Uncategorized

Le Ram Power Wagon 2018 après plus de 30 000 km : ce que j’aime et n’aime pas

Quelques réflexions avant que la bête ne nous quitte

Quelques réflexions avant que la bête ne nous quitte

Notre Ram 2500 Power Wagon 2018 arrive tristement à la fin de son année chez nous, et comme je me prépare émotionnellement au départ de la bête, j’ai pensé que ce serait le bon moment pour faire le bilan de certaines choses que j’aime et n’aime pas de notre véhicule d’essai que je n’avais pas encore mentionnées.

LE BON

Rallonge de plateau et diviseur de chargement : Les camions sont valorisés principalement pour leur utilité, et je dois dire que lorsqu’il s’agit de rallonges de plateau et de diviseurs de chargement, Ram surpasse toutes les autres marques. Avant de parler des raisons pour lesquelles l’aire de chargement du Ram est excellente, il vaut la peine d’examiner ce que Ford et GM installent sur leurs camions.

Ford équipe ses camions de la Série F d’une rallonge de plateau qui se replie contre le côté passager du hayon, mais elle ne se range pas complètement et empiète sur l’espace du plateau. Chevrolet et GMC utilisent les crochets GearOn de GM pour leurs diviseurs de plateau, lesquels limitent les options de positionnement et ne peuvent pas non plus être escamotés.

De son côté, Ram utilise un dispositif de rallonge de plateau qui se transforme en diviseur de chargement en quelques secondes – et qui peut être placé presque n’importe où dans le plateau. De plus, ce duo de rallonge et de diviseur se range complètement à l’avant du plateau lorsqu’il n’est pas utilisé, ce qui permet de profiter de tout l’espace pour lequel on a payé sans avoir à laisser la rallonge de plateau dans le garage.

Rétroviseurs de remorquage : Je n’ai pas beaucoup remorqué avec notre Power Wagon d’essai à long terme, mais j’aime le fait que les rétroviseurs latéraux du Ram pivotent de 90 degrés pour servir de rétroviseurs de remorquage ou se rabattent horizontalement quand on ne remorque pas.

Système de rangement RamBox : Je n’utilise pas le système de rangement RamBox autant que je le pensais, mais pour les longs trajets ou les expéditions hors route, il est indispensable. Il me permet de maintenir en place les petits articles dans un endroit facile d’accès plutôt que de les laisser éparpillés dans la cabine ou pire, dans le plateau.

LE MAUVAIS

Consommation de carburant : On ne peut pas le nier, avec un V8 de 6,4 litres développant 410 chevaux et un poids à vide de 3318 kg, le Power Wagon est un poids lourd. D’ailleurs, sa consommation le reflète. Nous réserverons le calcul final de la consommation de carburant pour le verdict, mais selon nos observations, le camion consomme de 26 à 29 L/100 km dans Los Angeles et peut parcourir environ 370 km entre les pleins d’essence. Sur l’autoroute, notre Ram a tendance à consommer en moyenne 20 L/100 km et peut atteindre un maximum de 480 km avec un seul plein. (Les données de consommation aux 100 km annoncées sont environ 30 % plus basses que celles de nos propres registres de consommation.) Faire le plein n’est pas exactement bon marché non plus, compte tenu de la soif du Ram pour un carburant à indice d’octane de 89 et de son réservoir de 98 litres. Je sais que c’est normal pour un camion, mais il vaut la peine d’y réfléchir avant d’en faire votre véhicule de tous les jours comme je l’ai fait.

Accès au plateau : On ne peut pas dire que je suis petit du haut de mes 6 pieds, et pourtant, j’ai de la difficulté à grimper dans le plateau du Power Wagon. Le marchepied en coin escamotable, maintenant livrable sur le Ram 1500 2019, est une option incontournable pour le Power Wagon.

Expérience chez le concessionnaire : J’en ai déjà parlé dans les comptes rendus précédents, alors je serai bref. Dans l’ensemble, l’expérience chez notre concessionnaire Chrysler, Jeep, Dodge et Ram local a été terrible. Il y a certainement quelques bons employés, mais le service après-vente était généralement désorganisé, lent et parfois carrément frustrant. Certains d’entre vous m’ont fait part d’expériences similaires au sujet de vos concessionnaires FCA locaux sur les médias sociaux, et le rédacteur Alex Nishimoto a également eu des problèmes chez un autre concessionnaire Chrysler local avec sa Pacifica d’essai à long terme, ce qui confirme qu’il ne semble malheureusement pas s’agir d’un incident isolé.

LES POINTS À AMÉLIORER

Différentiels verrouillables et déconnexion de la barre stabilisatrice : Les différentiels verrouillables avant et arrière du Power Wagon sont contrôlés à l’aide d’un bouton sur la console centrale. Ils sont très faciles à utiliser et fonctionnent généralement bien du premier coup. Néanmoins, parfois, au lieu qu’ils se verrouillent, le témoin de verrouillage des différentiels ne fait que clignoter, indiquant que ceux-ci ne sont pas verrouillés. La commande de déconnexion de la barre stabilisatrice, située à côté du bouton des différentiels, fait la même chose à l’occasion. Cela peut être frustrant, parce que le conducteur se retrouve à devoir deviner pourquoi les différentiels ne sont pas verrouillés. J’aimerais beaucoup voir Ram ajouter un message d’avertissement à l’écran d’information sur le tableau de bord lorsque cela se produit sur le nouveau Power Wagon.