Camion de l’année Prix

Chevrolet Silverado : finaliste au titre de Camion de l’année Motor Trend 2019

La beauté est à l’extérieur

La beauté est à l’extérieur

Nous aimons : son design extérieur au goût du jour, sa boîte de vitesses à dix rapports

Nous n’aimons pas : son intérieur daté, la réactivité lente de son moteur de 5,3 litres

Grâce à un fabuleux nouveau style extérieur, à un système de désactivation des cylindres sophistiqué et à un test des feux de remorque automatique, le Chevrolet Silverado 1500 2019 est grandement amélioré par rapport au modèle de troisième génération. Mais sa conduite cahoteuse, son intérieur dépassé et son moteur de 5,3 litres hésitant ont empêché le Silverado d’obtenir le Compas d’or.

« Il n’y a rien qui relie l’élégant design extérieur à l’intérieur peu inspiré, a dit Christian Seabaugh de la cabine du Trail Boss. C’est juste une mer de noir, avec des îles chromées et en plastique gris. » Ed Loh a rajouté : « Le fait de ne pas avoir prévu de budget pour une refonte de l’intérieur me semble un grand oubli de la part du constructeur. » Comparativement à l’intérieur du Ram 1500, la cabine du Silverado semble désuète et « bon marché pour le prix », a fait remarquer Scott Evans.

La qualité de la conduite pose également problème. En situation de remorquage sur la pente du Davis Dam, Chris Walton ressentait un rebond sur les bosses dans chacun des deux Silverado testés sur le barrage. Kelly Pleskot a décrit la conduite comme « nerveuse » lorsqu’elle l’a comparée à celle du F-150 ou du Ram 1500. Scott a aussi comparé le véhicule à ses rivaux : « Le contrôle de la carrosserie n’est pas aussi bon, avec beaucoup plus de roulis dans les virages. L’amortissement n’est pas à la hauteur non plus. La conduite est plus chargée et plus raide. » Cependant, tous les juges ont applaudi la douceur de la boîte de vitesses automatique à dix rapports du High Country sur le Davis Dam et sur l’autoroute.

Il y a beaucoup de choses que nous aimons à propos du Silverado; la facilité d’accès au plateau avec le marchepied en coin de série, les trois crochets à chaque coin du plateau et le nouveau système de gestion dynamique du carburant, qui peut désactiver jusqu’à sept cylindres.

« Le moteur de 6,2 litres offre une bonne puissance, la boîte est excellente, la conduite est correcte, a résumé Kim Reynolds. Mais la maniabilité est médiocre et l’intérieur est daté. »