Prix VUS de l'année

Le VUS de l’année Motor Trend 2019 : Jeep Wrangler

Invincible : Le véhicule phare de Jeep en meilleure forme que jamais

Invincible : Le véhicule phare de Jeep en meilleure forme que jamais

Regardez au-delà de la calandre emblématique, et vous verrez de quoi on parle. Il s’agit de la dernière évolution d’une conception vieille de sept décennies, une affirmation émouvante de la liberté automobile, un véhicule révolutionnaire qui ne devrait plus être adapté au XXIe siècle, et pourtant. Le nouveau Jeep Wrangler représente l’idée à la base de tous les multisegments, et il est le VUS de l’année Motor Trend 2019.

Il est rare que le passé et l’avenir cohabitent aussi magnifiquement. Complètement redessiné et repensé, le nouveau Wrangler trace son propre chemin vers la modernisation, résistant à la tentation de diluer ses capacités d’escalade de montagne ou de trahir sa philosophie de conduite hors route en douceur. Malgré cela, les voyageurs qui cherchent un véhicule pour se rendre à la plage et les travailleurs voulant assurer leurs déplacements quotidiens aimeront que la conduite du VUS sur les routes pavées ait été améliorée, tandis que ceux et celles qui sortent des sentiers battus parcourront avec beaucoup plus de confiance leurs tracés préférés. Quelles que soient les conditions de la route, le Wrangler ne vous laissera pas tomber.

Sa gamme variée offre la version qu’il vous faut, peu importent vos besoins. Pour l’amateur de Jeep nostalgique du passé du Wrangler, le modèle à deux portes muni d’un moteur V6 et d’une boîte de vitesses manuelle coûte environ 35 000 $, avant d’être personnalisé sur le marché de la deuxième monte. Le modèle Unlimited à quatre portes vous facilite la tâche lorsque vous voulez partir à l’aventure avec vos amis. Ce que l’on aime le plus de ce modèle est peut-être le moteur semi-hybride turbocompressé à quatre cylindres, qui améliore l’économie de carburant en ville selon l’EPA d’un ahurissant 38 % par rapport au modèle précédent.

« Le Wrangler est une refonte réfléchie et minutieuse d’un classique américain, a déclaré le chef de notre bureau international Angus MacKenzie. Il est axé sur l’amélioration du respect de son rôle prévu jusqu’au dernier boulon. »

L’évolution du design

Il n’est pas facile de moderniser l’apparence d’un emblème. Impossible de plaire à tout le monde; faites-en trop (ou trop peu), et les critiques déferleront. Mais Jeep a su relever ce défi avec brio.

Le constructeur a repensé le style du Wrangler avec une touche légère mais précise. Le déplacement de l’insigne Jeep vers les ailes latérales avant permet d’alléger la face du véhicule et les phares ronds touchent le bord de la calandre à sept barres. Mis à part les feux de virage à DEL montés à l’extrémité des élargisseurs de passage de roue et les nouveaux feux arrière carrés, il n’y a pas grand-chose d’autre indiquant que ce Wrangler est le nouveau modèle JL. Et c’est très bien comme ça. Ce n’est pas le genre de multisegment qui a besoin de deux refontes par décennie pour demeurer pertinent aux yeux des acheteurs. Son style classique continue d’attirer les rêveurs qui veulent se rappeler de quoi les VUS de jadis avaient l’air.

La fameuse toile sur le toit et sur les côtés demeure disponible et, à l’instar du pare-brise avant rabattable, est plus facile et plus rapide à démonter et à réinstaller qu’avant grâce à l’utilisation d’outils simples. Pour une personnalisation plus poussée, des toits rigides noirs ou couleur caisse sont offerts, et le toit souple est livrable en noir ou en havane. Une palette de couleurs vibrantes, sept styles de roues et une série standard d’éditions spéciales offrent toutes les occasions de faire en sorte que votre Wrangler reflète vos goûts, même avant de confier votre véhicule à Mopar pour faire installer des accessoires et d’autres améliorations.

À bien des égards, le Wrangler fait progresser la conception pour rendre sa conduite encore plus gratifiante, peu importe ce que cela signifie pour vous. Ouvrez le toit souple Sky One-Touch électrique et vos passagers avant et arrière pourront profiter de la nuit étoilée au-dessus de vos têtes. Cette nouvelle option est chère, mais elle en vaut la peine. Le rédacteur de chroniques Christian Seabaugh l’a qualifiée de révolution pour la marque, faisant remarquer qu’elle « combine la sécurité et la protection du toit rigide avec la facilité et l’expérience en plein air du toit souple ».

Malgré son intérieur au look industriel assumé, le Wrangler maîtrise certains détails mieux que de nombreux autres multisegments soi-disant terre à terre. Les matériaux doux au toucher et de haute qualité égalent ceux de ses concurrents haut de gamme. Comme c’est le cas pour de nombreux produits de Fiat Chrysler Automobiles, les commandes de volume et de syntonisation de la chaîne audio se trouvent à l’arrière du volant. Quand vous aurez fait l’essai d’une voiture avec cette configuration intuitive, vous vous demandez pourquoi plus de constructeurs ne l’adoptent pas. Il en va de même pour les appuie-tête arrière pratiques, qui se replient lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour assurer une meilleure visibilité arrière. Le système d’infodivertissement Uconnect, qui peut être utilisé avec un écran tactile de 7,0 ou 8,4 pouces et qui comprend l’intégration d’Apple CarPlay et d’Android Auto, est intuitif.

« Ses contrôles peuvent être appris en quelques secondes, et il réagit rapidement à vos commandes », a noté Stefan Ogbac, notre spécialiste des technologies.

De brillants clins d’œil cachés dans les détails de la conception, comme la commande de recirculation d’air à l’écran qui ressemble à la silhouette d’un Jeep, ajoutent du caractère. Retirez les portes, et les charnières exposées vous rappelleront à quel point votre Jeep est plus spécial que le bolide anonyme de votre voisin chaque fois que vous montez à l’intérieur. Et une fois que vous êtes derrière le volant, vous remarquerez que la position de conduite élevée offre une grande visibilité, parfaite pour voir les obstacles se dressant devant vous sur un sentier ou pour regarder au-dessus des toits des voitures au ralenti sur une autoroute encombrée.

Une autre victoire, autant pour les amateurs du Wrangler que pour les néophytes : la façon dont l’intérieur est assemblé. « La qualité de la construction semble tellement meilleure qu’auparavant », a déclaré le rédacteur en chef Mark Rechtin.

L’excellence en matière d’ingénierie

Chez nos voisins du Sud, la calandre de Jeep est aussi emblématique que le baseball, mais comme les rayures de l’uniforme des Yankees, elle peut aussi distraire de ce que l’on trouve en dessous. Au fil des époques, la célèbre équipe new-yorkaise a accueilli son lot de joueurs légendaires, et de même, le Wrangler est beaucoup plus que ses sept prises d’air verticales.

Le « sport » dans l’appellation « véhicule utilitaire sport » ne se traduit pas exclusivement par la conduite sur une piste de course ou sur une route sinueuse. Dans le cas du Wrangler à carrosserie montée sur châssis, « sport » signifie profiter de l’extérieur au-delà de la route asphaltée. La capacité hors route est sa raison d’être, et ce, depuis ses origines en tant que véhicule militaire utilisé des Ardennes à Busan. L’édition 2019 représente l’apogée de cette expérience.

Jeep a bonifié les capacités tous terrains déjà impressionnantes du Wrangler, améliorant l’articulation et le débattement total de la suspension sur la version Rubicon. La version Sahara prête pour la ville offre néanmoins une traction à quatre roues motrices à prise constante suffisante pour la plupart des sentiers, surtout lorsqu’il serait exagéré de compter sur les essieux avant et arrière Dana 44 du Rubicon avec différentiels de verrouillage électronique et barres stabilisatrices à déconnexion électronique.

Quant à l’impressionnant Rubicon, notre directeur technique Frank Markus a bien décrit la version axée sur la conduite hors route comme « conçue et construite pour plaire aux clients déjà fidèles ».

« Le modèle Unlimited Rubicon s’est naturellement comporté comme le Jeep parfait, a déclaré Frank après avoir conduit le VUS hors route. En mode 4LO, avec les différentiels avant et arrière verrouillés, il ne s’arrête pas dans le sable. »

Cette performance qui inspire confiance est offerte de série sur tous les Wrangler. Il y a toutefois un petit détail étrange : le régulateur de vitesse en descente ne peut être activé qu’en mode 4LO.

« Le génie de ce Jeep est qu’il peut être configuré pour répondre aux ambitions hors route des néophytes et des experts et offrir une expérience qui les récompensera tous les deux », a dit Angus.

C’est également vrai avec le nouveau groupe motopropulseur semi-hybride eTorque de 2,0 litres à turbocompresseur et à quatre cylindres, qui vaut la peine d’être pris en considération, peu importe comment vous aimez votre Jeep. Avec sa puissance de 270 chevaux et de 295 lb-pi de couple, le moteur de 2,0 litres est une option intéressante. Plus réactif que ce à quoi l’on s’attendrait, le moteur est jumelé exclusivement à une boîte automatique à huit rapports et utilise un système qui facilite le démarrage et l’arrêt du moteur et le freinage à récupération d’énergie. Le nouvel engin n’est pas impressionnant pour un Wrangler, il est impressionnant, point à la ligne. Frank a qualifié le système de démarrage-arrêt du moteur de 2,0 litres d’« incroyablement rapide » à redémarrer, indiquant qu’il s’agit de « l’un des meilleurs du genre ».

Ceux qui se méfient d’un Wrangler à quatre cylindres peuvent choisir le moteur V6 de 3,6 litres développant 285 chevaux (dont le couple est inférieur de 35 lb-pi à celui du moteur turbocompressé à quatre cylindres). Nous recommandons toutefois de jumeler le V6 à la boîte automatique à huit rapports. La boîte manuelle à six rapports de série a beau être nouvelle, de nombreux juges ont trouvé que la transmission du couple de ce moteur ne correspondait pas bien à la boîte de vitesses de base.

Le respect du rôle prévu

Personne ne s’attendrait à ce que le gagnant de l’année dernière, le Honda CR-V, traverse la route Hell’s Revenge; dans le même ordre d’idée, la conduite du Wrangler n’est pas aussi douce, sa tenue de route n’est pas aussi précise et son habitacle n’est pas aussi parfaitement isolé que ce qu’offrirait un multisegment basé sur une voiture (tel est le conflit philosophique auquel font face ceux qui tentent de définir cette catégorie dans le marché d’aujourd’hui). Pourtant, même s’il s’agit du VUS le plus performant hors route actuellement offert, les compromis ressentis lors de la conduite quotidienne du Wrangler ne sont pas aussi importants qu’on pourrait le penser.

Le réglage révisé de la suspension rend les versions Sahara et Rubicon plus confortables que leurs incarnations précédentes. La nouvelle direction électrohydraulique apporte une précision supplémentaire, mais le Wrangler ne prétend jamais être une voiture sport. Il tend plutôt à offrir un rythme délibéré, vous encourageant à profiter de votre environnement.

« Il ne glisse pas et ne tangue pas, a noté notre rédacteur de chroniques Scott Evans. Il se déplace avec assurance. La qualité de la conduite est nettement supérieure à ce qu’elle a déjà été. »

Une meilleure performance hors route fait partie de l’ensemble, tout comme un peu plus d’espace de dégagement à l’arrière grâce à un empattement allongé. Pour ceux qui se préoccupent davantage de l’image qu’ils projettent que des sentiers qu’ils peuvent emprunter, Jeep offre une quantité presque infinie de possibilités de personnalisation et de façons de profiter du soleil.

L’efficacité

Le moteur eTorque de 2,0 litres représente une énorme amélioration, mais même le V6 de 3,6 litres permet de diminuer la consommation de carburant, et les deux moteurs sont dotés d’une technologie de mise en veille. Peu importe le groupe motopropulseur choisi, les Wrangler profitent d’aluminium plus léger pour les portes, le capot et le cadre du pare-brise. Avec le moteur V6, la consommation de carburant baisse d’environ 1,5 L/100 km, en ville comme sur l’autoroute.

Avec le moteur eTorque, vous consommerez environ 10,2-10,7 L/100 km en ville et 9,4-9,5 L/100 km sur l’autoroute. Autrement dit, l’efficacité du moteur de 2,0 litres du Wrangler signifie que vous pourrez parcourir de plus longs sentiers avant de devoir arrêter pour faire le plein. Jeep a également l’intention d’ajouter à la gamme un moteur turbodiesel V6 de 3,0 litres, et une version hybride rechargeable devrait débarquer à peu près en même temps que la camionnette basée sur le Wrangler.

La sécurité

La meilleure façon de se protéger est d’éviter les accidents, et la manœuvrabilité du Wrangler, supérieure à celle de ses prédécesseurs, est un bon début. Le cadre est renforcé d’acier à haute résistance, et chaque nouveau véhicule est muni de coussins gonflables latéraux montés aux sièges avant. La surveillance des angles morts, l’alerte de circulation transversale à l’arrière et les phares à DEL sont livrables, et le Wrangler peut exercer une force de freinage maximale en cas d’urgence, même si le conducteur n’a pas enfoncé la pédale complètement.

Pour une sécurité routière optimale, le modèle 2019 offre une alerte de prévention de collision que vous apprécierez lorsqu’elle vous évitera d’endommager le visage emblématique de votre Jeep. La sécurité active de Jeep est tout aussi impressionnante hors route; les freins antiblocage possèdent une fonction de détection des surfaces endommagées qui adapte les réglages pour améliorer la conduite sur les chemins non pavés.

Le Wrangler à carrosserie montée sur châssis, qui n’a pas encore subi d’essais de collision, ne supportera pas une manœuvre de panique aussi bien qu’un multisegment à construction monocoque, bien sûr. Malgré tout, la visibilité offerte par le Jeep est meilleure que celle de la plupart des nouveaux VUM, et le Wrangler est un bon choix si vous cherchez un véhicule dans lequel vous vous sentirez en sécurité sur les sentiers.

Le prix

Ce n’est pas tout le monde qui appréciera l’attrait de ce Jeep. Mais quel prix seriez-vous prêt à payer pour un véhicule qui vous fait autant sourire? Le Wrangler est loin d’être un simple électroménager sur quatre roues. Et quand le chemin devient rocailleux, sablonneux ou enneigé, il roule encore mieux que des véhicules coûtant deux fois son prix.

Un Wrangler à deux portes et à toit souple produisant 285 chevaux et équipé de la traction à quatre roues motrices démarre à environ 34 000 $, mais un Unlimited à quatre portes bien équipé avec l’excellent moteur de 2,0 litres et une boîte de vitesses automatique peut facilement dépasser la barre des 50 000 $. C’est beaucoup d’argent, mais pour certains, la calandre à sept barres de Jeep a autant de cachet que le logo de luxe d’un autre constructeur. Aucun autre véhicule traversant à gué la Fordyce Creek ne combine avec autant de talent la capacité hors route, l’efficacité, les technologies d’infodivertissement et l’attrait général.

Notre rédactrice en poste à Detroit, Alisa Priddle, tient à remercier Jeep « de ne pas avoir simplifié le Wrangler, mais d’avoir monté la barre ».

Le Wrangler n’est pas pour tout le monde. Le juge invité Gordon Dickie, un cadre chevronné en recherche et développement dans le secteur de l’automobile et propriétaire d’un Wrangler 2013, a fait remarquer qu’il est toujours brutal de prendre place sur la deuxième rangée et d’en sortir, que le bruit des pneus et du vent est assourdissant, que l’embrayage de la boîte de vitesses manuelle détruira votre tendon d’Achille aux heures de pointe, et que la conduite en ville du Rubicon, bien qu’elle ait été améliorée, est encore plutôt brusque par rapport à celle des multisegments basés sur des voitures. C’est le genre de sacrifices que les amateurs de Jeep font volontiers.

 

Mais quand on a besoin d’un véhicule hors route ou qu’on veut avoir l’air de passer nos fins de semaine à explorer la nature, ce Jeep est impossible à battre. En retraçant sa lignée jusqu’au premier Willys MB, l’emblématique multisegment est empreint de nostalgie, mais ne reste pas coincé dans le passé. Le Jeep Wrangler est remarquablement bien équilibré compte tenu de sa mission de base, et c’est un VUS de l’année tout à fait méritant.