Listes de voitures Los Angeles Salons de l'auto

Duel automobile : Honda Accord 2018 contre Mazda6 2018

Un regard sur les deux nouvelles berlines les plus en vogue

Un regard sur les deux nouvelles berlines les plus en vogue

Le Salon de l’auto de Los Angeles 2017 regorge de multisegments et de VUS de toutes les tailles et de tous les prix, mais on y retrouve aussi deux berlines particulièrement importantes : la Honda Accord 2018 et la Mazda6 2018. Il est vrai que les ventes générales de berlines sont en baisse, mais le marché des modèles intermédiaires demeure l’un des plus importants en Amérique du Nord. D’ailleurs, l’Accord et la Mazda6 sont depuis des lustres des favorites de Motor Trend, et ce, même si la première domine (largement) les ventes. Regardons maintenant ces deux modèles de plus près.


À l’extérieur

Les berlines intermédiaires n’ont pas toujours eu besoin d’être élégantes. C’étaient des véhicules au service des familles, et non des exemples de beauté. Cette époque est révolue depuis longtemps, et les constructeurs automobiles savent maintenant clairement ce à quoi devrait ressembler une berline de taille moyenne.

L’Accord peut être qualifiée, en termes polis, de controversée. Sa ligne de toit inclinée nous séduit et elle donne un cachet de véhicules de luxe au modèle. Les parois latérales sont joliment sculptées et présentent deux lignes de caractère : une forte et gracieusement cintrée en haut et une plus audacieuse en bas. L’arrière a une allure générique, et laisse plutôt indifférent. C’est plutôt l’avant du véhicule qui peut choquer. L’audace est au rendez-vous, mais on ne dirait pas que c’est joli. Nous n’apprécions pas trop les grosses barres en I chromées que Honda installe à l’avant de ses voitures ces derniers temps, et l’Accord ne fait pas exception. Il faut aussi un peu de temps pour s’habituer aux phares, qui s’apparentent aux yeux d’un insecte.

La Mazda6 a des airs très familiers, et c’est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Comme le modèle est le résultat d’une mise à jour de milieu de cycle, nous ne nous attendions pas à d’énormes changements, mais les acheteurs occasionnels auront du mal à distinguer le nouveau de l’ancien. Ce n’est pas forcément un défaut, car l’ancienne Mazda6 était une belle voiture. La nouvelle calandre, les phares et les feux arrière sont des nouveautés élégantes et opportunes qui embellissent une voiture déjà jolie, mais qui ne vous éblouissent pas.


À l’intérieur

Avant, on ne s’attendait pas à retrouver du chic à l’intérieur des berlines de taille moyenne. Mais ça aussi, ça a changé.

C’est là que notre comparaison devient difficile. Afin de se démarquer dans le segment, Mazda a tenté d’obtenir une esthétique plus haut de gamme en améliorant le design intérieur et en utilisant des matériaux plus riches. La Mazda6 est le plus récent des modèles issus de cette philosophie. Son design est épuré et moderne, et il offre du cuir de qualité, du bois véritable, du métal et des garnitures en suède.

Honda n’a pas fait de l’embourgeoisement de ses modèles une politique d’entreprise, mais l’intérieur de l’Accord a beaucoup évolué. Dans nos récents essais comparatifs et à l’occasion de notre compétition pour couronner la Voiture de l’année, plusieurs rédacteurs l’ont favorablement comparée à une Audi. Les matériaux et le design sont d’une qualité supérieure, et le niveau de technologie offert est hors du commun pour la catégorie. De plus, la toute nouvelle Accord est également équipée d’une banquette arrière spacieuse, ce que la Mazda6 renouvelée ne peut offrir.


Sous le capot

La berline familiale plate et ennuyeuse est une espèce en voie d’extinction, maintenant toutes les voitures équipées d’un gros moteur portent généralement aussi leur lot de marques distinctives. Cela étant dit, les berlines classiques gagnent plus de puissance que jamais.

Prenons la Mazda6 par exemple. Elle a perdu son V6 lorsque la nouvelle génération a été lancée il y a quelques années, et bien que son quatre cylindres à aspiration naturelle équivalait aux offres des concurrents, aucune option de puissance ne s’offrait aux acheteurs à la recherche d’un peu de piquant. Cette réalité est maintenant chose du passé. La nouvelle Mazda6 est équipée du quatre cylindres turbocompressé de 2,5 litres du CX-9 qui développe 250 chevaux et 310 lb-pi de couple. Le moteur de base de 2,5 litres à quatre cylindres et aspiration naturelle déploie quant à lui 184 chevaux et 185 lb-pi de couple. Il peut aussi être jumelé à une boîte automatique ou manuelle à six rapports. Le gros moteur ne peut être couplé qu’avec l’automatique.

Ces configurations donnent un avantage à l’Accord, car Honda vous la vendra équipée d’une TVC, d’une boîte manuelle à six rapports ou d’une boîte automatique à dix rapports. Vous pourrez aussi choisir l’option manuelle avec l’un ou l’autre des moteurs, soit un quatre cylindres turbocompressé de 1,5 litre produisant 192 chevaux et 192 lb-pi de couple ou un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, qui est dérivé de l’engin propulsant l’excentrique Civic Type R et qui développe 252 chevaux et 273 lb-pi de couple. Voilà ce qui surclasse la Mazda dans trois des quatre critères d’évaluation du rendement. (Cliquez ici pour lire en anglais l’article sur notre premier essai de l’Accord 2018.)

La Mazda, quant à elle, est équipée d’une fonction de désactivation des cylindres, ce qui permet au moteur d’utiliser seulement deux cylindres pour économiser du carburant lorsque la voiture est peu chargée. Honda, cependant, offrira bientôt un modèle hybride rechargeable, et Mazda n’a pas annoncé de groupe motopropulseur hybride pour la Mazda6.

Nous savons que l’Accord peut passer de 0 à 100 km/h en aussi peu que 5,7 secondes avec le 2,0 litres et la boîte automatique, 6,2 secondes avec le 2,0 litres et la boîte manuelle, et 7,6 secondes avec le 1,5 litre et la TVC. Nous sommes persuadés que le modèle de base de la Mazda6 et son moteur à aspiration naturelle auront besoin, comme le modèle de l’année dernière, de 7,9 secondes pour atteindre les 100 km/h, mais nous sommes curieux de voir si le surplus de couple du moteur turbocompressé de 2,5 litres sera suffisant pour dépasser l’énergique Honda.

Aux États-Unis, l’Accord est déjà en vente, mais la Mazda6 n’arrivera chez les concessionnaires qu’au printemps.