Essais

Nos impressions des Dodge Challenger R/T Scat Pack 392 et Hellcat Redeye 2019 : beaucoup de muscle au rendez-vous

La Clydesdale des pony cars encore plus baraquée

La Clydesdale des pony cars encore plus baraquée

La Dodge Challenger connaît parfaitement son rôle et est d’une authenticité rafraîchissante, des qualités qui sont maintenant amplifiées par les caractéristiques de ses nouvelles variantes. Chevrolet a récemment offert une liposuccion à sa Camaro et lui a conféré une agilité accrue avec son ensemble de tenue de route 1LE conçu pour le Nürburgring. Ford, de son côté, a développé les groupes de performance 1 et 2 pour sa Mustang et travaille actuellement sur une Shelby GT500. Pour sa part, Dodge améliore les chronos de sa puissante et massive Challenger sur piste en utilisant la méthode des culturistes : toujours plus de muscle et une carrure toujours plus large et plus imposante, le tout sur une voiture déjà considérée comme le pony car le plus large et le plus imposant.

Le programme de mise en forme de la nouvelle R/T Scat Pack 392 à carrosserie élargie a priorisé les muscles sollicités lors des virages, tandis que celui de la Hellcat Redeye s’est concentré sur les groupes musculaires servant à l’accélération entre ces virages. Comme nous l’avons dit dans l’article de notre premier coup d’œil, la Redeye possède un moteur de Demon devant respirer par un capot à deux prises d’air plus restrictif. Sa puissance est alors de 797 chevaux à 6300 tours par minute, et son couple 707 lb-pi à 4500 tours par minute. (Sur la Demon, le capot orné d’une énorme prise d’air ressemblant à une boîte aux lettres nuisait trop à la déportance à des vitesses supérieures aux 270 km/h de son limiteur de régime; la Hellcat Redeye peut quant à elle se rendre jusqu’aux limites sécuritaires de ses pneus et est pour sa part limitée à 327 km/h.) La Hellcat Redeye à carrosserie élargie bénéficie d’une habileté à négocier les virages très similaire à celle de la Scat Pack à carrosserie élargie.

Oui, ces modèles ont été éprouvés à plusieurs reprises sur les circuits d’évaluation de la maniabilité. Non, Chevrolet ne prétend pas surpasser les performances d’une Camaro SS ou ZL1 1LE, d’une Mustang GT avec groupe de performance 2, d’une Shelby GT350 ou de la prochaine GT500. Cette nouvelle Challenger demeure plutôt fièrement imposante et confortable, tout en conservant ses sièges arrière spacieux et sa vaste aire de chargement dignes d’une GT de croisière. Cela dit, elle est sans aucun doute la Challenger la plus habile sur la piste de course à ce jour, et chacune de ses versions est un véritable plaisir à conduire – surtout la Scat Pack à carrosserie élargie.

Grâce à son travail et à celui de son équipe, le responsable de la dynamique des véhicules SRT Erich Heuschele s’est retrouvé avec un tout nouvel arrangement de ressorts, d’amortisseurs, de mouvement de roulis et de rigidité. « Tout cela découle de l’envie d’installer l’ensemble de carrosserie élargie sur la Scat Pack, après quoi nous nous sommes dit : “Pourquoi ne pas aller un peu plus loin?” » À 359 lb-pi, ces amortisseurs avant sont les plus raides de toutes les Challenger, devançant ceux de 284 et 313 lb-pi sur les Scat Pack de base et Hellcat, respectivement. À l’arrière, on retrouve les mêmes amortisseurs que sur une Hellcat. Les barres stabilisatrices sont plus rigides grâce à un diamètre accru de 32 à 34 mm à l’avant et de 48,3 à 55,9 mm à l’arrière par rapport à la Scat Pack de base. Ces barres creuses ont maintenant le même diamètre que les barres pleines d’une Hellcat. De tout nouveaux amortisseurs Bilstein ajustables en trois modes ont été empruntés à la Hellcat, mais calibrés spécialement pour convenir à cette configuration de ressorts et de barre stabilisatrice, au poids réduit du moteur à aspiration naturelle et aux imposants pneus trois saisons 305/35ZR20 P Zero de Pirelli (ou P Zero Nero toutes saisons). Notons qu’à l’opposé, la Redeye à carrosserie élargie n’est qu’une Redeye bonifiée d’un ensemble d’élargissement des ailes, sans ajustements notables.

Pour 10 650 $, l’ensemble de carrosserie élargie (nommé 26Z au Canada) peut être ajouté aux Scat Pack, Hellcat ou Hellcat Redeye, toutes livrées de série avec une carrosserie étroite. L’ensemble comprend les pneus mentionnés précédemment, qui enrobent des jantes Devil en aluminium forgé de 11 x 20 pouces, en plus d’un séparateur avant unique plus large reliant les élargisseurs d’ailes qui couvrent ces rouleaux compresseurs. Les versions Scat Pack comprennent également la suspension sur mesure à amortissement adaptatif décrite plus haut, en plus de freins avant ventilés et rainurés de 15,4 pouces avec étriers à six pistons, empruntés à la Hellcat, et un système de conduits chargé exclusivement de les refroidir. Il s’agit d’une amélioration par rapport à l’ancienne configuration des Scat Pack avec freins Brembo de 14,2 pouces à quatre pistons, mais notons que tous les modèles Scat Pack et Hellcat sont équipés de freins ventilés et rainurés de 13,8 pouces à l’arrière et d’étriers à quatre pistons.

Les essais conduits à l’interne par Dodge indiquent que l’adhérence de la Scat Pack à carrosserie élargie sur la piste de dérapage serait améliorée de 0,93 à 0,97 g, que les freins avant Brembo à six pistons réduiraient la distance d’arrêt de 100 à 0 km/h de 0,9 mètre (elle serait maintenant de 32,92 mètres) et que, finalement, cette meilleure adhérence réduirait de 0,2 seconde le chrono du quart de mille du bolide. M. Heuschele est fier de dire que la Scat Pack plus large peut compléter les 3,4 kilomètres de la Gingerman Raceway aussi rapidement qu’une Hellcat originale de 707 chevaux. Cela en dit long sur l’agilité de la Scat Pack, qui dispose de 222 chevaux de moins pour parcourir les 11 virages de la piste et ses deux lignes droites plus longues qu’un quart de mille. Cette configuration qui offre davantage de rigidité au mouvement de roulis avant récompense les entrées en virage prudentes, tandis que l’arrière plus souple et son robuste différentiel à glissement limité offrent plus de puissance et permettent un retour en accélération encore plus dynamique et prompt en sortie de courbe.

La Hellcat Redeye à carrosserie élargie, que nous avons essayée au Club Motorsports Park de Tamworth, au New Hampshire, offre quant à elle une expérience complètement opposée. Sous un moteur plus lourd, la suspension de base de la Hellcat fournit un peu moins de contrôle total du mouvement de roulis à l’avant, ce qui permet d’attaquer les coins plus rapidement. Soyez toutefois prudents en sortant d’une courbe – cette bruyante pédale doit être utilisée avec parcimonie. Cette configuration propice au survirage ne conviendra peut-être pas à notre pilote professionnel, Randy Pobst, mais M. Heuschele aime bien entamer ses virages avec la direction, puis ajuster sa ligne de sortie avec l’accélérateur.

Sur la route menant au Club Motorsports Park, les robustes ressorts avant de la Scat Pack se sont montrés très doux sur les reins dans leur mode automatique par défaut. De plus, le son du moteur de 6,4 litres à aspiration naturelle était beaucoup plus agréable à mes oreilles que la complainte agressante du compresseur de la Hellcat. Cette dernière, en version Redeye à carrosserie élargie, semblait tout aussi confortable sur notre parcours. Nous avons aussi été agréablement surpris par les pneus de section 305 conçus pour la route des deux voitures, qui sont moins susceptibles de tomber dans les traces creusées par les camions et de zigzaguer que l’étaient les pneus 305 à forte adhérence et à composé R de la Mustang GT plus légère avec groupe de performance 2 que nous avons essayée récemment. J’ai été tout aussi ravi par la sensibilité au braquage et le peu d’effort nécessaire pour manier la direction en mode Route.

À travers les 15 courbes ondulées et les nombreuses collines des 4 kilomètres de la piste du Club Motorsports, les limites de la Scat Pack à carrosserie élargie semblaient un peu plus accessibles, quoiqu’elles étaient peut-être simplement en harmonie avec mon style de conduite – entrées modérées, sorties rapides. La combinaison de l’adhérence mécanique, de l’incroyable vitesse en ligne droite et de l’avant plus souple de la Redeye à carrosserie élargie m’a amené à arriver trop rapidement dans certains virages et à rater mes sorties. À bord de la Redeye, nous sommes restés en mode Route et l’avons sentie intervenir à plusieurs reprises, ce qui ne fut pas le cas dans la Scat Pack. J’ai aussi préféré les changements de rapports plus prompts et francs de la boîte 8HP70 du modèle 392, par rapport à ceux de la boîte 8HP90 plus imposante de la Redeye, qui est renforcée d’embrayages plus rigides et de tiges plus grosses. Comme la programmation logicielle est la même, la différence ressentie est probablement attribuable à la plus grande inertie du moteur et de la boîte de vitesses. Lorsqu’elles étaient en mode Piste, les deux transmissions sélectionnaient automatiquement l’engrenage optimal à chaque virage. Aucune des deux voitures ne semblait « rapetisser » sur la piste; elles paraissaient énormes. Leur taille intimiderait assurément n’importe quel pilote dans une course roue dans roue, mais elles sont très divertissantes dans les courses amicales contre la montre.

Ma journée s’est conclue par une balade sur le siège passager de chaque voiture, accompagné de M. Heuschele au volant et avec tous les systèmes en mode Piste. C’était une occasion formidable d’observer sa méthode d’ajustement de la ligne de conduite avec l’accélérateur, dans la Redeye, et de voir à quel point il atteignait rapidement son plein régime dans la Scat Pack, soit avant ou directement sur le point de corde de la plupart des virages. M. Heuschele me disait que par chez lui, sur la piste Gingerman moins accidentée, les meilleurs chronos de la Redeye à carrosserie élargie étaient tout aussi attribuables à sa puissance et son adhérence accrues. En effet, la voiture peut compléter un tour en 1 seconde de moins que la Redeye à carrosserie étroite (soit une avance de six longueurs de voiture au fil d’arrivée), et 2 secondes (douze voitures) de moins que la Hellcat à carrosserie étroite de 717 chevaux. Mais comment M. Univers se débrouillera-t-il face à une Zl1 1LE et une Shelby GT500? M. Heuschele ne se laisse pas du tout tracasser par ce genre de compétition. « Conduisez-les toutes jusqu’à la piste et dites-nous celle que vous préférez. »

Challenger 2019
R/T Scat Pack 392 (carrosserie élargie) SRT Hellcat Redeye
PRIX DE BASE AUX ÉTATS-UNIS 47 390 $ US 72 745 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Moteur à l’avant, véhicule à propulsion, coupé 5 portes pour 2 passagers Moteur à l’avant, véhicule à propulsion, coupé 5 portes pour 2 passagers
MOTEUR V8 de 6,4 litres, 16 soupapes en tête, 485 chevaux, 475 lb-pi V8 suralimenté de 6,2 litres, 16 soupapes en tête, 797 chevaux et 707 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Manuelle à 6 rapports ou automatique à 8 rapports Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE 1928 kg à 1950 kg (selon le constructeur) 1996 kg à 2041 kg (selon le constructeur)
EMPATTEMENT 295,1 cm 295,1 cm
LONGUEUR X LARGEUR X HAUTEUR 501,7 cm x 198,6 cm x 146,1 cm 501,7 cm x 198,6 cm x 146,1 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 4,5 secondes (estimation du constructeur) 3,4 secondes (estimation du constructeur)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 16,8-15,7/10,2-9,4/13,8-13,1 L/100 km 18,1/10,7/14,7 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 139,8-149,8/83,9-91,3 kWh/100 km 160,9/95,1 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 298,8-321,3 g/km 343,86 g/km
MISE EN MARCHÉ EN AMÉRIQUE DU NORD Quatrième trimestre de 2018 Quatrième trimestre de 2018