Actualités

Cette Toyota Supra 1995 de 1800 chevaux complète le quart de mille en 7 secondes

Le 2JZ ne mérite pas le respect pour rien

Le 2JZ ne mérite pas le respect pour rien

« Attends, écoute-moi, tu sais ce que tu vas faire? Eh ben tu vas remonter sur l’ovale et tu vas démolir le pace car. » Cette scène du film Jours de tonnerre passait dans la tête de Geovannie Castillo lorsque l’entraîneur de pilotage et chef d’équipe Jay Meagher, de la piste Real Street Performance, lui a dit d’écraser l’accélérateur dans sa voiture de course, la Toyota Supra 1995, dès le départ au circuit zMAX Dragway, en Caroline du Nord. Cela lui a permis de remporter la deuxième place dans la catégorie « Modified Power Adder » lors de la Hot Rod Drag Week. Ça s’est passé à la troisième journée de course, après des centaines de kilomètres à conduire sur des routes montagneuses et brumeuses.

Cet article est d’abord paru sur le site Hot Rod Network, à l’occasion de l’événement Hot Rod Drag Week de 2018, propulsé par Dodge et présenté par Gear Vendors. 

Pourquoi est-ce si épique? La Supra développe 1800 chevaux et complète le quart de mille dans les 7 secondes à 322 km/h grâce au bloc-cylindres et à la culasse 2JZ, et elle n’a besoin que d’un changement de pneus et d’une résistance à l’eau pour aller sur la route. Le secret de la puissance repose dans une excellente préparation, et dans un turbocompresseur de suralimentation précis de 88 mm procurant une poussée de 27 kg au moteur. Il est contrôlé par un système Motec et est muni de 12 injecteurs pulvérisant 102 kg d’éthanol à l’heure. La boîte de vitesses TH400 est montée d’un disque moyen sur le châssis 6,0 et utilise un convertisseur de couple professionnel.

La Supra est ce qu’on appelle un véhicule au NIV en acier, ce qui signifie que son toit et ses panneaux de custode sont en acier, mais qu’il a aussi un NIV et qu’il est immatriculé. En regardant de près, vous remarquerez que les portes sont en fibre de carbone, ingénieusement dissimulée par une enveloppe, et que le hayon est fait de polycarbonate. À la ligne de départ, ce véhicule ne pèse qu’un peu plus de 1360 kg. Est-il muni d’une véritable cage de retournement, pièce obligatoire pour les voitures qui franchissent la ligne en 6,99 secondes ou moins? Peut-être.

#DRAGWEEK #DRAGWEEK2018

Information et reportages (https://www.hotrod.com/events/drag-week/)

Suivez-nous sur Facebook et Instagram pour d’autres reportages!

https://www.instagram.com/hotrodmagazine/?hl=en

https://www.facebook.com/hotrodmag/