Prix VUS de l'année

Jeep Cherokee : aspirant au titre de VUS de l’année Motor Trend 2019

Une corde sensible

Une corde sensible

Nous aimons : la conception et les matériaux de son habitacle, son système Selec-Terrain

Nous n’aimons pas : son nouveau design moins aventureux, la climatisation trop faible

Un Jeep représente souvent un achat émotionnel fait par quelqu’un qui aime s’amuser, amateur de plein air, qui sait faire preuve d’originalité et qui ne se donne pas la peine de déchiffrer ces fastidieux points noirs et rouges de Consumer Reports. L’abondant attrait émotionnel du Cherokee s’intensifie cette année avec l’ajout d’un moteur turbocompressé de 2,0 litres emprunté à ses cousins tout aussi fervents, les Alfa Romeo Giulia et Stelvio.

Nos rédacteurs les plus exubérants ont fait l’éloge de la large courbe de puissance du moteur, de sa note d’échappement rauque et de la justesse de son mariage avec la boîte automatique à neuf rapports souvent critiquée. Scott Evans estime que sa puissance supplémentaire fait du Jeep « un véhicule hyper amusant à conduire dans le sable ». Alisa Priddle a fait plusieurs fois le tour de la fosse de sable en riant. Miguel Cortina a noté que l’exubérance de la bande sonore du moteur a donné l’impression que l’accélération était plus rapide que son résultat médiocre de 0 à 100 km/h en 7,5 secondes.

Nos perfectionnistes dont le côté gauche du cerveau est plus actif se sont plaints des vibrations ressenties lorsque le moteur tourne au ralenti, du bruit du ventilateur de refroidissement (que Mark Rechtin a comparé à une sirène d’urgence) et d’une certaine lenteur résiduelle de la boîte de vitesses. Ils ont noté que malgré le groupe motopropulseur à la fine pointe de la technologie, le poids ajouté pour faciliter la conduite hors route signifie que la consommation de carburant du Jeep est la plus élevée du lot. Les grincements et les vibrations secondaires ressenties sur la surface tortueuse des pavés de blocs démentent l’âge avancé du châssis sous-jacent. Et aucun élément de cette refonte ne change le défaut de base du Cherokee : un véhicule massif sur la route, mais n’offrant que peu d’espace à l’arrière et dans l’espace de chargement comparativement à l’ensemble de sa classe. À ce sujet, Jeep pourrait apprendre de Honda.

Nous avons convenu de trois points à l’unanimité : a) l’interface d’infodivertissement Uconnect de Jeep est l’une des meilleures de l’industrie; b) même avec son costume Limited tout chromé conçu pour la route, le Cherokee est roi de la classe des VUM compacts en ce qui a trait à la capacité hors route; et c) les deux premiers points, plus une abondance d’attraits émotionnels, ne donnent toujours pas un VUS de l’année.