Essais Premiers essays

Premier essai de la Volkswagen Jetta SE 2019 : digne de se mesurer à la Civic?

Ce que la Jetta apporte à un segment déjà bondé

Ce que la Jetta apporte à un segment déjà bondé

Vous êtes-vous récemment intéressé aux prix des voitures? Si vous n’êtes pas trop sélectif, vous pouvez facilement dénicher une berline compacte aux alentours de 25 000 $, avec des primes extrêmement alléchantes allant jusqu’à quelques milliers de dollars. C’est sur ce marché que débarque la Volkswagen Jetta 2019; nouvellement redessinée, elle doit faire concurrence à des voitures dont le prix est bien inférieur à ce qu’il devrait être. Mais après avoir conduit une berline Jetta SE 2019, dont le prix de base est de 23 005 $ US, j’en suis venu à la conclusion que Volkswagen ne devrait pas avoir à adopter des stratégies aussi musclées. Cette version américaine de milieu de gamme équivaut à peu près à la Highline offerte au Canada, vendue à partir de 24 095 $. Nous avons conduit la berline la plus abordable et la plus populaire du constructeur allemand sur la piste et sur la route afin de constater ce qui la distingue de la chef de file du segment, la Civic, et de ses autres rivales.

Parce qu’on le sait, toutes les voitures offertes avec un rabais équivalent à une mise de fonds ne valent pas la peine d’être conduites. Bien sûr, chaque conducteur est unique, mais il vaut parfois mieux de payer un peu plus cher pour obtenir une expérience nettement supérieure. Ceux et celles qui se tourneront vers Volkswagen apprécieront l’équilibre et la rapidité de la Jetta 2019. Et je n’utilise pas le mot rapidité à la légère : la Jetta SE 2019 aurait battu à plate couture les sept concurrentes de notre Grand Essai de berlines compactes 2016. À l’époque, une Civic munie du moteur de base avait obtenu la première place contre la plus récente Jetta et cinq autres modèles. Les versions haut de gamme de l’ancienne Jetta développaient 20 chevaux de plus que celle d’aujourd’hui, mais sur toutes les Jetta 2019 qui en sont munies, le moteur de 1,4 litre produira 147 chevaux à 5000 tours par minute et 184 lb-pi de couple à 1400 tours par minute.

Avec la rapide boîte de vitesses automatique à huit rapports, la voiture atteint les 100 km/h en seulement 7,6 secondes. C’est plus rapide que la berline Civic 2016 avec moteur de 2,0 litres (8,6 secondes), la berline Chevrolet Cruze 2016 (8,2 secondes), la berline Hyundai Elantra 2017 à moteur de 2,0 litres (8,9 secondes) et la lambine Toyota Corolla 2018 (9,9 secondes). La Civic est toutefois plus rapide avec son moteur turbocompressé : celle-ci atteint 100 km/h en 6,8 secondes. Au démarrage, la Jetta hésite un peu avant de mettre le papillon en position pleins gaz, mais ce délai laisse très rapidement place à une poussée impressionnante pour une voiture de 147 chevaux. Pour une voiture compacte dont la consommation est évaluée à 7,8/5,9 L/100 km (ville/route) par l’EPA – une bonne économie, mais un peu moindre que celle de la berline Civic – l’accélération lors de dépassements est également très correcte.

L’un des bémols de la Jetta 2019 est sa distance de freinage à partir de 100 km/h : elle a besoin de 38,7 mètres. C’est un résultat équivalent à celui de la Civic de base et un peu plus court que celui de la Corolla, mais le freinage de la Civic turbocompressée, de l’Elantra et de la Cruze est plus efficace. Chris Walton, notre chef des essais routiers, a aimé la fermeté et le mordant initial des freins de la Jetta. « J’avais l’impression que les pneus n’avaient aucune adhérence pendant le reste du freinage, jusqu’à l’arrêt complet », a-t-il toutefois noté. Notre version SE d’essai était équipée de pneus toutes saisons Bridgestone Ecopia 205/60R16, tandis que les versions haut de gamme, les R-Line et SEL Premium aux États-Unis, sont livrées avec des jantes en alliage de 17 pouces et des pneus toutes saisons 205/55R17. En ville, les pneus sont silencieux, à moins qu’on leur demande d’emprunter un virage à grande vitesse. La Jetta tient bien la route malgré les courbes, mais la Jetta GLI qui sortira sous peu – plus puissante et plus sportive – sera probablement idéale pour les routes sinueuses.

Si votre priorité est d’obtenir un bon prix et une garantie presque aussi longue que celle offerte par Volkswagen, jetez un œil du côté de la Hyundai Elantra, qui a obtenu la troisième position lors de notre Grand Essai des berlines compactes 2016.

Même si vous recherchez un véhicule pour simplement effectuer vos déplacements quotidiens, il vous en faut un capable d’éviter rapidement les obstacles inattendus. La Jetta a bouclé notre épreuve du huit, qui permet de déterminer des caractéristiques de conduite comme l’accélération, le freinage, la prise de virages et les transitions qui les relient, en 27,5 secondes avec une moyenne de 0,62 g. C’est un résultat moyen par rapport au reste du segment, qui comprend la Cruze Premier 2016 (27,1 secondes avec une moyenne de 0,65 g) et la Corolla XSE 2018 (28,4 secondes avec une moyenne de 0,59 g). Sur la piste, Kim Reynolds, notre directeur des essais, a décrit la Jetta comme « stable et confiante », offrant « une très bonne maniabilité dans les virages ».

En roulant sur l’autoroute, j’ai trouvé la suspension un peu raide sur les gros joints de dilatation, quoique très agréable en général. L’habitacle de la Jetta n’est pas très bruyant, surtout pour une berline quatre portes bon marché, mais ne vous attendez pas au quasi-silence d’un véhicule de classe supérieure. Lorsque la circulation se densifie, la boîte automatique à huit rapports de la voiture est réactive. En fait, les conducteurs au style décontracté pourraient choisir le mode de conduite Éco afin d’obtenir une expérience plus calme (un mode Sport est également offert). La sensation de la boîte automatique à huit rapports demeure très loin de la douceur d’une TVC. Si, après un arrêt, vous repartez en appuyant légèrement sur l’accélérateur, vous sentirez la voiture frissonner subtilement, ce qu’une TVC évite.

La Jetta 2019 impressionne par son habitacle. Je ne parle pas ici des matériaux, un mélange de surfaces dures et douces au toucher (bien que j’aime beaucoup l’accoudoir central avant coussiné), mais de la configuration. L’écran tactile et les commandes sont inclinés vers le conducteur afin d’assurer une visibilité accrue et un meilleur accès. C’est un détail très pratique qui permet de profiter au maximum de l’écran tactile de 6,5 pouces livré avec la version Comfortline; les versions Highline et Execline ont droit à un écran tactile de 8,0 pouces. (Notre version américaine d’essai, la SE, avait l’écran de 6,5 pouces de série.) Sous cet écran et les bouches d’air centrales, on trouve les commandes du chauffage, de la ventilation et du conditionnement de l’air, pas particulièrement élaborées mais tout à fait fonctionnelles. Les matériaux sont ce à quoi on s’attend du segment, sans donner l’impression que les commandes ont été volées d’une Audi. Sur toutes les Jetta à moteur de 1,4 litre, sous ces commandes et à droite du levier de vitesses, on trouve une série de boutons vides. Le constructeur affirme que ces emplacements réservés resteront ainsi jusqu’à l’arrivée de la version GLI. Les passagers arrière de notre Jetta SE n’avaient pas droit à des prises d’air, mais ils ont assez d’espace pour être confortablement installés de chaque côté.

Les Jetta Highline et Execline reçoivent le freinage automatique d’urgence au sein de l’ensemble d’aide au conducteur, moyennant un supplément de 995 $. Aux États-Unis, il est de série sur toute la ligne, sauf sur la version S de base, où il est offert dans un ensemble coûtant 450 $ US. La visibilité est généralement bonne, mais on aurait préféré que les appuis-tête ne soient pas fixés aux sièges arrière et qu’ils puissent être repliés.

Parlons de la voiture que nous avons essayée, soit la version SE vendue aux États-Unis. Pour 23 005 $ US, Volkswagen offre un éventail de caractéristiques. Sur cette version, on trouve le freinage automatique d’urgence, des phares à DEL, un grand toit ouvrant, l’intégration d’Android Auto et d’Apple CarPlay, un écran tactile de 6,5 pouces, une clé de proximité qui ne nécessite pas d’appuyer sur un bouton pour déverrouiller la voiture (la version la plus pratique de cette technologie), des sièges avant chauffants et un moteur énergique. Pour convaincre les consommateurs craintifs à l’égard de Volkswagen après le scandale des moteurs truqués, le constructeur offre sur la Jetta une excellente garantie de base de 6 ans/115 000 km (aux États-Unis du moins), soit la meilleure du segment. Cette impressionnante couverture est même supérieure à celle de 5 ans/100 000 km, déjà excellente, offerte par Hyundai et Kia.

Elle est presque deux fois plus étendue que la garantie de base de la Honda Civic. La Civic demeure malgré tout la meilleure voiture du segment. Et dans cette fourchette de prix, la spacieuse et efficace berline de Honda reçoit des caractéristiques qui ne sont pas offertes sur la Jetta SE, comme une deuxième prise USB, des prises d’air à l’arrière, une chaîne audio à huit haut-parleurs (sur la Jetta, on peut en avoir quatre, six ou huit, selon la version) et le très pratique maintien automatique des freins, qui vous empêche de devoir garder le pied sur la pédale à une lumière rouge et qui relâche automatiquement les freins dès que vous touchez l’accélérateur.

Si vous pouvez vous permettre une berline compacte un peu plus chère, tournez-vous vers les versions haut de gamme de la Jetta 2019. Chez nos voisins du Sud, la SEL (non Premium) reçoit un groupe d’instrumentation numérique de 10,3 pouces, du genre que l’on ne retrouve sur aucun autre modèle du segment. Après avoir passé un an avec une Audi A4 possédant un système semblable, je m’ennuyais de cette technologie. Pour passer de la version Highline à la version Execline, vous devrez dépenser 3600 $ de plus, tandis que la SEL coûte 2270 $ US de plus que la SE. La version SEL possède un éclairage ambiant à 10 couleurs, un plus grand écran tactile avec une deuxième prise USB, un lecteur CD (si Spotify et Apple Music n’ont pas tout votre répertoire), un régulateur de vitesse adaptatif, un système de suivi de voie et une chaîne audio de 400 watts à huit haut-parleurs. La Jetta SEL est une berline compacte couverte par une garantie à tout casser, offrant de géniales technologies dans l’habitacle et un écran tactile tourné vers le conducteur. L’habitacle ne comprend pas uniquement des matériaux de haute qualité, mais vous vous y attendez sûrement si vous cherchez une Volkswagen ou une Honda plutôt qu’une Audi ou une Mercedes. Si conduire une bonne voiture est toujours une priorité pour vous alors que vous explorez le segment des berlines compactes pleines d’options à prix réduit, ajoutez la Jetta à votre liste, aux côtés de la Civic.

Volkswagen Jetta SE 2019 (modèle américain) )
PRIX DE BASE AUX ÉTATS-UNIS 23 005 $ US
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 23 005 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Berline 4 portes pour 5 passagers, traction, moteur à l’avant
MOTEUR Turbocompressé de 1,4 L à DACT, 16 soupapes et 4 cylindres en ligne, 147 chevaux et 184 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 1375 kg (59/41 %)
EMPATTEMENT 268,5 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 470,2 cm x 179,8 cm x 145,8 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 7,6 secondes
QUART DE MILLE 16,0 secondes à 138,1 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 38,7 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,80 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 27,5 secondes à 0,62 g (en moyenne)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 7,8/5,9/6,9 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 69,6/52,3 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 160,7 g/km