Essais

Premier coup d’œil au Ford Ranger Raptor : un moteur diesel de 210 chevaux

Boîte à 10 rapports et amortisseurs Fox Racing Shox

Boîte à 10 rapports et amortisseurs Fox Racing Shox

La semaine dernière, Ford a dévoilé son tout premier camion Ranger Raptor en Thaïlande. Mais ne vous emballez pas trop, car Ford n’a pas annoncé son intention d’apporter sa création en Amérique du Nord… pour l’instant.

Le nouveau camion hors route haute performance dévoilé il y a quelques jours est destiné aux marchés de la région Asie-Pacifique. Visuellement, il s’inspire de son grand frère, le F-150 Raptor, avec entre autres des passages de roues proéminents et une calandre portant le lettrage « FORD ». Le Ford Ranger Raptor offre également un pare-chocs avant robuste doté de nouveaux phares antibrouillard à DEL avec des conduits de rideau d’air fonctionnels, qui aideront à réduire la résistance à l’air de la carrosserie.

Le Raptor offre un peu plus de 11 pouces de garde au sol, par rapport à environ 9 pouces sur le Ranger standard. Avec cette hauteur additionnelle, des marches latérales étaient de mise et celles-ci sont dotées de trous pour drainer le sable, la neige et la boue. Le Raptor possède un angle d’approche de 32,5 degrés, un angle de départ de 24 degrés et un angle de franchissement du châssis de 24 degrés.

Ce beau et grand camion chausse des jantes des 17 pouces enveloppées de pneus BF Goodrich 285/70 R17 tout-terrain. À l’arrière, son pare-chocs est muni d’une barre de remorquage intégrée et de deux crochets de sauvetage. La capacité de remorquage totale de ce modèle non américain est de 2 500 kg.

Sous le capot, on retrouve un moteur diesel à turbocompresseur double de 2,0 litres développant 210 chevaux et 369 lb-pi de couple. À bas régime, le petit turbo (à haute pression) et le grand turbo (à basse pression) travaillent en série; à des régimes plus élevés, cependant, le petit turbo laisse toute la place à son homologue à basse pression, qui fournit encore plus de puissance. Le moteur est jumelé à une boîte de vitesses à dix rapports, la même qu’on retrouve dans le F-150 Raptor. Différents modes de conduite ajustent l’expérience en fonction du terrain : Normal, Sport, Gazon/gravier/neige, Sable/boue et Roche. En mode Baja, le véhicule réduit l’intervention du système antipatinage et augmente sa réactivité pour des performances hors route à grande vitesse.

Pour améliorer encore davantage sa prestance à l’écart des sentiers battus, le Ford Ranger Raptor est équipé de série d’amortisseurs Fox Racing Shox avant et arrière. La nouvelle suspension hélicoïdale arrière utilise une tringlerie de Watt avec un essieu arrière solide qui minimise les mouvements latéraux. Bien sûr, le Raptor est aussi doté d’un système de freinage plus robuste, avec des étriers avant à deux pistons au diamètre accru d’environ 0,4 pouce.

À l’intérieur de la cabine, le Raptor est équipé de sièges avec renforts spéciaux adaptés à la conduite haute performance. Ford a également mis à jour le volant avec un subtil logo Raptor et une petite bande rouge. On retrouve également des palettes de changement des rapports en magnésium. Dans l’ensemble, l’habitacle conserve un design simple avec seulement les commandes nécessaires et un écran couleur de 8 pouces.

Ford produira le Ranger Raptor en Thaïlande, ce qui explique le lieu de son dévoilement de la semaine dernière. Alors… Verrons-nous un jour le Ranger Raptor en Amérique du Nord? Prenez ce que vous voulez du gazouillis de Mike Levine, directeur des communications pour les produits Ford en Amérique du Nord, qui a écrit que l’annonce concernait le lancement du nouveau camion sur les marchés d’Asie-Pacifique, mais que d’autres renseignements sur le Ranger Raptor seraient à venir.