Prix VUS de l'année

Ford Expedition : finaliste au titre de VUS de l’année Motor Trend 2019

Nous aimons : son intérieur spacieux, ses performances, sa puissance

Nous n’aimons pas : sa boîte automatique à 10 rapports raide

Les VUS grand gabarit comme le Ford Expedition 2018 ne sont généralement pas très estimés. Les constructeurs automobiles les voient comme des stégosaures tout droit sortis du Parc jurassique, c’est-à-dire de grosses bêtes inefficaces qui évoquent une époque révolue.

Et voilà que Ford a lancé cet Expedition de troisième génération. Disparues sont les caractéristiques dépassées comme les V8, les boîtes automatiques à cinq et à six rapports et la construction en acier. Avec ce qui reste – une plateforme héritée du F-150 –, Ford a construit un robuste VUS à trois rangées conçu pour les goûts du XXIe siècle.

Sous son élégant revêtement en aluminium se trouve un moteur V6 de 3,5 litres à turbocompresseur double développant 375 chevaux et 470 lb-pi de couple ou, comme c’est le cas de notre Expedition MAX Platinum plus long de 30 cm et tout équipé, 400 chevaux et 480 lb-pi de couple. Ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 10 rapports et offre une configuration à propulsion, à traction intégrale ou à quatre roues motrices. Même si l’Expedition possède une paire de cylindres en moins comparativement à ses rivaux, les Chevrolet Tahoe et Suburban, ces cylindres ne lui manquent pas. « Le V6 turbocompressé fournit amplement de puissance et de couple, avec de meilleures réactions que les moteurs à huit cylindres d’entrée de gamme que l’on trouve dans les Tahoe et Yukon de GM », a déclaré Angus MacKenzie.

L’habitacle est encore mieux. Même si certains ont trouvé que le tableau de bord semblait tout droit tiré des camions Super Duty de Ford, l’aménagement intérieur est phénoménal. C’est le seul véhicule plus petit qu’un fourgon Transit qui peut facilement accueillir sept adultes en plus de leurs bagages. De plus, les places de la troisième rangée, laquelle est facilement accessible, ne sont pas de moins bonnes places. Non seulement il y a beaucoup d’espace, mais les passagers peuvent aussi incliner leur siège et ils disposent de leurs propres port USB et commandes du système de climatisation, tout comme ceux de la deuxième rangée.

N’importe quelle autre année, l’Expedition aurait pu se retrouver sur le podium, mais de petits problèmes comme des rétrogradations brusques et la direction maladroite font en sorte que ce véhicule Ford retourne à Dearborn les mains vides.