Prix VUS de l'année

Lexus RX L : aspirant au titre de VUS de l’année Motor Trend 2019

Étirer l’élastique

Étirer l’élastique

Nous aimons : la conduite fluide, l’assemblage et la finition de l’intérieur

Nous n’aimons pas : la troisième rangée de sièges, l’interface d’infodivertissement

On n’est pas toujours doux avec ceux qu’on aime, alors, Lexus, voici ce que nous avons dit à propos du RX L : « La seule raison pour laquelle il existe, sa troisième rangée, n’a pas de raison d’être. Pourquoi Lexus risquerait-elle d’entacher la réputation du nom RX avec ce modèle? »

Ces paroles désemparées de Christian Seabaugh ont trouvé écho partout. La troisième rangée du RX L est, dans le meilleur des cas, exiguë et peu accessible, en plus de nuire au précieux espace de chargement même lorsqu’elle est rabattue. Les sièges électriques, à cette rangée, prennent une véritable éternité à se plier. S’il vivait dans un climat pluvieux, Zach Gale a dit qu’il préférerait avoir l’option non luxueuse mais pragmatique de plier et de soulever manuellement la troisième rangée plutôt que de se faire tremper en attendant la fin de cette interminable opération.

L’ajout de 10 centimètres à l’empattement qui visait à faire de la place pour les sièges ajoutés a affecté la tenue de route. Frank Markus a qualifié le RX L de « chien-saucisse » en raison de son penchant pour le sous-virage et de son balancement brusque à l’arrière.

Si l’on passe outre la troisième rangée, on comprend pourquoi ce véhicule s’est imposé comme modèle phare dans le marché des multisegments intermédiaires de luxe. Angus MacKenzie se souvient que l’original était notre tout premier VUS de l’année, mais il a noté que le RX L « ne fait pas honneur à son héritage ».

Si l’on s’attarde aux bases de ce modèle (la conduite fluide et silencieuse, la sensibilité au braquage et le freinage constants, les matériaux élégants, l’ajustement et la finition superbes, la chaîne audio au son impeccable), le RX L est plutôt fabuleux. Et même si le système d’infodivertissement a encore une interface utilisateur exaspérante, la nouvelle configuration à écran divisé aide un peu. L’espace à la deuxième rangée est encore tout à fait raisonnable, jusqu’à ce que vous deviez glisser vers l’avant pour faire de la place aux personnes entassées derrière vous.

Ce qui nous amène au point principal : quand la raison d’être d’un véhicule est aussi la raison de son échec ’est un problème.