une machine controversée

Does Audi’s coupe-like crossover drive as good as it looks?

Does Audi’s coupe-like crossover drive as good as it looks?

Si vous avez automatiquement pensé que le nouveau multisegment d’Audi appelé le Q8 serait l’homologue haut sur roues de l’A8, vous n’êtes pas seul. Vous avez tort, mais on ne peut pas vous blâmer. Après tout, BMW considère le X7 comme le VUS de la Série 7, et le GLS de Mercedes-Benz est l’alter ego de la Classe S.

Mais non, il est plus juste de penser que le Q8 est un Q7 plus tendance. Le Q8 est au Q7 ce que l’A7 est à l’A6; il est important de s’en souvenir, car si vous montez à bord du Q8 en vous attendant à un luxueux modèle phare, vous serez probablement déçu. Il est beau, mais il n’est pas si beau.

À côté d’un Q7, le Q8 se démarque certainement, surtout peint en orange dragon métallisé comme l’était notre modèle d’essai. Ce n’est pas le plus beau véhicule sur la route, mais il a une excellente présence. Même s’il est censé être un multisegment de style coupé, de profil, il aurait pu me berner. Le Q8 a l’allure sportive, mais la ligne de toit est loin d’être inclinée aussi abruptement qu’elle ne l’est sur le BMW X6. Pour moi, qui n’aime pas vraiment l’apparence du X6, c’est une bonne chose.

À l’intérieur, il y a beaucoup d’éléments de l’A6 (et de l’A7 et de l’A8), ce qui, si vous connaissez le Q7, est aussi une bonne chose. Ce n’est pas que l’habitacle du Q7 soit laid ou particulièrement démodé; la dernière finition d’Audi semble simplement être un grand pas en avant. Les adeptes de boutons-poussoirs et de boutons rotatifs n’aiment peut-être pas les deux écrans tactiles, mais ces derniers aident le Q8 à se démarquer dans l’océan actuel de multisegments sport de luxe.

À mon avis, le seul point négatif au sujet de l’habitacle est que le haut du panneau de porte semble un peu bon marché. Ce n’est pas nécessairement un problème pour les Q8 d’entrée de gamme, mais avec l’ajout de l’ensemble de luxe pour 3400 $ (qui exige de passer à la version supérieure), presque toutes les surfaces sont recouvertes de cuir. Le choix d’Audi de ne pas mettre de cuir sur cette pièce en particulier – qui sera probablement touchée beaucoup plus souvent que le tableau de bord – ou d’utiliser un matériau plus haut de gamme fait en sorte que la pièce ne s’agence pas avec le reste de l’habitacle, qui est autrement exceptionnel.

Mais qu’en est-il de la conduite? Est-ce que le Q8 n’a de sport que le style ou est-ce qu’il génère véritablement une dose d’adrénaline supplémentaire?

Sur le papier, le Q8 présente un énorme potentiel. Son V6 de 3,0 litres déploie 335 chevaux et 369 lb-pi de couple. La boîte automatique à huit rapports, quant à elle, transmet cette puissance aux roues par l’intermédiaire d’un système de traction intégrale déséquilibré vers l’arrière. Même si la répartition du couple est de 40/60 par défaut, Audi affirme que la boîte de vitesses peut transmettre jusqu’à 85 % du couple aux roues arrière. Jusqu’ici, tout va bien.

En réalité, l’expérience n’est pas tout à fait convaincante. Lors de notre test d’accélération, le Q8 est passé de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes et a franchi le quart de mille en 14,1 secondes à une vitesse de 157,7 km/h. Chris Walton, chef des essais routiers, a fait l’éloge de son « départ impressionnant » et de sa régularité d’une course à l’autre. Fait intéressant, il a aussi noté que, malgré un passage rapide du premier au deuxième rapport, le passage au troisième était beaucoup plus lent. Le véhicule a pris 34,4 mètres pour passer de 100 à 0 km/h et, malgré une utilisation massive des freins antiblocages et beaucoup de bruit, le freinage était droit et relativement rapide. Les freins n’ont montré qu’une minime perte de force.

À titre de comparaison, le dernier BMW X6 xDrive35i que nous avons testé a atteint les 100 km/h en 5,8 secondes, a terminé le quart de mille en 14,5 secondes à 154,3 km/h et est passé de 100 à 0 km/h en 32,0 m. Le Mercedes-AMG GLE 43 a accompli les mêmes tâches en 5,2 secondes, en 13,8 secondes à 158,7 km/h et en 34,4 m respectivement.

Côté maniabilité, le Q8 a obtenu 0,87 g sur la piste de dérapage et a bouclé l’épreuve du huit en 26,1 secondes avec une moyenne de 0,69 g. Il s’agit presque des mêmes chiffres que le X6, qui a obtenu 0,88 g sur la piste de dérapage et terminé l’épreuve du huit en 26,1 secondes avec une moyenne de 0,71 g. Le GLE traînait un peu derrière avec son résultat de 0,83 g sur la piste de dérapage et de 26,4 secondes avec une moyenne de 0,69 g pour l’épreuve du huit.

Cependant, ces chiffres ne révèlent pas tout. Dans ses notes, le directeur des essais Kim Reynolds a parlé d’un comportement étrange lorsque le véhicule est poussé à ses limites. « Ce qui est bizarre, même quand toutes les fonctions sont désactivées, c’est la façon dont le véhicule pivote de lui-même, comme s’il faisait de petites rotations de survirage rapides, en milieu de courbe, juste au moment où, normalement, une voiture se serait fixé un certain degré de sous-virage, écrit-il. Alors je dois constamment effectuer de petits ajustements. Ce véhicule, comme le X3, a tendance à pivoter lorsque je prends un virage, et je soupçonne que ce n’est pas la façon de faire la plus rapide. J’ai dû m’efforcer de prendre le virage assez doucement afin d’éviter cet effet, et je pense que cela m’a permis d’obtenir un meilleur temps sur la piste. »

Kim a également mentionné que le Q8 n’a pas vraiment une forte personnalité, mais qu’il accomplit le travail. Bien qu’il l’ait écrit en référence à la maniabilité, ce commentaire résume étonnamment bien le Q8. Il a du style; il a simplement peu de personnalité.

Le prix peut également poser problème. Le prix de base du Q8 est de 81 200 $, ce qui le place entre le X6 et le coupé GLE 43. La plupart des gens ajouteront probablement des options qui élèveront le prix de quelques milliers de dollars, ce qui fait encore du Q8 un excellent choix. Toutefois, il faut vraiment aimer le style du Q8 pour justifier une étiquette de prix avoisinant les 100 000 $ si l’on continue de cocher des options (comme dans notre modèle d’essai à 90 440 $ US).

Non seulement il y a des concurrents plus puissants pour ce même montant, comme le BMW X6 xDrive50i, mais il y en a aussi des plus stimulants comme le Land Rover Range Rover Sport Supercharged Dynamic. Si vous êtes prêt à passer à une taille inférieure, il y aussi l’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio pour la même somme.

Par ailleurs, nous avons également entendu dire qu’Audi aurait un SQ8 et un RS Q8 en préparation. Si les sensations fortes et les performances sont des priorités pour vous, il vaut peut-être mieux attendre l’arrivée d’un de ces deux-là.

Audi Q8 Quattro S-Line 2019
PRIX DE BASE 81 200 $
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 90 440 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Coupé 4 portes pour 5 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR V6 turbocompressé de 3,0 litres à DACT, 24 soupapes, 335 chevaux et 369 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 2326 kg (54/46 %)
EMPATTEMENT 299,5 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 499,4 cm x 199,4 cm x 170,7 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 5,7 secondes
QUART DE MILLE 14,1 secondes à 157,7 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 34,4 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,87 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 26,1 secondes à 0,69 g (en moyenne)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 13,8/10,7/12,4 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 123,0/95,1 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 287,5 g/km