Essais

Premier coup d’œil à la Mustang 2020 haute performance de 2,3 litres : une voiture d’autocross?

La magie de la Focus RS dans la Mustang la plus agile

La magie de la Focus RS dans la Mustang la plus agile

Le segment des pony cars et muscle cars les plus performantes fait beaucoup de bruit (et de fumée de pneu), entre autres en raison des voitures comme la Challenger Hellcat Redeye, la Camaro ZL1 et la future Shelby GT500 qui se disputent les honneurs en matière de puissance, de temps au quart de mille ou de chrono au tour de piste. Maintenant, Ford ravit encore une fois la moitié des acheteurs de Mustang à l’autre bout du spectre qui optent pour le moteur à quatre cylindres. Pour plaire à ces jeunes acheteurs qui préfèrent laisser des traces de pneus au sol un peu partout dans les virages d’un circuit d’autocross, certains membres de l’équipe des Mustang ont travaillé d’arrache-pied à fouiller dans la remise de pièces mondiale pour confectionner une Mustang à quatre cylindres plutôt géniale.

Tout a commencé par une voiture d’essai pour le développement du châssis équipée du moteur EcoBoost dont l’équipe ne pouvait tout simplement pas tomber amoureuse. Puis, quelqu’un a découvert un moteur de développement de la Focus RS qui traînait et a pensé : « Hum, peut-être… » De longues nuits ont été passées à modifier le moteur transversal pour l’adapter au châssis longitudinal à propulsion de la Mustang, les clés ont été remises au vice-président Hau Thai-Tang et, peu de temps après, un programme d’essais de seulement dix mois a eu lieu pour mettre sur le marché la Mustang à quatre cylindres la plus puissante de l’histoire (et le moteur à quatre cylindres américain le plus puissant, point final).

Le moment était opportun dans la mesure où la production de la Focus RS tirait à sa fin, libérant par le fait même l’outillage à Valence, en Espagne, pour la fabrication des moteurs de la Mustang. La transformation du moteur transversal en un moteur longitudinal n’était pas si compliquée que ça : le turbo devait être redessiné pour s’adapter au système d’échappement très différent, le refroidisseur intermédiaire est unique et, bien sûr, tous les éléments électroniques ont été réajustés, à la fois pour correspondre à cette application très différente et beaucoup plus lourde et pour fonctionner avec la boîte automatique à dix rapports en option de Ford.

En fin de compte, l’étalonnage a fait perdre 20 chevaux (pour un total de 330), mais a préservé le couple maximal de 350 lb-pi et a élargi le plateau de couple de 40 %, de sorte que 90 % du couple maximal est disponible entre 2500 et 5300 tours par minute. Un autre objectif atteint par l’équipe était de porter 90 % de la puissance de pointe au régime maximal de 6500 tours par minute, quel que soit le choix de la boîte de vitesses. De plus, le système d’échappement à soupapes actives est de série et réglé spécialement pour cette application.

Il s’agit d’un moteur EcoBoost unique en son genre, bien qu’il ait le même diamètre des cylindres et la même course que la version ordinaire de 310 chevaux et 350 lb-pi. Le nouveau turbo susmentionné, qui offre « plus de 20 lb/po2 de suralimentation » (au lieu de 18), produit des explosions plus violentes dans les cylindres et nécessite donc des culasses et des matériaux de joints d’étanchéité plus résistants. Le moteur sera toujours fabriqué à Valence. Ford prétend qu’avec la boîte automatique à dix rapports, la Mustang atteindra les 100 km/h en 4,5 secondes (la dernière Mustang EcoBoost à toit fuyant les a atteints en 5,3 secondes) et pourra filer à une vitesse maximale de 250 km/h, soit 16 km/h de plus qu’avec l’ensemble de performance EcoBoost et 55 km/h de plus qu’avec l’EcoBoost de base.

Bien sûr, les acheteurs qui cocheront la case 67E recevront bien plus qu’un simple moteur. Naturellement, plusieurs des éléments de l’ensemble de performance EcoBoost reviennent, notamment les ressorts, les amortisseurs, les barres stabilisatrices, la tourelle de jambe de suspension en aluminium, les freins de qualité GT (13,9 pouces à l’avant et 13 pouces à l’arrière), la barre stabilisatrice creuse de 32 mm à l’avant et la barre stabilisatrice pleine de 24 mm à l’arrière, l’ensemble de jantes de 9 x 19 pouces enveloppées de pneus Pirelli 255/40ZR19 trois saisons et le différentiel arrière à glissement limité Torsen de 3,55:1.

On peut aussi mentionner d’autres éléments distinctifs de la Mustang avec ensemble haute performance de 2,3 litres, notamment les calandres inférieures et supérieures peintes « magnétique » (graphite métallique) avec l’emblème Mustang sur le côté, les bandes décoratives sur le capot ventilé et les boîtiers de rétroviseurs extérieurs peints magnétique et une grande bande noire avec faux bouchon de réservoir unique qui s’étend entre les feux arrière. Les modifications dans l’habitacle sont minimes : une planche de bord en aluminium de couleur « moteur en marche » avec des indicateurs analogiques, notamment pour la pression d’huile et la suralimentation, ainsi qu’une plaque indiquant le numéro de série sur le tableau de bord. Cet ensemble peut être ajouté aux versions à toit fuyant ou cabriolet, avec le tissu de base ou avec l’intérieur en cuir amélioré. Il y aura également quatre nouvelles couleurs de peinture pour la Mustang 2020 : orange tornade, lime éclatant, rouge vif et argent emblématique.

Les adeptes de l’autocross voudront aussi cocher la case 60E pour l’ensemble tenue améliorée, offert uniquement sur le modèle à toit fuyant, avec boîte de vitesses automatique ou manuelle. Cet ensemble ajoute des amortisseurs MagneRide réglés spécifiquement pour cette application, des garnitures de freins semi-métalliques avec refroidissement amélioré des freins avant, de larges jantes de 9,5 x 19 pouces équipées de pneus 265/40ZR19 Pirelli P Zero Corsa4 et plusieurs éléments de l’ensemble de performance GT de niveau 2, dont les ressorts avant et la barre stabilisatrice creuse de 33,7 mm à l’avant.

Les Mustang EcoBoost pèsent généralement environ 90 kg de moins que leurs homologues GT, dont 70 kg de moins sur les roues avant. La nouvelle voiture a une distribution du poids de 53/47 % (avant/arrière), alors que celle de notre dernière GT de base était de 55/45. En tout et pour tout, la Mustang EcoBoost avec ensemble haute performance de 2,3 litres et l’ensemble tenue améliorée est la Mustang privilégiée pour les parcours d’autocross serrés ou les circuits techniques de maniabilité avec de courtes lignes droites. Tom Barnes, directeur de l’ingénierie des véhicules Mustang, affirme que la voiture démontre aussi d’excellentes performances à l’épreuve du huit de Motor Trend. Nous sommes impatients de vérifier toutes ces affirmations.

Surveillez l’arrivée de la Mustang avec ensemble haute performance de 2,3 litres chez les concessionnaires cet automne. Les prix seront annoncés plus tard ce printemps; toutefois, l’ensemble devrait coûter plus cher que les 3000 $ exigés pour l’ensemble de performance EcoBoost sortant. Mais rassurez-vous : même avec l’ensemble tenue améliorée, le montant supplémentaire pour obtenir la nouvelle Mustang sera quand même considérablement inférieur à celui de 8340 $ demandé pour passer à la GT de base.