Uncategorized

L’histoire du multisegment Chevrolet Blazer en photos

Un demi-siècle d’expertise sous-tend le Blazer 2019

Un demi-siècle d’expertise sous-tend le Blazer 2019

Après l’avoir remisé pendant longtemps, Chevrolet ressuscite son modèle Blazer en Amérique du Nord en tant que multisegment intermédiaire. Maintenant qu’il n’est plus un VUS à carrosserie montée sur châssis, le Blazer rivalisera notamment avec le Ford Edge et le Nissan Murano. Pour célébrer l’arrivée du nouveau modèle, jetons un regard sur l’évolution du Blazer au cours des dernières décennies.

C’est pour l’année-modèle 1969 que Chevrolet a offert son premier Blazer, alors un VUS pleine grandeur avec châssis de camion nommé K5 Blazer. Le véhicule était alors muni d’une suspension à ressorts à lames et d’essieux droits modifiés pour rendre le VUS encore plus apte à la conduite hors route. Sous son capot, on trouvait un moteur à six ou à huit cylindres, et des configurations à propulsion ou à quatre roues motrices étaient offertes. Le modèle de deuxième génération est débarqué pour l’année modèle 1973, avec un design entièrement renouvelé, un empattement plus allongé et une option à toit rigide avec une fenêtre arrière ouvrante. General Motors a apporté quelques modifications au groupe motopropulseur du nouveau modèle, notamment en ajoutant une boîte de transfert en aluminium et une traction à quatre roues motrices permanente sur les modèles à boîte automatique.

Le Blazer de troisième génération a été produit de l’année-modèle 1992 à l’année-modèle 1994. Puisqu’il était basé sur la même plateforme que les camions grand gabarit, son empattement était étiré pour être presque aussi long que celui du Suburban de l’époque. Un moteur V8 de 5,7 litres, jumelé à une boîte de vitesse manuelle à cinq rapports ou à une boîte automatique à quatre rapports, était le seul engin offert pendant la plus grande partie du cycle de vie de ce modèle, mais peu de temps avant la fin de la production, le Blazer de troisième génération pouvait recevoir un V8 turbodiesel de 6,5 litres.

De 1982 à 1991, un nouveau modèle, le S-10 Blazer, a été assemblé, avec deux options de moteurs plus petits, soit un à quatre et un à six cylindres. Le grand K5 Blazer, ayant adopté la plateforme du Suburban, a été remplacé par le Tahoe. Le Blazer S-10 pouvait être muni de deux ou quatre portes et était offert aux côtés du GMC Jimmy, avec lequel il partageait beaucoup d’éléments. À l’instar de son prédécesseur, le S-10 Blazer était construit sur la même plateforme de camion que la camionnette S-10. Le modèle de deuxième génération, de 1995 à 2005, partageait lui aussi son architecture. Un modèle haut de gamme, le TrailBlazer, a été construit de 1999 à 2001.

Des années-modèles 2002 à 2009, le Blazer a laissé sa place au TrailBlazer sur le marché des États-Unis. Le VUS était alors offert avec un moteur V8 ou à six cylindres en ligne et en tant que modèle à propulsion ou à quatre roues motrices. Une version SS a été ajoutée à la gamme en 2006 et y est demeurée jusqu’à ce que le modèle soit retiré de la production pour les États-Unis après l’année-modèle 2009. Le TrailBlazer, avec sa plateforme de camion, est toujours offert sur les marchés internationaux.

Le Chevrolet Blazer 2019 sera le premier de son nom à être basé sur une plateforme de voiture, et il s’insérera dans la gamme entre l’Equinox et le Traverse. Il fera concurrence au Nissan Murano, au Jeep Grand Cherokee, au Ford Edge et au Subaru Outback. Sous le capot du modèle de base, on trouvera un moteur de 2,5 litres à quatre cylindres en ligne, alors que les versions RS et Premier auront droit à un V6 de 3,6 litres développant 305 chevaux. Les deux moteurs seront jumelés avec une boîte de vitesses automatique à neuf rapports conçue par GM.

Jetez un œil à la galerie pour constater l’évolution du Blazer au fil des décennies.

Chevrolet K5 Blazer

Chevrolet S-10 Blazer (et TrailBlazer 1999 à 2001)

Chevrolet TrailBlazer

Chevrolet Trailblazer à architecture de camion assemblé en Thaïlande

Chevrolet Blazer 2019