Comparaisons Essais

Comparaison entre les VUS Audi Q3 2019 et Volvo XC40 2020

Ils visent la génération Y, mais l’un d’eux a plus de succès

Ils visent la génération Y, mais l’un d’eux a plus de succès

C’est une belle époque pour être un millénarial. Bon, pas sur le plan socioéconomique : nous sommes sous-payés, surchargés de travail et nous pouvons probablement oublier la retraite. Cependant, quand on parle de véhicules, notre génération est enfin choyée. Des Subaru BRZ abordables et amusantes à la Tesla Model 3 qui relève de la magie technologique, il semble y avoir un véhicule parfait pour combler les désirs de chaque personne. Pour les plus chanceux d’entre nous, la catégorie des VUS sous-compacts de luxe est remplie de petits 4×4 conçus pour répondre à leurs besoins. Deux des plus récents sont l’Audi Q3 et le Volvo XC40. Nous avons donc rassemblé ces derniers pour tenter de voir lequel des deux satisfait le mieux les besoins de la génération Y.

Sur le papier, nos véhicules d’essais sont à peu près de force égale. Notre Audi Q3 Quattro Prestige S line 2019 et notre Volvo XC40 T5 R-Design 2020 sont tous deux des VUS sous-compacts sport de luxe à traction intégrale, équipés d’un moteur turbocompressé à quatre cylindres écoénergétique mais puissant et dotés de la technologie nécessaire pour plaire aux millénariaux les plus exigeants.

Les deux affichent un prix de base similaire, soit de 35 695 $ US pour le Q3 et de 35 690 $ US pour le XC40 dans sa version de base à traction. Les prix des modèles testés dépassaient les 40 000 $ US : 44 745 $ US pour notre Audi en version Prestige et 46 995 $ US pour le XC40 R-Design. Les deux VUS sont alimentés par un moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne jumelé à une boîte automatique à huit rapports, et les deux moteurs développent un couple de 258 lb-pi. Le Volvo développe cependant plus de puissance, avec 248 chevaux contre 228 pour l’Audi. Si vous êtes du genre à ne pas prendre la peine de quitter la maison pour magasiner, le Q3 et le XC40 arrivent à peu près à égalité, mais en personne et sur la route, les différences ne pourraient être plus évidentes.

Comme c’est habituellement le cas, le Q3 et le XC40 commencent à se différencier sur la piste d’essai. Grâce à ses 20 chevaux de plus et à sa suspension sport, le XC40 devance largement le Q3 dans tous nos essais instrumentés. Le Volvo démarre en trombe, accélérant de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes et parcourant le quart de mille en 14,8 secondes à 148,1 km/h. L’Audi traîne loin derrière : il atteint les 100 km/h une seconde et demie plus tard et franchit le quart de mille en 16,0 secondes à 140,2 km/h.

Bien que le Q3 freine plus rapidement que le Volvo à l’essai de l’arrêt à 100 km/h (35,4 m contre 37,5 m pour le XC40), le suédois offre quand même une meilleure maniabilité que l’allemand. Le XC40 a bouclé l’épreuve du huit en 26,8 secondes avec une moyenne de 0,64 g, alors que l’Audi a pris 27,4 secondes pour y arriver, avec une moyenne 0,62 g. Le comble : selon l’EPA, le Volvo plus rapide est aussi plus écoénergétique que l’Audi. Le XC40 a obtenu des cotes de 10,7/7,8/9,4 L/100 km (en ville/sur route/combinée) alors que les cotes du Q3 sont de 12,4/8,7/10,7 L/100 km.

L’écart entre le Volvo et l’Audi ne fait que se creuser lorsque nous sortons de la piste d’essai et prenons la route. Le Q3 est le plus mature des deux, en ce sens que son groupe motopropulseur préférerait que vous conduisiez comme si vos parents étaient à l’arrière. Le moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres de l’Audi est lent et nonchalant au démarrage, avec une puissance de dépassement à mi-régime acceptable, mais non impressionnante, ce qui le rend moins divertissant que le Volvo. La boîte automatique à huit rapports du Q3 permet de gagner des points avec ses passages de rapports rapides, mais vous feriez mieux de passer vous-même les rapports, car lorsqu’elle est laissée à elle-même, la boîte se positionne dans un rapport trop élevé ou trop bas.

Compte tenu de la plateforme MQB de l’Audi, qu’il partage avec la Volkswagen Golf GTI, nous avions de grands espoirs quant aux performances du Q3 sur des routes sinueuses. Malheureusement, il y a très peu d’ADN de la GTI qui coule dans ses veines. La direction est légère, ce que nous aimons, mais elle ne se raffermit jamais vraiment, laissant le conducteur deviner ce qui se passe aux roues avant. Nous ne sommes pas non plus amateurs du contrôle de la carrosserie du Q3, car sa suspension ne se stabilise jamais complètement. L’Audi heurte un obstacle et continue de basculer de son essieu avant à son essieu arrière longtemps après l’impact. On ne dirait pas que c’est un supplice, mais ce n’est pas particulièrement agréable non plus. « J’ai l’impression que le poids du Q3 n’est pas très bien contrôlé », a fait remarquer Nick Yekikian, rédacteur Web adjoint.

Les véhicules de Volvo n’ont jamais été reconnus pour leur excellente tenue de route, mais malgré cela, le XC40 est impressionnant. Avec ses roues repoussées aux quatre coins, le XC40 offre une conduite similaire à celle d’une grande Mini qui semble sur le point de basculer. Le virage est rapide, la direction est réactive et la suspension ferme mais pas dure de Volvo aide à maintenir le XC40 presque à plat dans les virages. Selon Kim Reynolds, directeur des essais, il s’agit d’un sous-vireur fondamental si vous cédez à la tentation et appuyez trop fort sur l’accélérateur, mais il n’est toutefois pas punitif.

Résister à cette tentation de pousser le Volvo peut être un peu difficile, compte tenu de son groupe motopropulseur étonnamment intéressant. Laissé à lui-même dans son mode Confort par défaut, le moteur turbocompressé à quatre cylindres du Volvo n’a qu’un léger délai au démarrage avant que le turbocompresseur accélère et que la puissance soit transmise d’un coup. « J’aime que l’on puisse entendre le turbo siffler alors qu’on dévale une route sinueuse; celui-ci semble beaucoup plus immédiat que celui de l’Audi », a dit Nick Yekikian. Si on ignore le fait frustrant qu’il faut solliciter plusieurs fois la boîte de vitesses du Volvo pour embrayer (de la position de stationnement, poussez deux fois le levier de vitesses vers le haut; pour faire marche arrière, poussez deux fois vers le bas), la boîte du XC40 est bien réglée avec des changements de rapports rapides et résolus.

Non seulement le Volvo offre une meilleure sensation de conduite, mais c’est aussi un produit de luxe plus attrayant. Les babioles de luxe qui connaissent les plus grands succès – qu’il s’agisse de voitures, de guitares, de montres ou de chaussures – y parviennent parce qu’elles sont d’une authenticité inhérente. Une guitare Gibson SG n’essaie pas d’être une Les Paul, une montre Rolex Oyster Perpetual (Google me dit que c’est la moins chère) n’est pas seulement une version bon marché de ses grands frères; elle est une entité à part entière.

Le Q3 n’offre pas cette authenticité. Pour le meilleur ou pour le pire, à l’intérieur comme à l’extérieur, il ressemble au mélange du Q5, Q7 et Q8 qu’il est. D’une certaine façon, c’est une bonne chose. Le Q3 est certainement attrayant et indéniablement Audi, mais ce n’est pas exactement extraordinaire. En fin de compte, il finit par ressembler davantage à un véhicule Audi à échelle réduite et peint par numéros.

L’habitacle du Q3 est tout aussi sobre que sa tôle. Les vastes étendues de cuir et de plastique noirs sont entrecoupées d’une mince garniture métallique, de quelques écrans et d’une bande de bois brun du côté passager du tableau de bord qui n’a rien à voir avec le reste du style de l’habitacle. La qualité des matériaux elle-même est variable. Tout ce qui se trouve au-dessus de la taille offre une sensation de première qualité, même si l’allure ne concorde pas. Cependant, en dessous, vous trouverez des plastiques et des commandes de qualité Volkswagen.

Tout n’est pas mauvais, cependant. Le Q3 est sans contredit un chef de file dans le segment en matière d’infodivertissement. « La technologie est ce qu’il y a de mieux. Changer de station est un jeu d’enfant, la fonctionnalité Apple CarPlay sans fil fonctionne très bien, et l’ensemble du système est vraiment facile à utiliser », a déclaré Nick Yekikian. Le cockpit virtuel, le nom qu’Audi a donné à son tableau de bord entièrement numérique, est également l’un des meilleurs de l’industrie, avec des données pertinentes sur la conduite et Google Maps directement dans votre champ de vision.

Le Volvo n’a peut-être pas l’excellente suite d’infodivertissement de l’Audi, mais il compense largement avec la qualité et la conception intérieure et extérieure. Le XC40 est muni des mêmes phares en forme de marteau de Thor et de la même calandre que le reste de la gamme Volvo, mais il ne pourrait jamais être confondu avec un autre véhicule de la marque. Sa posture semblable à celle d’un bulldog et son style sportif rappelant celui des Air Jordan sont reflétés dans l’habitacle par un trio de cuir noir, d’alcantara et d’un magnifique feutre orange, en plus d’une élégante garniture en métal gravé. « Il y a un air de plaisir et de jeunesse dans le Volvo, un sens de l’humour que je n’avais jamais vu chez le constructeur », a dit Nick Yekikian.

L’habitacle du XC40 respire également le souci du détail. Les panneaux de porte avant sont de la taille d’un ordinateur portable, et la console centrale est dotée d’une jolie petite corbeille pour déchets. Son volume de chargement avec la banquette arrière relevée est peut-être légèrement inférieur à celui de l’Audi, mais le véhicule compense par un ingénieux système de division du chargement.

Après avoir passé quelques semaines avec l’Audi Q3 et le Volvo XC40, le choix du gagnant s’est avéré très simple pour le fier comité de millénariaux. Le Q3 a marqué plusieurs points : il est relativement abordable, spacieux et offre l’une des meilleures expériences d’infodivertissement outre les véhicules Tesla. Mais ce n’est pas un XC40. C’est un vilain petit secret que la plupart des véhicules de luxe affichant un prix entre 30 000 $ US et 40 000 $ US ne sont pas particulièrement luxueux, mais le XC40 est l’exception à cette règle. De son allure intérieure et extérieure à son expérience de conduite, ce Volvo est l’un des véhicules de luxe les plus attrayants à ce prix. De nombreux constructeurs automobiles s’intéressent de pure forme à ce que veulent les millénariaux, mais le XC40 est vraiment à la hauteur de leurs attentes.

Audi Q3 Quattro S line 2019 Volvo XC40 T5 R-Design 2020 à traction intégrale
PRIX DE BASE (AUX ÉTATS-UNIS) 36 995 $ US 42 945 $ US
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 44 745 $ US 46 995 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE VUS de 4 portes pour 5 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant VUS de 4 portes pour 5 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR Turbocompressé de 2,0 L à DACT, 16 soupapes et 4 cylindres en ligne, 228 chevaux et 258 lb-pi de couple Turbocompressé de 2,0 L à DACT, 16 soupapes et 4 cylindres en ligne, 248 chevaux et 258 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 1779 kg (57/43 %) 1784 kg (59/41 %)
EMPATTEMENT 268,0 cm 270,3 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 448,6 cm x 184,9 cm x 162,8 cm 442,5 cm x 186,2 cm x 165,1 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 7,8 secondes 6,3 secondes
QUART DE MILLE 16,0 secondes à 140,2 km/h 14,8 secondes à 148,1 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 35,4 m 37,5 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,82 g (en moyenne) 0,84 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 27,4 secondes à 0,62 g (en moyenne) 26,8 secondes à 0,64 g (en moyenne)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 12,4/8,7/10,7 L/100 km 10,7/7,8/9,4 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 110,0/77,7 kWh/100 km 91,3/67,7 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 248,0 g/km 211,4 g/km