Prix VUS de l'année

Finaliste pour le VUS de l’année 2020 : Subaru Outback 2020

Avantages :

  • Un habitacle moderne
  • Une suspension luxueuse
  • Un excellent rapport qualité-prix

Inconvénients :

  • Un extérieur inchangé
  • Un moteur turbocompressé non raffiné
  • Un système d’infodivertissement peu convivial

 

De l’extérieur, la plupart des gens ne remarqueront pas que le Subaru Outback 2020 a été redessiné, mais il ne faut pas se fier aux apparences de ce véhicule robuste et soulevé.

L’Outback est l’un des choix préférés de ceux qui aiment le plein air. Bien qu’il ne se soit jamais distingué en tant que modèle puissant, ceux qui veulent plus de puissance peuvent pour la première fois opter pour le moteur turbocompressé à quatre cylindres en option. L’Outback a bien rempli nos critères pour la compétition du VUS de l’année; il a obtenu de bons résultats pour le prix, la sécurité, l’efficacité et (peut-être le plus important) le respect du rôle prévu.

Le nouveau châssis et le raffinement de la suspension ont marqué presque tous les juges. « Je n’exagère pas quand je dis que je n’ai littéralement pas senti les bosses sur une chaussée endommagée », a dit Christian Seabaugh. Naturellement, l’Outback a également démontré d’excellentes aptitudes dans le sable profond et le gravier. Avec une garde au sol élevée et la traction intégrale de série, le VUS n’a eu aucun problème lors des essais d’articulation ou lors de montées sur des pentes de terre abruptes.

Avec son moteur turbocompressé de 2,4 litres, la nouvelle version Onyx Edition semblait plus puissante et plus plaisante à conduire sur le sable. Toutefois, le moteur non turbo de 2,5 litres de base de l’Outback n’a tout simplement aucun mordant. Est-ce un obstacle majeur? Pas vraiment.

Subaru connaît ses clients et les changements apportés au nouvel Outback cadrent bien avec leurs critères d’achat. Le porte-bagages de toit de la génération précédente est de retour, mais cette fois, il est muni de trous à l’avant et à l’arrière pour attacher les sangles. Les barres transversales peuvent se rabattre à l’intérieur du porte-bagages lui-même, et avec des protecteurs en caoutchouc sur la partie inférieure, elles ne rayeront pas la peinture sur le toit.

L’Onyx Edition reçoit des sièges hydrofuges fabriqués à partir de matériaux recyclés végétaliens. Avec sa calandre noircie et ses jantes noires, l’Onyx présente un style plus robuste et répond aux besoins de ceux qui recherchent quelque chose de différent.

En tant que marque axée sur la valeur, Subaru ne déçoit pas avec son Outback. Que vous optiez pour le moteur à aspiration naturelle ou le moteur turbocompressé, le VUS est très bien équipé et offre un excellent rapport qualité-prix. « Avec un prix de 37 750 $ US, c’est une aubaine exceptionnelle; rien ne s’en rapproche », a dit Ed Loh. Scott Evans parle même de « l’affaire du siècle ».

Sur le plan de la sécurité, le Subaru est en bonne posture. Grâce à sa suite de technologies de sécurité EyeSight, l’Outback est resté au milieu de sa voie et a maintenu une courte distance avec le véhicule qui le précédait pour éviter que des gens désagréables ne lui coupent la route. Le système était également très facile à utiliser et affichait clairement ce qu’il voyait sur l’écran d’infodivertissement.

Toutefois, certains d’entre nous ont été dérangés par les technologies d’alerte d’attention du conducteur, en particulier les alertes frénétiques pour des cas apparemment aléatoires d’inattention, l’assistance au maintien de voie, le régulateur de vitesse intelligent et les systèmes de freinage d’urgence. À quelques reprises, le régulateur de vitesse intelligent a simplement arrêté de fonctionner, sans avertir le conducteur de la présence de véhicules à l’arrêt devant lui. Bien que l’Outback 2020 n’ait pas encore été testé par l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) au moment d’écrire ces lignes, la génération précédente a remporté le premier prix de l’agence, ce qui a tracé la voie au nouveau modèle.

L’un des aspects les plus décevants est l’absence de tout progrès en matière de conception, a fait remarquer Tom Gale. Si vous comparez côte à côte l’Outback 2019 et le modèle 2020, vous devrez regarder de près pour repérer les différences.

Un autre bémol : malgré un écran d’infodivertissement de 11,0 pouces qui rivalise avec celui de Tesla, son interface utilisateur est compliquée et peu intuitive. La fenêtre pour Apple CarPlay est trop petite compte tenu de l’orientation de l’écran, et certains des boutons mous pour les commandes de chauffage et climatisation sont minuscules; certains juges ont appuyé sur le bouton du climatiseur alors qu’ils essayaient d’augmenter la vitesse du ventilateur.

Nous sommes persuadés que les clients de l’Outback aimeront cette nouvelle génération, mais nous espérons que la refonte de milieu de cycle, prévue dans quelques années, permettra de corriger certains de ses défauts. Miguel Cortina