Listes de voitures

Les véhicules les plus remarquables du Mondial de Paris 2018

Quelques invités de taille

Quelques invités de taille

Peu de véhicules, mais ceux qui y étaient en valaient le coup : voici comment nous résumerions le Mondial de l’automobile de Paris 2018. Le nombre de participants et de dévoilements mondiaux était relativement restreint, mais les constructeurs qui se sont déplacés ont fait en sorte que l’événement soit mémorable.

Cette année, Mercedes-Benz, en tête d’affiche, a présenté en première mondiale ses modèles Classe A et Classe B, son VUS GLE et l’EQC, le premier modèle de production de la nouvelle marque de véhicules électriques EQ. BMW a profité de l’occasion pour présenter la prochaine génération de sa gamme la plus reconnaissable, la Série 3.

Et puisqu’on est à Paris, une grande surface de la salle d’exposition était consacrée aux marques Renault, Citroën et Peugeot, qui sont les plus divertissantes et nous font toujours souhaiter que certains puissent traverser en douce l’océan Atlantique.

Voici quelques faits saillants du Mondial.


MERCEDES-BENZ GLE 2020

Par rapport au modèle actuel, le GLE 2020 est suffisamment agrandi pour permettre l’installation d’une troisième rangée offerte en option et il reçoit des matériaux de meilleure qualité, deux écrans de 12,3 pouces et suffisamment d’intelligence artificielle dans la nouvelle interface utilisateur MBUX pour que, lorsque le système vous voit vous pencher pour chercher quelque chose, il allume la lumière pour vous. En Amérique du Nord, les clients ont le choix entre un moteur turbocompressé de 3,0 litres à six cylindres en ligne avec un système semi-hybride de 48 volts ou un moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres, tous deux jumelés à une boîte de vitesses automatique à neuf rapports. La suspension pneumatique offerte en option vous permet de régler individuellement la hauteur de chaque roue, tandis que la suspension active E-Active Body Control aide le véhicule à sortir du sable profond et un système de contrôle de la vitesse dans les courbes vous permet de vous pencher comme vous le feriez sur une moto. Le GLE sera mis en vente au début du printemps prochain, et une version hybride rechargeable proposant une autonomie électrique de 100 km suivra un an plus tard. Les consommateurs nord-américains peuvent choisir une configuration de cinq, six ou sept sièges. Et le PDG Dieter Zetsche dit qu’un coupé GLE pourrait éventuellement voir le jour.

 


BMW SÉRIE 3 2019

Ce modèle est au cœur de la marque BMW, et avec la septième génération, le constructeur cherche à retrouver la dynamique qui a fait d’elle une référence en matière de berlines sportives. Côté esthétique, la Série 3 n’a pas beaucoup changé, mais on a beaucoup travaillé sur la réactivité de la direction, l’équilibre et la suspension, notamment avec des amortisseurs intelligents et un différentiel à glissement limité. Elle rejoint maintenant les nombreux autres modèles du constructeur à être basés sur l’architecture CLAR, qui permet des fonctions de connectivité comme l’assistant personnel intelligent. Il y a aussi plus de fonctions de conduite autonome, qui vous laissent lâcher le volant tant et aussi longtemps que la caméra confirme que vos yeux sont sur la route et que vous êtes prêt à prendre la relève au besoin. La 330i et la 330i xDrive 2019, propulsées par un moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne, devraient débarquer chez les concessionnaires nord-américains en août, suivies un an plus tard par les M340i et 340i xDrive 2020. L’hybride rechargeable 330e, d’une autonomie électrique de 60 km, sera offerte en 2020. La Série 3 laisse aussi tomber la transmission manuelle; une boîte de vitesses automatique à huit rapports est de série. Mais on pourrait voir une boîte manuelle d’ici quelques années sur une nouvelle M3. La variante familiale et les moteurs diesel ne seront pas vendus en Amérique du Nord.

 


MERCEDES-BENZ EQC 2020

Il s’agit du premier modèle de production de la marque EQ, créée pour la gamme de véhicules électriques à venir. Mercedes a opté pour un multisegment compact, un type de véhicule très populaire, pour faire connaître ses moteurs électriques. Un moulin électrique est associé à chaque essieu, ce qui fournit la traction intégrale tout en développant une puissance de 402 chevaux et 564 lb-pi de couple pour une accélération de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes. L’intérieur de l’EQC est plutôt traditionnel – au-delà des bordures bleues et chromées à l’intérieur et des bandes bleues sur les roues, on pourrait croire qu’il s’agit d’un autre véhicule à essence. Le constructeur y travaille toujours, mais l’autonomie finale devrait se situer entre 320 km et 385 km. L’EQC sera mis en vente en Amérique du Nord en 2020.

 


SUZUKI JIMNY

Suzuki doit retourner sur le marché nord-américain pour que nous puissions avoir droit au nouveau Jimny, un petit Jeep à deux portes pouvant transporter cinq passagers muni d’une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports, de la traction à quatre roues motrices avec une boîte de transfert à deux rapports, et d’un pneu de rechange à l’arrière. Le petit moteur de 1,5 litre à quatre cylindres ne produit que 100 chevaux et un couple de 95 lb-pi; cela ne suffira pas pour les consommateurs nord-américains, mais il faut avouer qu’il permettrait de sortir des sentiers battus avec style. Ce solide véhicule hors route n’a pas été mis à jour depuis près de 20 ans, et Suzuki n’est plus sur notre marché depuis 2012.

 


KIA PROCEED

Cette petite familiale à la jolie silhouette ne sera pas offerte chez nous, et c’est bien dommage. À l’intérieur se trouvent des sièges en suède doux de couleur noire avec une bande rouge au centre, et la porte arbore un intrigant motif en surpiqûres rouges.

 


MERCEDES-BENZ CLASSE A ET CLASSE B 2019

Nous ne recevrons que la Classe A en Amérique du Nord, mais il s’agit d’une nouveauté importante parce que c’est la première fois que la voiture débarque chez nous. Qui sait – peut-être qu’un jour, le multisegment Classe B traversera aussi l’océan. Pour l’instant, nous n’obtenons que la berline A 220, équipée d’un moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne et d’une boîte de vitesses à double embrayage et à sept rapports sous une carrosserie censée être la plus aérodynamique de son segment. Ce n’est rien comparativement au moteur offert en Europe : l’AMG A 35 reçoit un moteur turbocompressé à quatre cylindres développant 302 chevaux et 295 lb-pi de couple lui permettant d’atteindre 100 km/h en 4,7 secondes. L’A 220 débarquera chez les concessionnaires d’ici la fin de l’année. Une variante AMG est toujours possible, mais ce sera probablement l’A 45.

 


FERRARI MONZA SP1 ET SP2

Le cabriolet monoplace SP1 et la version biplace SP2 ont été particulièrement populaires auprès de la foule à Paris. Les deux modèles sont alimentés par un V12 de 6,5 litres produisant 810 chevaux, qui, selon Ferrari, propulsera la voiture à 100 km/h en 2 secondes. Les modèles à édition limitée sont les premiers de la nouvelle série Icona. Environ 500 unités seront construites et coûteront plus d’un million de dollars chacune.

 


LAND ROVER SÉRIE 1 REBORN

Le kiosque de Land Rover du Mondial de l’automobile de Paris présentait un Série 1 1948 restauré monté sur un empattement de 203 cm. Le VUS possédait trois sièges à l’avant et deux banquettes pour deux passagers le long des côtés à l’arrière. Il est alimenté par un petit moteur de 159 cm3 à quatre cylindres.

 


CONCEPT DE VHR CITROËN C5 AIRCROSS

Le C5 Aircross est presque prêt à la production et représente l’incursion de Citroën sur le marché des véhicules électrifiés. Il s’agit d’un attrayant multisegment intermédiaire hybride rechargeable. En mode électrique, il devrait pouvoir parcourir jusqu’à 50 km sans consommer de carburant. À l’arrière, chaque feu contient quatre éléments lumineux rectangulaires distincts lui procurant une allure unique.