Essais

Premier coup d’œil à la McLaren Speedtail 2020

La voiture de route la plus rapide jamais conçue par McLaren

La voiture de route la plus rapide jamais conçue par McLaren

L’énoncé de mission de la Speedtail de McLaren est d’une simplicité extrême, mais d’une difficulté incroyable : être une digne successeure de la McLaren F1 1993, ce coupé ultra léger à moteur V12 central dont l’accélération surnaturelle et l’impressionnante vitesse de pointe de 391 km/h en ont fait la première hypervoiture au monde. Comme la fameuse F1, la Speedtail a trois sièges, le conducteur étant assis au centre de l’habitacle. Et, selon McLaren, elle atteindra 402 km/h. On peut donc dire : mission accomplie.

Les 106 Speedtail qui seront construites ont été vendues, malgré leur prix unitaire de 1,75 million de livres sterling (soit environ 2,98 M$ CA selon le taux de change actuel, taxes en sus), en grande partie grâce à ces deux atouts seulement. Au moment d’écrire ces mots, la plupart des clients n’avaient vu que des représentations générées par ordinateur de la voiture, et quelques-uns d’entre eux avaient fait le tour de la maquette pleine grandeur illustrée ici. Pourquoi construire 106 unités? Il s’agit du nombre exact de McLaren F1 vendues entre 1993 et 1998.

Contrairement à la F1, qui était une voiture entièrement sur mesure propulsée par un moteur V12 unique de 6,1 litres conçu par BMW, la Speedtail est fortement inspirée de la 720S. Toutefois, la structure Monocage en fibre de carbone de la Speedtail est nouvelle : les sièges passagers, un peu à l’arrière, sont moulés dans la structure et il y a une nouvelle cloison avant pour la position de conduite centrale. L’empattement a été allongé de 5 cm pour permettre d’installer les passagers et la batterie du groupe motopropulseur hybride avec moteur à essence de 1035 chevaux.

Andy Palmer, le chef du développement des véhicules McLaren, est très discret concernant les détails du groupe motopropulseur, mais il confirme que la Speedtail à propulsion pèsera environ 1600 kg et accélérera de 0 à 299 km/h en seulement 12,8 secondes, ce qui en fait le véhicule McLaren le plus rapide à ce jour, dans tous les sens du terme. Pour mettre les choses en contexte, la P1 de 904 chevaux, le précédent bolide hautes performances phare de McLaren, prenait 16,5 secondes pour atteindre la même vitesse, tandis que la Bugatti Chiron de 1500 chevaux prend environ 13,6 secondes.

Le concepteur en chef, Rob Melville, croit que la forme d’une McLaren ultra-hautes performances doit suivre sa fonction, et contrairement à la Senna brutaliste, qui est manifestement conçue pour offrir un maximum de déportance et d’adhérence dans les virages, la Speedtail aux lignes fluides incarne visuellement la circulation d’air à grande vitesse. Bon nombre de ses attraits principaux sont les mêmes que ceux de la 720S, mais elle est plus longue de 59,2 cm en tout et la plus grande partie de cette longueur supplémentaire se trouve derrière l’essieu arrière. L’effet en est frappant : la Speedtail semble filer à 300 km/h, même lorsqu’elle est immobile.

« C’était un projet de rêve », s’est réjoui Rob Melville en nous faisant faire le tour de la Speedtail. « On nous a dit de créer une voiture concept pour la route. Ces proportions sont très exotiques, c’est le genre de choses que l’on dessine en studio. » Il y a néanmoins une science derrière l’art. M. Melville dit que l’extrémité arrière de la Speedtail, un bord bien défini loin derrière les roues arrière, est l’endroit où les flux d’air sur les surfaces supérieure et inférieure de la voiture se rencontrent. C’est aussi là que McLaren a incorporé une paire d’ailerons mobiles – des petits volets près des coins gauche et droit de la voiture qui peuvent être soulevés dans le flux d’air pour améliorer la déportance et la stabilité au besoin. Les volets sont en fibre de carbone souple, de sorte qu’il n’y a pas de joint sur le rebord qui puisse perturber la circulation d’air.

Les panneaux de la Speedtail sont tous plus lisses que ceux de la 720S. De plus, chaque détail, des phares ultra minces sur le carénage frontal lissé au vitrage bien ajusté recouvrant tout l’habitacle, a été conçu pour réguler le débit d’air au-dessus de la voiture lorsqu’elle roule à grande vitesse. Outre son arrière allongé et ses fonctions d’aérodynamisme actif, la caractéristique aérodynamique distinctive de la Speedtail est la présence de couvercles fixes en fibre de carbone sur les roues avant, ce qui réduit considérablement la turbulence. Pourquoi n’y en a-t-il pas sur les roues arrière? Ils ne sont pas nécessaires, selon M. Melville. En outre, l’asymétrie accentue le spectaculaire profil en forme de goutte de la voiture.

McLaren désigne la Speedtail en tant qu’Hyper-GT. L’habitacle vitré offre une visibilité superbe pour tous ceux qui sont à bord, et une technologie à électrochrome astucieuse sert à réduire l’éblouissement au besoin. Un large panneau muni de trois écrans s’étend à l’avant de l’habitacle. L’écran central, situé devant le conducteur, sert de tableau de bord; l’écran de gauche sert au système de climatisation et à la navigation et celui de droite pour les fonctions téléphoniques et multimédia. Les sièges sont recouverts d’un cuir aniline souple. M. Melville explique que la Speedtail offre 161,4 litres d’espace de rangement, avec de la place pour une petite valise à l’avant et quatre sacs spécialement conçus dans un petit compartiment juste derrière le moteur.

La Speedtail ne peut pas être approuvée pour la vente en Amérique du Nord – la position de conduite centrale signifie qu’elle n’est pas conforme aux exigences législatives en matière de coussins gonflables latéraux. Cela n’a toutefois pas dissuadé les amateurs nord-américains bien nantis : on pense qu’environ 40 Speedtail seront expédiées de notre côté de l’Atlantique, les premières arrivant au début de 2020.