Geneva Listes de voitures Salons de l'auto

Les véhicules les plus remarquables de Genève : les choix de Motor Trend

Nos hypervoitures, concepts et VUS préférés du salon suisse

Nos hypervoitures, concepts et VUS préférés du salon suisse

Chaque année, vous pouvez compter sur le Salon international de l’auto de Genève pour exhiber les plus récentes et grandioses supervoitures et hypervoitures, ainsi qu’une sélection de voitures et VUS exclusifs et ultraluxueux et de concepts à faire rêver. La présente édition ne faisait pas exception, et nous avons aussi eu droit à des lancements s’adressant au commun des mortels, notamment les multisegments Mazda CX-30 et Alfa Romeo Tonale et le Volkswagen ID. BUGGY, un véhicule électrique parfait pour les escapades de fin de semaine qui sera vraisemblablement commercialisé.

Après deux jours passés à parcourir les allées du salon genevois, l’équipe de Motor Trend a choisi ses nouveautés préférées. Poursuivez votre lecture pour les découvrir!


Pininfarina Battista

À ce salon où la vieille garde de l’industrie automobile semblait montrer des signes de précarité (Ford, JLR et Volvo étaient absents, tout comme GM qui a délaissé le marché européen), la Pininfarina Battista représente peut-être une bonne métaphore pour l’avenir de l’industrie. La Battista combine l’iconographie d’une marque automobile de grande renommée avec des technologies de véhicule électrique de pointe d’un constructeur automobile croate peu connu dégageant l’énergie d’une jeune pousse de la Silicon Valley.

Ses parents sont Pininfarina, une société fondée par Battista « Pinin » Farina à Turin en 1930 et qui a conçu des dizaines de Ferrari, ainsi que des Alfa Romeo, Peugeot et Cadillac, et Rimac Automobili, une entreprise née il y a 10 ans et qui conçoit et construit des moteurs et des systèmes de batterie à haute performance, tout en développant également sa propre hypervoiture, la C_Two. Le fondateur de la jeune organisation, Mate Rimac, 31 ans, a déjà attiré l’attention des poids lourds de l’industrie, et Porsche s’est récemment portée acquéreuse de 10 % de l’entreprise.

La Battista affiche les éléments de conception classiques et incroyablement élégants d’une Pininfarina dans un ensemble Rimac aux performances ahurissantes. Ses quatre moteurs, montés dans une structure monocoque en fibre de carbone conçue par Rimac, produisent 1874 chevaux de puissance et 1696 lb-pi de couple, des chiffres époustouflants. La voiture peut ainsi, selon Pininfarina, atteindre les 100 km/h en 1,9 seconde et une vitesse maximale de 350 km/h : avec de tels chiffres, la Chiron peut aller se cacher.

Le projet est financé par le constructeur automobile indien Mahindra, qui possède une part majoritaire de Pininfarina SpA et l’entièreté d’Automobili Pininfarina, l’entreprise nouvellement créée, dont l’objectif est de construire et vendre 150 Battista. Le tiers de la production est destiné au marché américain et les premières voitures devraient voir le jour en 2020. Une hypervoiture italienne aux technologiques électriques croates, fabriquée par une entreprise indienne : bienvenue dans le merveilleux nouveau monde de l’automobile du XXIe siècle! – Angus MacKenzie


Concept Fiat Centoventi

Notre technofanatique en résidence a été complètement bouleversé par l’intelligence et l’innovation présentes dans ce minuscule véhicule électrique abordable. Qu’on parle de ses batteries modulaires, extensibles et offertes en location assurant une autonomie de 100 à 500 km, des brillantes options de personnalisation de garnitures et de couleurs 4U ou de son modèle de commercialisation et de distribution permettant le téléchargement et l’impression 3D d’accessoires à la maison, cette Fiat futuriste nous montre un avenir qui ne pourrait arriver assez vite. – Frank Markus

 


Aston Martin Vanquish

Aston Martin a présenté non pas une, mais trois voitures à moteur central à Genève. Voilà ce qui impressionne venant d’une entreprise qui, à part l’anguleux Bulldog concept de 1979, n’a jamais construit un tel modèle. La fabuleuse Valkyrie récemment dessinée par Adrian Newey trône au sommet de cette nouvelle gamme d’Aston. Elle est suivie par l’AM-RB 003, lancée elle aussi à Genève, qui partagera beaucoup de technologies avec la Valkyrie, mais pas son prix et son côté extrême.

La nouvelle Vanquish sera quant à elle plus lente que les Valkyrie et RB 003, mais à bien des égards, c’est la voiture la plus importante du trio pour un constructeur cherchant à garantir son avenir. Le modèle sera l’arme de choix d’Aston dans la lutte contre les Ferrari F8 Tributo, McLaren 720S et Lamborghini Huraćan dans le segment hautement concurrentiel des supervoitures à moteur central.

La Vanquish sera alimentée par le même V6 à turbocompresseur double que celui qui propulse la RB 003, mais son moteur sera réglé de façon à produire une puissance et un rendement moindres. Cependant, compte tenu des performances des rivaux, on parle tout de même ici de 700 chevaux. Le nouveau V6 est le premier moteur entièrement nouveau ayant été conçu et développé à l’interne chez Aston Martin depuis l’emblématique V8 de Tadek Marek, qui a fait ses débuts dans la DBS en 1969 et qui est resté en production pendant 32 ans.

La version de série de la Vanquish, la dernière des sept voitures prévues dans le cadre du plan Second Century (deuxième siècle) du PDG d’Aston, Andy Palmer, devrait être mise en vente vers la fin de 2021. – Angus MacKenzie


Koenigsegg Jesko

L’équipe de Koenigsegg a pris l’étrange décision de lancer la Jesko revêtue d’une robe blanche. C’est à mon humble avis un mauvais choix pour un salon. La couleur masque toutes les merveilleuses courbes, lignes et parties saillantes, et, dans les photos de presse à tout le moins, la Jesko semble manquer de tonus. La réalité est pourtant tout autre. Il s’agit vraiment d’une incroyable hypervoiture enflammée. Après avoir pu la contempler 45 minutes, ce que l’auteur de ces lignes a peut-être certainement fait (j’aurais pu même y passer une heure), vous commencez à vous dire : « Ouin, 4 millions de dollars, ça semble être le bon prix… »

Tout d’abord, l’hypervoiture est authentique. Il y a certes une Bugatti en exemplaire unique coûtant 25 millions de dollars et produisant 1500 chevaux. Mais qu’à cela ne tienne, la Jesko en déploie 1600. Bon, pour en arriver là, vous devez faire le plein avec du E85. L’essence ordinaire ne vous fera profiter que de 1280 chevaux, snif. Quel que soit le choix de carburant, la Jesko produira un couple de 1106 lb-pi. Le gigantesque aileron en forme de boomerang crée une déportance 1000 kg et une traînée suffisante pour limiter la vitesse de pointe à 480 km/h. Cette aile format géant fait partie de l’ensemble de course. Si vous choisissez la Jesko la plus rapide, vous aurez un aileron plus petit qui ne crée que 500 kg de déportance, mais le modèle pourra atteindre les 500 km/h.

Parlons maintenant de la boîte de vitesses. Elle compte neuf rapports, trois engrenages et sept embrayages, et elle fait 30 kg de moins qu’une boîte conventionnelle à double embrayage. Les embrayages à l’huile s’ouvrent et se ferment pour créer neuf rapports avec les trois engrenages. C’est brillant, novateur et ça surpasse les technologies de Lamborghini, d’Audi, de Porsche et de Bugatti. Le Groupe Volkswagen a de quoi rougir.

Les concepteurs de la Jesko ont fait preuve d’une rare attention aux détails. Chacune de ses parties fascine et se démarque des autres hypervoitures. Bien que certains cyniques pourraient affirmer qu’on a seulement affaire à une Agera revue et corrigée, le temps passé à admirer la Jesko ne laisse aucun doute que Koenigsegg a construit une autre légende.

* L’Aston Martin Valkyrie Verification Prototype 001 a été nommée meilleure voiture du salon, mais même si c’est la première voiture de série à avoir une esthétique supérieure à sa version de salon, nous avions déjà vu le prototype l’année dernière, donc on pourrait dire que l’Aston n’est pas un nouveau modèle pour se faire l’avocat du diable. C’est pourquoi je considère la Koenigsegg comme la meilleure voiture du salon. Cela dit, je réserve toutefois le titre de meilleure voiture des 25 dernières années (ou plus…) à l’époustouflante Aston Martin Valkyrie, une pure merveille. – Jonny Lieberman


Kia Imagine

Luc Donckerwolcke a succédé à Peter Schreyer, nouvellement retraité, comme directeur du design de Hyundai-Kia, et le flot incessant de véhicules Hyundai, Kia et Genesis au design sophistiqué et réussi ne semble pas s’essouffler. Le Kia Imagine est un multisegment sport en version dynamique et bien proportionnée. Plus important encore, il donne un aperçu de la toute nouvelle architecture de véhicules électriques à batterie de Hyundai-Kia.

Cette nouvelle architecture suit le format désormais courant de type « planche à roulettes », où des moteurs peuvent être placés aux essieux avant et arrière, et le bloc de batterie situé entre eux, dans le plancher. Elle est flexible et évolutive, permettant à Hyundai-Kia de construire en gros volume des véhicules électriques plus petits ou plus grands que le concept Imagine, avec des batteries de différentes tailles. C’est la version coréenne de la plateforme MEB du Groupe Volkswagen. Un concept Hyundai construit sur la même architecture sera dévoilé plus tard cette année. – Angus MacKenzie


Volkswagen ID. Buggy

C’est le genre de concept qu’on veut instantanément se procurer, en pensant toutefois qu’il est destiné à demeurer une fiction. Mais Volkswagen envisage sérieusement d’en faire une version de série et l’entreprise a même trouvé un sous-traitant qui pourrait en construire de 5000 à 10 000 par an, probablement à partir de 2021. Voilà une nouvelle qui m’enthousiasme au plus haut point. Le concept est électrique et vert fougère, il a la mine d’une vieille Beetle, il n’a pas de portes ni de toit, et il est muni de sièges en tissu résistant aux intempéries et de trous d’écoulement permettant d’évacuer l’eau lorsque vous roulez par temps pluvieux ou que vous désirez laver l’intérieur au tuyau d’arrosage. L’ID. BUGGY est idéal pour les balades de fin de semaine sur la plage. Nous ne pouvons que souhaiter que Volkswagen suive son instinct et l’ajoute à sa gamme. – Alisa Priddle

 


Alfa Romeo Tonale

On peut à peine croire qu’il s’agit d’une voiture concept. Tout le monde sait qu’Alfa Romeo a besoin d’étendre sa gamme au-delà de sa berline compacte Giulia (notre Voiture de l’année 2018) et de son multisegment compact Stelvio (finaliste au titre de VUS de l’année 2018). De l’extérieur, le Tonale semble beaucoup plus petit que le Stelvio, et les passagers assis à l’arrière pourraient être à l’étroit. Mais ne vous fiez pas à vos premières impressions! Le constructeur n’a qu’à y ajouter le merveilleux moteur de 2,0 litres et 280 chevaux du Stelvio ou un engin électrique, et le véhicule connaîtra un succès assuré. Je n’aurais jamais pensé dire cela au sujet d’un VUS, mais on a là un modèle séduisant. – Mark Rechtin

Dès que j’ai vu les phares, j’étais conquise. Ce concept, nommé en l’honneur d’un col de montagne italien, semble prêt à la production et il est un vent de fraîcheur dans un segment où tous les modèles semblent issus du même moule. Les informations sont toujours limitées sur ce VUS qui a l’air d’un hybride rechargeable avec alimentation électrique aux roues arrière. Enfin, comme il s’agit d’un Alfa, nous nous attendons pleinement à ce que la puissance et l’agilité soient au rendez-vous. De mon côté, je l’adore déjà, ne serait-ce que pour son style éblouissant. – Alisa Priddle


Mazda CX-30

 

Commençons par dire que le nom de ce VUS pas tout à fait compact cadre mal dans l’actuelle nomenclature du constructeur. (Le CX-4 est un nom déjà utilisé sur le marché chinois pour un véhicule différent.) Vous pensez peut-être qu’il s’agit simplement d’un CX-3 redessiné ou qu’il s’apparente trop au CX-5, mais ce n’est pas important (et si c’est ce que vous pensez, sachez que vous avez tort dans les deux cas). L’industrie ne cesse de découper le segment en catégories de plus en plus étroites, mais Mazda a su créer un modèle offrant suffisamment d’espace à l’arrière pour une grande personne, tout en lui donnant une allure plus sportive que le CX-5 de taille supérieure. Le constructeur n’a qu’à prendre la plateforme de la Mazda3 et choisir son nouveau moteur SKYACTIV-X, et le CX-30 pourrait redéfinir le segment des VUS compacts sur le plan de l’esthétisme, des performances et de l’efficacité. – Mark Rechtin


Golden Sahara II 1955

En prenant comme point de départ le modèle personnalisé Lincoln Capri 1953 de George Barris, le génie de l’Ohio, Jim Street, s’était lancé dans la construction d’une voiture du XXIe siècle munie d’un radar pour freinage automatique en marche avant, d’un système de contrôle avec un levier de commande pour l’accélération, le freinage et la direction et même d’une fonction rudimentaire de commandes vocales. N’oublions pas de mentionner les pneus Goodyear translucides éclairés de l’intérieur, qui devaient changer de couleur pour indiquer l’accélération, la marche en roues libres et le freinage (vert, jaune et rouge respectivement). Et enfin, le fait que la voiture soit apparue sur la couverture de l’édition de mai 1955 de Motor Trend lui vaut certainement des points bonis en cette année qui est notre 70anniversaire. – Frank Markus