Frankfurt Listes de voitures Salons de l'auto

Les véhicules les plus remarquables du Salon de l’auto de Francfort 2017

Une année que nous n’oublierons pas de sitôt

Une année que nous n’oublierons pas de sitôt

On se souviendra de 2017 comme de l’année où le futur est arrivé au Salon de l’auto de Francfort. Oui, plusieurs nouveaux modèles remarquables et importants ont été dévoilés – la Continental GT de Bentley, les X3 et M5 de BMW, le Cayenne de Porsche, le petit multisegment Kona de Hyundai et la Portofino de Ferrari, pour ne nommer que ceux-là –, mais toute l’attention était sans contredit sur les voitures hybrides, les voitures électriques et la conduite autonome. C’est à cette édition du Salon de l’auto de Francfort que Mercedes-Benz – l’entreprise qui, non sans justification, affirme avoir inventé l’automobile – a annoncé son intention de construire une voiture électrique sans volant ni pédales.

Bruyant, coloré et empreint de la personnalité flamboyante de l’industrie automobile allemande, le Salon de l’auto de Francfort 2017 restera gravé dans nos mémoires. Voici les modèles qui ont capté notre attention sur le plancher d’exposition.


En vedette : Mercedes-AMG Project ONE

Nous avons vu des hypervoitures plus rapides. Nous avons vu des hypervoitures plus sexy. Mais nous n’avons jamais vu d’hypervoiture légale sur la route équipée d’un groupe motopropulseur de Formule 1. Il n’y a que Daimler – riche, puissant et au meilleur de sa forme – qui possède autant d’audace et de savoir-faire technique pour créer une voiture comme la Mercedes-AMG Project ONE. Elle partage la plupart de ses caractéristiques avec la voiture de Grand Prix Mercedes-AMG Petronas, qui a mené Lewis Hamilton au sommet du podium du Championnat du monde de Formule 1 en 2015. Avec plus de 1000 chevaux sous le capot, le bolide pourra atteindre les 200 km/h plus rapidement qu’une Bugatti Chiron. Le simple fait qu’une telle voiture existe, avec un coussin gonflable intégré au volant de style F1 et un habitacle climatisé, est une bonne raison de célébrer. C’est la voiture que nous voulions tous voir au Salon de Francfort. – Angus MacKenzie


En vedette : Kia ProCeed Concept

En tant qu’enfant des années 60, je suis particulièrement attiré vers le design de cette voiture quatre portes avec vitres sans montant. Bon, il n’y a aucune chance d’être protégé en cas d’impact latéral… Mais n’en faisons pas un cas! Les voitures concept sont faites pour être excentriques. J’aime aussi l’innovation pure de sa conception, que ce soit par l’éclairage à DEL remarquablement uniforme qui entoure les vitres latérales ou par le tissu des sièges, un surprenant 100 mètres carrés de tissu noir aux airs de tapis à poil long. Il s’agit d’une autre preuve que le constructeur coréen est passé de « suiveur » à « instigateur » de tendances en matière de design. Souhaitons que nous pourrons, dans un futur rapproché, partager la route avec des voitures ayant ne serait-ce qu’une fraction de l’attrait de celle-ci. – Frank Markus


En vedette : Kia ProCeed Concept

La Kia ProCeed, l’objet des passions en rouge flamboyant. Même lorsqu’il est immobilisé, on dirait que le concept de familiale quatre portes file à vive allure. Malheureusement, le modèle servant d’introduction à la prochaine génération de la Kia Cee’d sera réservé au marché européen et ne sillonnera donc pas les rues américaines. Le look est épuré, élégant et bien proportionné. Le capot semble plus court qu’il l’est réellement, en raison de la longueur du véhicule, du montant arrière en forme d’aileron de requin et de l’absence de pied milieu. À l’intérieur, les sièges sont garnis de rubans courts et longs entremêlés : au total, 100 mètres carrés de tissu noir ont été utilisés. – Alisa Priddle


Meilleure prise : Jaguar I-Pace eTrophy

Jaguar dit vouloir créer une série de course à modèle unique pour sa prochaine I-Pace entièrement électrique. Pour prouver la valeur de son idée, le constructeur a donc présenté un concept de son véhicule de course dans son espace au Salon de Francfort. Cela dit, la Jaguar I-Pace eTrophy n’est pas exactement un modèle concept. Les visiteurs aguerris du salon ont pu remarquer que la voiture de course possède des rétroviseurs, des vitres latérales et des éléments de style à l’arrière qui diffèrent légèrement du modèle standard. On remarque également que les nervures de la carrosserie ne sont pas aussi prononcées que celles du concept blanc, et que des essuie-glaces sont logés au bas du pare-brise. Vous avez bien compris : Jaguar a choisi d’exposer au grand jour la version de série de sa dynamique I-Pace. Mettez de côté l’aileron, les jupes latérales, le carénage frontal et les pneus de course, et vous verrez exactement à quoi ressemblera l’I-Pace à deux moteurs déployant environ 400 chevaux, dont l’autonomie attendue est d’environ 355 km. Son dévoilement est prévu pour la seconde moitié de 2018. – Angus MacKenzie


Meilleur véhicule de série : Bentley Continental GT

Enfin, la Gran Turismo de Bentley obtient des proportions extravagantes bien méritées, gracieuseté de la nouvelle architecture MSB du Groupe Volkswagen, qu’elle partage avec la Porsche Panamera. Cette architecture pour moteur avant à propulsion ou à traction intégrale du Groupe Volkswagen a permis au directeur du design de Bentley, Stefan Sielaff, et à son équipe de positionner les roues avant devant le moteur, donnant ainsi à la nouvelle Continental GT cette distance allongée du centre de l’essieu avant à la base du pare-brise qui caractérise les voitures sport et de luxe anglaises depuis les années 1920. Le nouveau modèle à la carrosserie nettement définie est plus bas, plus mince et plus luxueux que son prédécesseur à museau aplati. Dans l’habitacle, Bentley s’est surpassé avec du métal moleté, du cuir riche et un bois magnifiquement fini qui donnent un aspect contemporain très réussi. – Angus MacKenzie


Meilleur véhicule de série : Land Rover Discovery SVX

Voici le premier Discovery à passer sous le bistouri de la division des opérations spéciales (SVO) de Land Rover. Le VUS est équipé d’un moteur Jaguar Land Rover V8 suralimenté de 5,0 litres développant 517 chevaux et 460 lb-pi de couple, en plus d’une boîte de vitesses automatique à huit rapports et d’une boîte de transfert à double rapport. Le véhicule sera non seulement rapide et puissant sur la route, mais il pourra aussi s’aventurer hors route grâce à sa garde au sol élevée. Lorsqu’il sera sur le marché en 2018, le Discovery SVX sera équipé de série d’un treuil et sera fabriqué à la main au centre technique SVO avec des panneaux de carrosserie uniques. – Alisa Priddle


Meilleur véhicule de série : Ferrari Portofino

Je n’ai jamais aimé la California, avec son arrière bombé style « Nicki Minaj ». De plus, le fait que ses attraits principaux aient si peu changé, mais que son look ait subi une transformation si radicale – tout aussi fabuleuse, soit dit en passant, toit fermé ou ouvert – témoigne du génie créatif qui fait maintenant partie intégrante de Ferrari (qui faisait autrement affaire avec le studio de conception Pininfarina). En ce qui concerne l’ajout de 39 chevaux à son moteur V8 à turbocompresseur double, pour un total de 600 chevaux, ce n’est que la cerise sur le gâteau à l’amaretto. – Frank Markus


Meilleur véhicule concept : Borgward Isabella concept

Le magnifique coupé à deux tons – bleu foncé en haut et bleu pâle en bas – présente sur son capot et ses phares des lignes qui rappellent les époustouflantes Isabella classiques des années 50 et 60. Ce concept se veut toutefois une preuve d’élégance et de beauté renouvelées avec ses ailes sculptées, ses vitres stylisées et sa silhouette rajeunie, avec un montant arrière qui traverse la carrosserie. En plus des feux arrière enveloppants, on retrouve des phares avant dont la disposition évoque deux crochets « Nike » en union yin-yang. À l’intérieur, on peut voir un volant en trois pièces brillant de simplicité et un écran tactile central qui descend le long du tableau de bord. Certains éléments de l’Isabella pourraient bien se tailler une place dans de futures berlines de l’entreprise, qui a su raviver le passé par son design des plus émotionnels. – Alisa Priddle


Meilleur véhicule concept : Honda Urban EV Concept

Avec sa carrosserie épurée et des ailes recouvrant une partie de ses pneus surdimensionnés, la Honda Urban EV est inspirée de bolides des années 70 et 80 comme les premières Volkswagen Golf GTI et Peugeot 205 GTI. Avec un look et une approche davantage axés sur la conception de produit que sur des élans de créativité, la minuscule Honda (10 cm plus courte que la Fit) est une bouffée d’air frais bien appréciée offerte par le constructeur japonais, dont les plus récentes voitures de série ont souffert de légers abus en ce qui concerne le design de surface. Le président de Honda, Takahiro Hachigo, nous révèle que l’Urban EV utilisera pour la première fois une nouvelle plateforme exclusive pour voiture électrique, et que le modèle sera produit en série pour être vendu en Europe en 2019. – Angus MacKenzie


Le véhicule concept le plus douteux : BMW X7 iPerformance Concept

Doux Jésus. On dirait que l’équipe de conception a pris un peu de recul et s’est dit : « Bon, comme on ne pourra jamais cacher le fait qu’il s’agit d’un énorme, gargantuesque VUS, aussi bien l’assumer pleinement. » Chaque détail semble avoir été pensé pour accentuer l’aspect vertical du mastodonte, de la calandre réniforme remplie de longs crocs jusqu’aux prises d’air sur les ailes en forme de « L », sans parler des détails du carénage arrière. Du côté de la vitrerie, les montants incroyablement minces semblent inaptes à soutenir le poids de la carrosserie en cas de renversement. Nous sommes impatients de voir les changements qui seront apportés à ce modèle d’ici à ce qu’il entre en phase de production. – Frank Markus


Le plus grand point d’interrogation : la suspension de la Mercedes-AMG Project ONE

À l’intérieur de la spectaculaire salle d’exposition de Mercedes, dont la disposition en spirale montante imite celle de son musée à Stuttgart, on pouvait voir le châssis dénudé de la très attendue hypervoiture inspirée des F1. Toutefois, après avoir analysé la suspension avant et arrière pendant au moins 10 minutes, je ne suis tout simplement pas arrivé à comprendre comment fonctionnent les amortisseurs à ressort à activation par poussoir.C’est probablement parce que les deux unités sont interconnectées avec les deux points de pivot. J’ai bien hâte qu’on nous présente une animation de leur fonctionnement. – Frank Markus


La solution de stationnement la plus innovatrice : Renault Symbioz Concept

Ce concept pousse l’idée d’interconnectivité encore plus loin : la voiture communique avec la maison, et les deux entités ne font plus qu’une. Nous avons eu droit à une démonstration mettant en vedette une voiture autonome dans laquelle les passagers sont assis face à face. Une fois à la maison, la voiture placée sur une plateforme motorisée est élevée jusqu’à l’intérieur, où elle est utilisée comme prolongement d’une pièce et peut partager son énergie électrique avec la maison – ou l’inverse, selon celle qui en a le plus besoin. Il s’agit là d’un prolongement de la thématique de longue date de bien-être proposée par Renault, mais accompagnée d’un nouveau slogan : Une conception française pour vous simplifier la vie. En « mode voiture », le rapide concept est conduit de façon autonome par un moteur déployant 670 chevaux et 487 lb-pi de couple. – Alisa Priddle