Essais

On essaie les BMW X3 M et X4 M de 503 chevaux : sont-ils de véritables M?

Je suis pressé et je ne sais pas pourquoi

Je suis pressé et je ne sais pas pourquoi

« Don’t know why I have to drive so fast, my car has nothing to prove » (Je ne sais pas pourquoi je dois conduire si vite, ma voiture n’a rien à prouver) a chanté Alabama, groupe vedette de la musique country, dans son 13e simple numéro un I’m in a Hurry (And Don’t Know Why), une chanson entraînante qui porte sur le rythme de la vie moderne. Pourtant, le chanteur Randy Owen se vante de la rapidité de cette voiture deux lignes plus loin. On dirait presque que la chanson porte sur les BMW X3 M et X4 M, construits en Caroline du Sud : rapides parce qu’ils le veulent, et non pas parce qu’ils ont quelque chose à prouver.

Pour l’instant, BMW n’a pas besoin de convaincre qui que ce soit qu’elle peut construire des VUS rapides. Jusqu’à tout récemment, le X6 M était le détenteur du record du tour de piste pour les VUS de production sur la célèbre grande piste du Willow Springs International Raceway. Le X5 M est aussi loin d’être paresseux et le X3 M40i est amplement rapide pour un véhicule de ville. La seule demande que vous auriez pu avoir pour les nouveaux X3 M et X4 M, ça aurait été de ne pas tout foirer, et BMW a obtempéré.

BMW nous a conviés au Monticello Motor Club, une piste privée dans le sud de l’État de New York, pour que nous le constations par nous-mêmes. Monticello est une piste difficile. Elle semble avoir été délibérément conçue à la fois pour ressembler à une piste classique et pour avoir un certain nombre de virages artificiellement difficiles. Bon nombre de ces virages sont masqués pour aucune raison apparente et les zones de dégagement sont entièrement recouvertes de gazon, de sorte que vous ne ralentissez pas avant de heurter le mur. Il s’agit aussi d’un circuit rapide, avec deux longues et deux courtes lignes droites qui se terminent chacune par un virage très serré. Ce n’est pas vraiment le genre d’endroit où vous voulez arriver trop vite dans un VUS de 2100 kg à garde au sol de 20 cm. BMW est soit confiante, soit folle.

Vous n’avez pas entendu parler d’un parc de VUS de BMW détruit sur une piste de New York parce que la confiance de BMW est bien placée. Si vous êtes le genre de personne qui conduit un VUS sur une piste de course, vous pourriez avoir bien pire qu’un X3 M ou X4 M. Quand vous regardez la fiche de construction, cependant, il n’y a pas de surprise. Oubliez les chemins de terre; ces véhicules ont le même système de traction intégrale que la M5, en plus d’un différentiel arrière actif. Ajoutez à cela un moteur à turbocompresseur double et à six cylindres en ligne sous-estimé, des amortisseurs adaptatifs, une crémaillère à pas variable, des freins avant en acier de 15,6 pouces à quatre pistons et une tourelle de jambe de suspension en fibre de carbone, et vous obtenez un véritable véhicule M.

En 1992, Alabama avait de quoi être fier de la vieille voiture pour avoir atteint les 100 km/h en 5,2 secondes, mais de nos jours, c’est un temps qu’obtiennent les Camry équipées d’un V6. Pour sa part, BMW affirme que le X3 M Competition et le X4 M Competition, qui développent 30 chevaux de plus que les modèles M de base, le feront en 4 secondes pile (les versions standard ont besoin d’un dixième de plus). Les véhicules BMW équipés d’un moteur turbocompressé sont cependant notoirement sous-estimés en usine, et les 473 à 503 chevaux et 442 lb-pi de couple qu’ils prétendent produire sont probablement la puissance qui atteindra les roues; la puissance sera considérablement plus grande au vilebrequin. Attendez-vous à un temps de moins de 4 secondes lorsque nous en ferons l’essai sur notre piste parce que c’est exactement l’impression que les véhicules donnent derrière le volant. À titre de comparaison, un M3 Competition 2016 a atteint les 100 km/h en 4,3 secondes.

Mettez cette puissance sur une piste, et vous verrez des vitesses fulgurantes, même si elles sont difficiles à croire. L’habitacle est bien isolé, vous êtes séparé de la sensation de vitesse et, sans vous en rendre compte, vous vous surprenez à aller beaucoup plus vite que vous ne le pensiez. Ce moteur à six cylindres en ligne est un véritable monstre qui fonce vers le régime maximal sans ralentir. Les ingénieurs des véhicules M affirment qu’ils ont travaillé d’arrache-pied pour optimiser le système d’admission double, ce qui se traduit par l’absence apparente de délai d’accélération et un excellent couple à moyen régime. Moquez-vous du convertisseur de couple de la boîte automatique à huit rapports tant que vous le voulez, il est plus que suffisamment rapide pour la piste.

Ce qui a vraiment le plus gros effet, cependant, c’est le différentiel arrière actif. Vous le sentirez assurément fonctionner lorsque vous appuierez sur l’accélérateur en sortant d’un virage. Il tente de faire tourner le véhicule et la seule chose qui le retient est le système de contrôle de stabilité. En mode dynamique M, il ne vous donnera qu’un avant-goût du survirage déployé pour faire tourner le véhicule, et le personnel de BMW m’assure que si vous éteignez le système, le véhicule dérapera très bien. Il m’a aussi demandé de ne pas le faire.

Bien sûr, la physique a ses limites, et un centre de gravité et un poids à vide élevés signifient que vous devez respecter certaines contraintes. Les grandes barres stabilisatrices et les amortisseurs actifs maintiennent la stabilité de la carrosserie, mais il y a beaucoup de poids qui se déplace sous vous. Les freins font un travail encore meilleur, refusant de s’affaiblir après des tours modérément rapides et chauds malgré le poids. La direction à assistance électrique est moins impressionnante; elle est précise, mais plutôt atone pour un véhicule M. Sobres à l’avant et surprenants à l’arrière, ces véhicules rappellent les coupes Longueuil qu’arboraient les gars d’Alabama dans les années 80.

Pour l’autre 100 % du temps où vous n’êtes pas sur la piste avec votre VUS, les X3 M et X4 M sont des jets privés munis de brûleurs postcombustion. Un petit conseil de quelqu’un qui travaillait dans le domaine : la plupart des jets privés ne sont pas particulièrement luxueux, ils sont seulement chers. Seuls les plus grands sont vraiment des suites présidentielles volantes. Les X3 M et X4 M sont toujours fondamentalement des X3 et X4, en milieu de peloton en matière de taille et de luxe des VUS de BMW. L’habitacle est doté de garnitures en fibre de carbone et de sélecteurs de vitesses agaçants qui imitent l’odieux sélecteur à double embrayage de BMW, ainsi que d’empiècements de sièges de couleur. C’est tout à fait bien, mais il ne fait aucun doute que les prix de 85 652 $ (X3 M) et de 87 252 $ (X4 M) s’expliquent par les pièces de performance. Et si vous voulez toute la puissance, les prix augmentent à 95 952 $ pour le X3 M Competition et à 97 652 $ pour le X4 M Competition.

Sur une vraie route, les X3 M et X4 M filent rapidement et leur habitacle est aussi isolé. Les amortisseurs adaptatifs sont les véritables héros; ils offrent une conduite modérément ferme mais jamais raide en mode Confort. Peu de véhicules d’une telle rapidité sur la piste sont aussi agréables à conduire sur la route. Pour sa part, l’isolation du monde extérieur qui vous fait inconsciemment accélérer sur la piste est d’autant plus efficace sur la route. Vous et toutes les voitures qui vous entourent sur l’autoroute pouvez rouler à 145 km/h, vous aurez toujours l’impression que tous les autres roulent trop lentement.

Vous devrez toutefois en payer le prix. Peu importe le modèle que vous choisirez, les meilleures cotes de consommation que vous pouvez obtenir sont de 16,8/12,4/14,7 L/100 km (ville/autoroute/combinée), et vous pouvez être assuré que ces bêtes se nourrissent uniquement d’essence super.

Là où le bât blesse, c’est en matière d’argent. Si vous êtes pressé et devez atteindre les 100 km/h en moins de 4 secondes, alors je suppose que vous avez besoin d’un X3 M ou X4 M. Si vous êtes prêt à perdre une seconde, le X3 M40i atteint cette vitesse en 4,8 secondes, affiche un prix de base de 62 950 $ et offre des cotes de consommation de 11,8/8,7/6,9 L/100 km. Mais bon, c’est à vous de décider si vous voulez dépenser quelque 20 000 $ de plus, sans compter les coûts d’essence.