Actualités Essais

Premier coup d’œil au Land Rover Defender 2020 : le VUS hors route de prochaine génération enfin dévoilé!

Conçu pour être le 4x4 le plus performant

Conçu pour être le 4x4 le plus performant

Le Land Rover Defender 2020 se fait attendre depuis longtemps, mais il semble en avoir valu la peine. Le nouveau Defender combine une vision du XXIe siècle du design emblématique de Land Rover avec une carrosserie, un groupe motopropulseur, une suspension et du matériel électronique à la fine pointe de la technologie. Il promet d’offrir à la fois des capacités hors route de référence et un raffinement sur route sans précédent.

Le véhicule, qui porte le nom de code L663, est construit à partir d’une plateforme monocoque composée en grande partie d’aluminium, appelée D7x. Elle a été créée à partir de la plateforme D7u, qui se trouve sous la tôle des Range Rover, Range Rover Sport et Land Rover Discovery, mais, selon Nick Rogers, chef de l’ingénierie de Jaguar Land Rover, le véhicule est nouveau à 95 %. Il affirme que le Defender est dix fois plus rigide qu’un véhicule tout terrain moyen à carrosserie montée sur châssis et trois fois plus rigide que le meilleur, et qu’il peut remorquer jusqu’à 3720 kg. Un autre avantage est le soubassement plat, qui convient bien à la conduite hors route et contribue à l’atteinte d’un coefficient de traînée de 0,38.

La plateforme D7x est offerte en deux empattements : 258,8 cm pour le Defender 90 à deux portes, et 302,3 cm pour le Defender 110 à quatre portes. Les deux modèles ont exactement les mêmes porte-à-faux (84,6 cm à l’avant et 88,9 cm à l’arrière), de sorte que toute la longueur d’empattement supplémentaire du 110 est consacrée à agrandir l’espace intérieur. Le modèle 110 sera offert dans une configuration à trois rangées et à sept places. Les poids à vide se situent entre environ 2109 kg pour un Defender 90 de base et 2343 kg pour un Defender 110 équipé avec une configuration des sièges 5+2.

La suspension avant et arrière est indépendante et multibras. Les modèles de base sont dotés de ressorts de suspension en acier et les modèles haut de gamme, de ressorts pneumatiques à hauteur ajustable. La géométrie de la suspension est similaire à celle des Range Rover qui reposent sur une D7u, mais tout le matériel a été renforcé. La garde au sol de base est de 21,6 cm, et pour les modèles équipés de la suspension pneumatique, elle peut aller jusqu’à 29,2 cm.

Le Defender est offert avec des jantes en alliage de 19, 20 et 22 pouces, respectivement chaussées de pneus 255/65, 275/55 et 285/45. Le modèle de roue le plus intéressant est la combinaison de jantes en acier vieux jeu de 18 pouces et de pneus à flancs hauts 255/70. Quel que soit le choix de la jante, la sélection de pneus garantit qu’ils offrent tous un diamètre sur route de 32,1 pouces, qui convient bien au tout-terrain.

Les Defender du marché nord-américain seront offerts avec le moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres qui figure déjà sur le Jaguar F-Pace 30t, ou le nouveau moteur de 3,0 litres à six cylindres en ligne avec turbocompresseur actionné par gaz d’échappement, compresseur d’alimentation électrique et système semi-hybride de 48 volts. Le moteur à quatre cylindres produit une puissance de 296 chevaux à 5500 tours par minute et une couple de 295 lb-pi entre 1500 et 4000 tours par minute. Celui à six cylindres livre 395 chevaux à 5500 tours par minute et une couple de 406 lb-pi entre 2000 et 5000 tours par minute. Land Rover affirme que le Defender 110 à empattement long propulsé par le moteur de 2,0 litres accélère à 100 km/h en 7,7 secondes et atteint une vitesse maximale de 191,5 km/h. Le moteur à six cylindres réduit le temps d’accélération à 5,8 secondes et augmente la vitesse maximale à 207,6 km/h.

Nous ne verrons probablement pas les moteurs diesel qui seront offerts en Europe et dans d’autres marchés. Par contre, un modèle hybride rechargeable avec le même groupe motopropulseur que le Range Rover hybride rechargeable (un moteur turbo à quatre cylindres de 296 chevaux et un moteur électrique de 114 chevaux, pour une puissance totale de 395 chevaux) est attendu de six mois à un an après le lancement.

Tous les Defender sont équipés de série d’une traction à quatre roues motrices en prise constante commandée par le système Terrain Response, d’une boîte de vitesses automatique à huit rapports et d’une boîte de transfert à deux rapports. Sont offerts en option un système Terrain Response amélioré, qui permet au conducteur de configurer avec précision les réglages du véhicule, de même qu’un différentiel blocable arrière actif et un différentiel blocable interponts.

« L’objectif global? Une expérience hors route époustouflante », explique M. Rogers. Par conséquent, le Defender dispose d’un angle d’attaque de 38 degrés et d’un angle de fuite de 40 degrés, et peut monter une pente de 45 degrés. La suspension indépendante offre une articulation de roue de 50 cm, et le Defender peut circuler dans l’eau jusqu’à une profondeur de 90 cm dès sa sortie de la salle d’exposition. Selon M. Rogers, son comportement routier est tout aussi impressionnant, grâce à sa construction monocoque très rigide qui élimine le besoin d’utiliser des coussinets souples pour assurer le raffinement sur route, comme sur un véhicule à carrosserie montée sur châssis. « La raison pour laquelle ce véhicule est si agréable à conduire, c’est que son châssis et sa carrosserie ne sont pas séparés. »

Le plus difficile dans la conception du nouveau Defender a été de s’assurer qu’il ressemblait à un Defender. Alors que Jeep a régulièrement parfait et raffiné le design du Wrangler, Gerry McGovern, responsable du design chez Land Rover, est parfaitement conscient que le véhicule L663 marque le premier remodelage du tout-terrain emblématique de la marque depuis plus de 30 ans. « Nous gardons l’héritage à l’esprit, mais nous ne pouvons pas le laisser nous freiner », affirme M. McGovern.

Le résultat? Un design qui s’inspire évidemment de l’ancien Defender : la silhouette bicorps simple et les lignes droites, la posture large, les épaules latérales, le « collier » sous les fenêtres et le pare-brise, et les fenêtres latérales du toit. C’est le superbe surfaçage et les détails soignés, comme l’apparence moderne des feux avant et arrière et le capot intégré qui élimine les lignes de coupe disgracieuses sur les ailes avant, qui font du nouveau Defender un classique instantané, à la fois contemporain et intemporel.

À l’intérieur, le nouveau Defender allie haute technologie et distinction fonctionnelle. La planche de bord est une traverse en magnésium recouverte de peinture en poudre encadrée de pièces rembourrées, sur laquelle est fixé un tableau de bord numérique pour le conducteur et une interface d’infodivertissement au centre. Directement sous cette interface se trouve une petite structure en forme de capsule pour le levier trapu de sélection de vitesse (PRNDL), les commandes de chauffage et de climatisation et les boutons pour ajuster la hauteur de suspension, activer le limiteur de vitesse en descente et la gamme basse. Le positionnement de cette capsule fait en sorte qu’il y a de l’espace entre les sièges avant dans le modèle de base. Les options offertes pour remplir cet espace comprennent une console centrale avec de nombreuses options de rangement ou un troisième siège avant qui transforme même le Defender 90 à empattement court en un véritable véhicule à six places.

Le Defender dispose également de l’architecture électronique et de l’interface d’infodivertissement les plus avancées de Jaguar Land Rover à ce jour, avec la connexion 4G et 5G toujours activée, les commandes vocales et la capacité de mise à niveau de logiciel par liaison radio. Il comporte d’autres caractéristiques à la fine pointe de la technologie. Mentionnons le rétroviseur intérieur ClearSight, dont la caméra haute définition élimine efficacement les angles morts des piliers arrière et permet au conducteur de voir derrière même si le compartiment à bagages est plein, et le capot transparent ClearSight, dont la caméra orientée vers le bas permet de voir le terrain juste devant les roues avant afin de faciliter le positionnement des roues pour franchir les obstacles.

Les prix commenceront à 49 900 $ US pour le Defender 110 P300 de base et s’élèveront jusqu’à 80 900 $ US pour le modèle 110 P400 X équipé. Les modèles qui se vendront le plus devraient être le Defender 110 P300 S à 53 350 $ US et le modèle à six cylindres de base, le 110 P400 SE, à 62 250 $ US.