Essais

Ford Mustang Mach-E 2021 : nos impressions du nouveau VUS électrique sur la route

À bord d’un prototype en concurrence avec Porsche

À bord d’un prototype en concurrence avec Porsche

Pour la deuxième fois de son histoire, la famille Mustang s’agrandit. Non, ce n’est pas une autre Mustang II, c’est un VUS électrique semblable à un coupé. Le nouveau Ford Mustang Mach-E 2021 sera offert avec des batteries à autonomie standard et prolongée et trois niveaux de puissance. Ford affirme qu’il vise directement les VUS ambitieux comme le Porsche Macan.

Nous avons eu l’occasion de faire un tour dans un prototype à traction intégrale doté de l’autonomie prolongée, et si on se fie au peu de temps passé avec ce véhicule, le Mustang Mach-E pourrait bien être digne de son homonyme.

Promenade à cheval

J’ai sauté sur la banquette arrière d’un prototype couvert d’un camouflage et avant même que nous ne commencions à bouger, j’ai été impressionné par l’aménagement du Mach-E. À un peu plus d’un mètre quatre-vingt-dix, j’ai souvent la tête écrasée contre le plafond lorsque je dois m’asseoir à l’arrière, mais ce n’était pas le cas ici. Il y avait un bon cinq à huit centimètres entre ma tête et le toit vitré, ce qui est particulièrement impressionnant compte tenu du profil étiré vers l’arrière du VUS électrique.

Sur la route, on remarque immédiatement le couple instantané. Ce véhicule ne développe pas de puissance comme n’importe quelle Mustang, et c’est une bonne chose. Le VUS dans lequel nous roulions développe une puissance estimée de 332 chevaux et un couple de 417 lb-pi avec des moteurs électriques aux essieux avant et arrière. Ceux qui recherchent la meilleure performance dans leur Mach-E devraient opter pour le GT, qui offrira plus de 450 chevaux et 600 lb-pi de couple.

Au cours de notre bref parcours sur la route, le Mach-E a relativement bien roulé, mais le fait de passer sur une voie ferrée a envoyé une forte secousse dans l’habitacle. Les modèles d’entrée de gamme sont munis d’une suspension classique, mais le GT Performance sera équipé d’amortisseurs magnéto-rhéologiques MagneRide capables d’abaisser la voiture de près de deux centimètres en fonction du mode de conduite.

Allez, hue!

Notre expérience trop courte avec le Mach-E 2021 s’est déroulée dans le mode de conduite débridé le plus sportif du véhicule. (Si j’avais une critique à formuler au sujet de la présentation du produit, c’est qu’il est loin d’avoir assez de jeux de mots sur les chevaux comme celui-ci.)

Notre pilote nous a donné l’occasion de savoir ce qu’une explosion de 0 à 100 km/h et une course sur une piste de slalom nous font ressentir dans ce VUS électrique Mustang haut sur roues. L’accélération était impressionnante : le conducteur a enregistré un temps de 5,5 secondes, mais j’ai plutôt eu l’impression que c’était un bon 4 secondes, et nous étions quatre adultes à bord.

Le Mach-E a en partie été conçu sur une piste de course, et même si notre slalom ne nous a donné qu’un petit avant-goût, il se manœuvre réellement bien. Comme le poids de la batterie est concentré vers le bas du châssis et dans l’empattement, le véhicule n’a pas à lutter contre beaucoup d’inertie pour changer de direction. Il y a un mouvement de roulis, mais il est relativement minime et l’adhérence était forte, surtout si l’on considère que le Mach-E était chaussé de pneus toutes saisons assez étroits d’une largeur de 225 mm.

Les fervents amateurs de Mustang se moqueront du Mach-E seulement pour son nom, mais si une série complète de tests réalisés par Motor Trend peut confirmer les performances prometteuses du VUS, la nouvelle de sa dénomination sera beaucoup plus facile à avaler. En ce qui a trait à la performance, Ford s’attend à ce que le Mach-E GT se situe entre une Mustang GT et une Shelby GT350. Ça nous semble très bien.