Listes de voitures

Le Subaru Crosstrek 2019 hybride rechargeable : cinq choses à savoir

Performant, écoénergétique et pas bizarre

Performant, écoénergétique et pas bizarre

Le Crosstrek hybride est la première incursion de Subaru dans le monde des véhicules hybrides rechargeables et représente une initiative audacieuse pour une entreprise qui n’est pas connue pour ses hybrides. Il s’agit de la deuxième tentative de la marque pour un modèle Crosstrek hybride – le premier modèle a été retiré du marché après quelques années – et actuellement du seul véhicule hybride du constructeur. Sans s’éloigner de ses ascendants hors route, le Crosstrek hybride a été conçu pour être aussi écoénergétique que performant. Ce multisegment vise également à rendre l’expérience de conduite aussi familière que possible pour les nouveaux propriétaires de véhicules hybrides. Continuez à lire pour découvrir ce qui distingue le Crosstrek hybride de ses concurrents.

Pour des impressions sur sa conduite, consultez l’article décrivant notre premier essai.


LE GROUPE MOTOPROPULSEUR DU VÉHICULE HYBRIDE RECHARGEABLE (VHR)

Le groupe motopropulseur du Crosstrek hybride rechargeable est composé d’un moteur de 2,0 litres à quatre cylindres à plat et à cycle d’Atkinson qui développe une puissance de 137 chevaux et un couple de 134 lb-pi, d’un moteur-générateur, d’un moteur d’entraînement et d’un bloc batterie au lithium-ion de 8,8 kWh situé sous l’aire de chargement. Le moteur-générateur et le moteur d’entraînement sont intégrés et logés à l’intérieur de la transmission à variation continue. En plus de recharger le bloc-batterie, le premier est aussi le démarreur du moteur à quatre cylindres à plat. Le deuxième envoie sa puissance de 118 chevaux aux roues en mode électrique et hybride et recharge le bloc-batterie pendant le freinage régénératif.

Subaru estime la puissance totale du système à 148 chevaux, soit 4 chevaux de moins que le Crosstrek non hybride. Avec une prise électrique classique de 120 V, il faut environ cinq heures pour recharger une batterie presque à plat. Toutefois, en utilisant une borne de niveau 2 (240 V), la recharge prend environ deux heures. La recharge rapide n’est pas offerte.


Le RENDEMENT ÉCOÉNERGÉTIQUE

Si on le conduit à vitesse modérée, le Crosstrek hybride parcourra les 27 kilomètres avancés par Subaru en mode entièrement électrique et offrira une consommation équivalente en carburant de 2,6 L/100 km. Le multisegment peut également atteindre une vitesse de 104 km/h en mode entièrement électrique. Lorsque vous dépassez cette vitesse ou que l’accélérateur est enfoncé à plus de 50 %, le moteur à essence démarre pour offrir plus de puissance. Si la batterie est faible, le Crosstrek agit comme un hybride standard en actionnant fréquemment le moteur à essence pour générer de la poussée et de l’énergie. En conduisant le Crosstrek de cette façon, vous obtenez une consommation combinée de 6,7 L/100 km. Subaru dit que l’autonomie du véhicule, lorsque la batterie est entièrement chargée et que le réservoir de carburant est plein, est de 772 kilomètres, la même que celle du Crosstrek classique; le modèle hybride a un réservoir de 50 litres contre 62,8 litres pour le modèle non hybride. Au moment d’écrire ses mots, les chiffres de l’EPA n’étaient pas encore disponibles.


LE MAINTIEN DES CAPACITÉS HORS ROUTE ET DE REMORQUAGE

Certains multisegments hybrides à traction intégrale n’envoient la puissance qu’à deux roues dans certaines situations. Ce n’est pas le cas du Crosstrek hybride; il a hérité du système de traction intégrale symétrique de Subaru. Cependant, Subaru l’a adapté au système de VHR en utilisant un embrayage de transfert multidisque à couplage électrique au lieu de l’embrayage de transfert hydraulique à distribution continuellement variable géré électroniquement que l’on trouve dans le Crosstrek classique.

De plus, le mode hors route du système X-Mode et la généreuse garde au sol de 22,1 cm, aussi dans le Crosstrek non hybride rendent le modèle hybride presque aussi performant que le modèle classique. Je dis bien « presque » parce que le système de VHR ajoute environ 225 kg au poids du véhicule. Subaru affirme cependant que le couple instantané du moteur permet de meilleures performances sur les surfaces glissantes. Le remorquage est possible, mais sa capacité est inférieure de 226 kg à celle du Crosstrek classique, qui est de 680 kg.


UNE GRANDE RESSEMBLANCE AVEC UN VÉHICULE CLASSIQUE

Le Crosstrek hybride, comme tous les hybrides rechargeables, présente quelques particularités de conduite auxquelles certains conducteurs ne sont peut-être pas habitués. Néanmoins, Subaru a fait un bon travail pour que la conduite du VHR ressemble à celle d’un brûleur de carburant classique. Lorsque vous levez le pied de l’accélérateur, le freinage régénératif commence à ralentir le véhicule et à recharger la batterie, mais vous pouvez à peine le sentir; on dirait presque un freinage moteur normal. Il n’y a pas de niveaux réglables pour le freinage rénénératif, vous ne pouvez le moduler que par la pression que vous appliquez sur la pédale de frein. En mode électrique, le véhicule hybride a aussi tendance à avancer après un arrêt, ce que les véhicules entièrement électriques ne font habituellement pas. De plus, le levier de vitesses fonctionne comme un levier normal et les indicateurs du tableau de bord sont faciles à comprendre. À l’extérieur, le Crosstrek hybride n’a pas d’éléments de design futuristes et ressemble à n’importe quel autre multisegment.


DES DIFFÉRENCES DE CONCEPTION

Cependant, Subaru a conféré au modèle hybride des caractéristiques uniques pour le distinguer du modèle classique. À l’extérieur, des logos « Plug-in hybrid » sont situés sur les ailes avant et le hayon, et le mot « Plug-in » est imprimé sur la trappe du port de recharge. Le contour des phares à projecteurs est peint en bleu, et la calandre avant, le pare-chocs avant inférieur, le revêtement latéral inférieur et les enjoliveurs de phares antibrouillard sont rehaussés de touches argent métallique. Le modèle hybride se distingue également par ses roues uniques de 18 pouces et ses brancards de pavillon et son becquet noirs au profil bas. Le Crosstrek hybride est offert en quatre couleurs extérieures, y compris la nouvelle et exclusive couleur bleu lagon nacré.

Dans l’habitacle, du cuir gris et bleu marine exclusif recouvre les sièges, les panneaux de porte et les accoudoirs. Les coutures et les panneaux d’accent bleu éclatant ajoutent aussi un côté exclusif. Un interrupteur électrique remplace le frein de stationnement manuel présent sur le modèle non hybride, et le levier de la trappe du réservoir de carburant est remplacé par un bouton.