Essais

Premier coup d’œil à la Cadillac CT5-V 2020 : plus de puissance à prix abordable

Une version mieux adaptée pour la piste est encore à venir

Une version mieux adaptée pour la piste est encore à venir

Vous pouvez éliminer une berline ou vous pouvez choisir d’être de la partie en relevant la barre des performances. Voici donc la Cadillac CT5-V 2020 dont le capot abrite un moteur V6 à turbocompresseur double de 3,0 litres d’une puissance de 355 chevaux et d’un couple de 400 lb-pi. Une CT5-V encore plus puissante et mieux adaptée pour la piste est encore à venir. Mesdames et messieurs, préparez-vous.

Il s’agit de la version à carburant à indice d’octane élevé de la toute nouvelle berline CT5 2020 qui a été présentée plus tôt cette année pour remplacer l’ATS et la CTS. La CT5 est plus courte que la CTS, mais son empattement est plus long. Elle utilise toujours la plateforme Alpha à propulsion de GM, bien que la nouvelle berline repose sur une version de prochaine génération. La CT5-V fait ses débuts aux côtés de la plus petite mais toujours fougueuse CT4-V.

 

La CT5 de base sera mise en vente cet automne; la CT5-V suivra au début de 2020 et, après une courte année-modèle, le modèle 2021 sera lancé avec la technologie Super Cruise, le système de conduite autonome sur autoroute de Cadillac. La CT5-V rivalisera avec la BMW Série 3 (y compris les versions hautes performances), l’Audi S4 et la Mercedes-AMG C 43.

La CTV-5 de base est un modèle à propulsion; la traction intégrale est également offerte. La berline est toujours dotée d’une jambe de suspension avant multibras et d’une suspension arrière à cinq bras, mais celles-ci ont également été améliorées. De plus, elle est équipée de série de la dernière version de la suspension Magnetic Ride Control, soit la version 4.0.

La puissance du V6 de la CT5-V est distribuée par une boîte automatique à dix rapports avec palettes de changement de rapports. Mark Reuss, le président de GM, a affirmé le sourire aux lèvres qu’aucune boîte manuelle n’est offerte pour le moment.

C’est en partie parce qu’une version de la CT5-V de plus haut niveau et adaptée pour la piste est encore à venir. Aucun détail n’a encore été divulgué, mais M. Reuss promet que ça ne saurait tarder. Il s’agit de la stratégie de la série V pour l’avenir : un véhicule V abordable qui coûtera entre 6000 $ US et 7000 $ US de plus que le modèle Sport et un véhicule V de haut niveau pour les amateurs de hautes performances. Les deux premières voitures à adopter cette stratégie sont les CT5-V et CT4-V. La CT6-V n’a qu’une seule version, mais elle est formidable avec le nouveau moteur V8 Blackwing de 550 chevaux et 627 lb-pi.

« Les performances ne seront jamais démodées », a dit M. Reuss. Une fois que Cadillac a pris la décision de rester dans le marché des berlines, il savait qu’il ne pouvait pas le faire à moitié.

La CT5 standard est propulsée par un moteur de base turbocompressé à double volute de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne qui a fait ses débuts dans la CT6 2019 redessinée et procure à la berline une puissance de 237 chevaux et un couple de 258 lb-pi. En option est offert le V6 à turbocompresseur double de 3,0 litres développant 335 chevaux et 400 lb-pi de couple, semblable à l’engin de la CT5-V mais équipé de turbocompresseurs plus petits. Les deux moteurs sont munis d’un système de gestion active du carburant qui coupe les cylindres lorsqu’ils ne sont pas utilisés et sont jumelés à une boîte de vitesses automatique à dix rapports. La CTS-V sortante est équipée d’un V8 suralimenté de 6,2 litres qui développe 640 chevaux et 630 lb-pi de couple.

La CT5-V a vraiment l’allure d’une berline à propulsion, avec son long capot et sa grande distance du centre de l’essieu avant à la base du pare-brise, ses roues poussées dans les coins, sa ceinture de caisse basse et son profil à toit fuyant. Elle est équipée de série de jantes de 19 pouces uniques enveloppées de pneus d’été permettant de rouler à plat. La berline de base est offerte avec des jantes de 18, 19 et 20 pouces et des pneus autoscellants permettant de rouler à plat. Elle n’a pas de becquet ni de capot ventilé, mais qui sait de quoi sera munie la version de course? Il y a des freins avant Brembo, un système de gestion de la traction de performance avec cinq modes de conduite et une fonction de contrôle de démarrage.

La CT5 se contente d’être une berline; aucune familiale et aucun coupé n’est prévu pour le moment. La voiture sera assemblée à l’usine Lansing Grand River.

Cadillac a lancé la série V en 2004 avec la CTS-V et, au fil des ans, la famille s’est agrandie avec des variantes V des STS, XLR, ATS et CT6.