Essais

Nissan Titan 2020 : des améliorations mineures rapportent gros pour le camion intermédiaire de Nissan

Il rejoint les Ram 1500, Ford F-150 et Chevrolet Silverado

Il rejoint les Ram 1500, Ford F-150 et Chevrolet Silverado

Il ne fait aucun doute que le Titan 2016 arrivait comme une amélioration monumentale par rapport au camion vieux de 12 ans qu’il a remplacé, mais c’était le véhicule que Nissan aurait dû proposer cinq ans plus tôt et cela se voyait. Quatre ans plus tard, le Titan 2020 rafraîchi affiche quelques améliorations qui le rapprochent de la concurrence avec les chefs de file du segment de Ford, Ram et Chevrolet.

Vous remarquerez d’abord le style renouvelé du camion. À l’avant, le constructeur a effacé quelques-unes des lignes qui rappelaient trop le nez du Ford F-150 et a ainsi mieux défini l’identité du Titan. Malheureusement, cette amélioration est contrebalancée par une nouvelle garniture de hayon qui semble avoir été tout juste arrachée à l’arrière d’un F-150. Au cours de notre essai, il m’est arrivé à trois reprises de confondre l’arrière d’un F-150 pour l’un des Titan de notre convoi.

Or, ce n’est pas la nouvelle allure de ce camion qui importe, car les vraies nouveautés se cachent sous la tôle. La star du spectacle, c’est la nouvelle boîte automatique JATCO à 9 rapports qui est grandement supérieure à la boîte à 7 rapports qu’elle remplace. Avec cette unité plus souple et intelligente que l’ancienne, le Titan roule comme un tout nouveau camion. Les changements de rapports s’effectuent plus rapidement et de manière plus ponctuelle et précise qu’avec la boîte sortante.

Parmi les éléments qui contribuent à redéfinir la personnalité du Titan 2020, on retrouve un moteur V8 de 5,6 litres optimisé, qui développe maintenant juste assez de puissance (400 chevaux et 413 lb-pi de couple) pour prétendre être le « meilleur de sa catégorie », et un rapport de pont arrière de 3,70 qui vient dynamiser le tout. Considérablement plus court qu’auparavant, le rapport de pont arrière fait bondir le Titan de la ligne de départ avec le genre d’enthousiasme que le rugissement vigoureux du V8 a toujours promis, mais jamais vraiment livré.

Aussi bonnes soient-elles pour l’expérience de conduite quotidienne, aucune de ces mises à jour n’a amélioré la charge utile et la capacité de remorquage du Titan, qui se situe toujours à 762 kg pour la charge et à 4250 kg pour le remorquage, ce qui disons-le, est plutôt décevant lorsque l’on pense que les camions américains concurrents peuvent tirer et remorquer des charges nettement supérieures. Cependant, les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises : le groupe motopropulseur a été mis au point et permet au Titan 2020 de remorquer beaucoup mieux qu’auparavant. Attelé à une remorque à chevaux de 2041 kg, le pont arrière raccourci permet au camion et à la remorque de se déplacer avec aplomb et la boîte de vitesses repensée tire le meilleur parti de la puissance prodigieuse du moteur. Lors d’essais de remorquage précédents, nous avions constaté que l’ancienne boîte à 7 rapports avait la mauvaise habitude de s’accrocher au régime maximal, faisant s’emballer le moteur, pour ce qui semblait être une éternité avant de finalement passer aux rapports supérieurs. Maintenant, toutes les pièces semblent bien assorties et travaillent ensemble pour faciliter et renforcer l’expérience de remorquage. Surveillez toutefois le poids au timon, car il est limité à 425 kg et avec la remorque à chevaux pleine de foin de Nissan, le Titan était assis sur ses butées arrière.

Même si les chiffres n’ont pas changé, les améliorations du groupe motopropulseur constituent la pièce manquante du casse-tête du Titan. Le nouveau Nissan a hérité du roulement doux et de la direction précise de son prédécesseur, ce qui en fait un camion plus complet. La direction est plus lourde que celle des autres camions, mais elle correspond bien à la personnalité macho du Titan.

Il est macho comme The Rock, c’est-à-dire grand et coriace, mais capable d’enfiler un costume de designer quand l’occasion l’exige. L’habitacle n’a presque pas changé, mais les glaces en verre feuilleté et la réduction importante du bruit, des vibrations et de la rudesse en font un endroit beaucoup plus agréable pour les longs trajets. Le système d’infodivertissement moderne est doté d’un grand écran tactile de 9,0 pouces et offre des graphismes améliorés, un système de caméra panoramique à la fonctionnalité accrue et une chaîne audio Fender en option d’une clarté impressionnante. Les propriétaires de Nissan ne seront pas dépaysés par le groupe d’instruments mis à jour, ce dernier offre cependant un écran numérique beaucoup plus grand que l’ancienne version et présente davantage de pages d’information. Il serait toutefois intéressant que les cadrans auxiliaires numériques aient des échelles ou même des lignes rouges pour leur donner un contexte. Au plafond, vous pouvez ajouter un imposant toit ouvrant à deux panneaux, un peu plus étroit que d’autres sur le marché afin de préserver de l’espace pour les poignées de maintien, une touche bien pensée. L’option « Mature Camo », par contre, donne l’impression d’un ajout fait pour satisfaire certains acheteurs et le support vertical pour téléphone cellulaire semble avoir été arraché directement d’un camion Ram, à l’instar des bouches d’air qui rappellent franchement celles de Ford.

Là encore, la plus grande nouvelle se cache sous le tableau de bord. En plus d’augmenter le nombre de coussins gonflables à huit, la nouvelle gamme de technologies de sécurité passive et active du bouclier à 360 degrés de Nissan est offerte de série, ce dont les concurrents américains ne peuvent pas tous se vanter. Chaque camion est équipé d’un système de surveillance des angles morts, de l’alerte de sortie de voie, du freinage d’urgence automatique avec la capacité de détecter les piétons et les véhicules, de l’alerte de trafic transversal arrière, du freinage arrière automatique et des feux de route automatiques. À ces technologies, vous pouvez aussi ajouter un système de caméra, l’avertisseur de collision avant, le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance de la vigilance du conducteur et le système de reconnaissance des panneaux de signalisation. Pour ceux qui remorquent, le frein de remorque optionnel ajuste maintenant à la fois la puissance et la vitesse de freinage de la remorque afin d’assurer un réglage plus précis.

Heureusement, rien de tout cela n’a eu d’effet sur les capacités hors route du Titan. Les hauteurs de garde au sol et les angles demeurent inchangés, et les pneus General Grabber de 31 pouces qui équipent le Pro-4X offrent l’équilibre parfait entre le silence sur route et l’adhérence hors route. Le différentiel arrière autobloquant du Pro-4X ne peut être activé qu’en 4L (gamme basse), ce qui est désagréable, mais pas rare. Les amortisseurs Bilstein empêchent le gros camion de trop vous secouer lorsque la piste devient difficile.

Nissan a réduit la gamme après avoir déterminé les combinaisons les plus populaires, de sorte que la cabine simple a été remplacée par la King Cab avec ses portes en deux parties et la cabine double à quatre portes. Ainsi, le prix de base absolu devrait se situer dans les alentours de celui de la version à cabine King Cab de l’ancien camion. On peut aussi s’attendre à ce que les prix de toutes les versions et de toutes les configurations augmentent légèrement pour tenir compte de la nouvelle quincaillerie. Selon nos estimations, le prix de base pourrait s’élever à environ 36 500 $ US lorsque le camion fera son entrée sur les marchés, au début de 2020. D’ici là, les chiffres sur la consommation de carburant devraient aussi avoir été publiés. Espérons que la nouvelle boîte de vitesses les améliorera par rapport à ceux de l’ancien camion qui étaient de 15,7 L/100 km en ville et de 11,2 L/100 km sur la route.

Avec quelques améliorations bien placées, le Titan 2020 est désormais le camion que Nissan aurait dû construire il y a quatre ans de cela. Bien sûr, les acheteurs de camions purs et durs continueront de dénigrer sa capacité de remorquage et sa charge utile, mais Nissan a trouvé un créneau auprès de ceux qui n’ont jamais eu de camion pleine grandeur auparavant et, croyez-moi, ils seront mieux servis que jamais par ce camion renouvelé. Certes, ce n’est pas le meilleur de sa catégorie, mais il vaut maintenant la peine d’être pris en compte si vous n’avez pas besoin d’un maximum de capacités.