Listes de voitures

Quatre choses apprises en déménageant avec le Nissan NV 3500 SL 2017

J’adore les véhicules destinés à accomplir une tâche précise, et c’est probablement pourquoi j’ai tant d’affinités avec les fourgonnettes. Contrairement aux camionnettes, qui sont la plupart du temps vides et utilisées comme des voitures par leurs propriétaires, elles semblent toujours en route vers le travail, pleines de passagers ou de marchandise. Ces dernières années, j’ai beaucoup roulé avec des modèles comme le Sprinter 4×4 de Mercedes-Benz ou le Ram ProMaster, alors quand est venu le temps pour moi de déménager à l’autre bout de la ville, je me suis procuré un Nissan NV 3500 SL 2017 à toit surélevé et moteur V8 pour voir de quoi le fourgon commercial japonais était capable en sol américain. Voici quatre choses que j’ai apprises :


Le NV est le chaînon qui manquait à la catégorie des fourgonnettes, comblant le vide entre les modèles de style américain et ceux de style européen

Le NV 3500 HD à toit surélevé est une sorte d’hybride entre les fourgonnettes américaines classiques inspirées des camionnettes, comme le Chevrolet Express ou le vieux Ford Econoline, et les modèles de style européen à boîte simple et toit surélevé comme le Sprinter de Mercedes-Benz ou le Transit de Ford. Une version à toit bas existe, mais le modèle de Nissan à toit surélevé combine le côté pratique des grandes fourgonnettes européennes à l’aire de contact des modèles américains.


Le chargement n’est pas facile

Un des plus grands avantages des fourgonnettes de style européen pleine grandeur est leur seuil d’embarquement et de chargement – de façon générale, elles sont beaucoup plus faciles d’accès puisque leur espace de chargement est très près du sol. Le seuil de chargement du Ram ProMaster, à titre d’exemple, est de seulement 53 cm : aucun problème pour y embarquer quoi que ce soit. Les fourgonnettes de style américain, quant à elles, sont souvent plus élevées par rapport au sol en raison de leur infrastructure de camionnette. Le NV, dont la conception s’inspire de l’ancienne génération du Titan, ne fait pas exception. Le seuil d’embarquement du NV 3500 est d’environ 51 cm, tandis que son seuil de chargement est plus élevé de 21 cm pour une hauteur totale d’environ 72 cm.

Pour une personne de 1,86 m comme moi, l’embarquement par la porte coulissante du côté passager ou par l’arrière demande deux grandes enjambées. Le plancher de l’aire de chargement m’arrive juste en dessous de la taille, ce qui complique inutilement la tâche lorsque vient le temps de charger des objets lourds. Il serait intéressant, en contrepartie, que le NV utilise son importante garde au sol pour bénéficier d’une configuration à quatre roues motrices (d’ailleurs… pourquoi pas, Nissan?). Autrement, cet aspect est tout simplement irritant.

Une fois à l’intérieur de l’aire de chargement de 9149 litres du NV 3500 à toit surélevé, tout cet espace se révèle plutôt pratique. Bien que Nissan n’offre qu’une configuration d’empattement et de longueur, le manque d’espace sur l’horizontale est plus que compensé sur la verticale. On retrouve également un revêtement de plancher en vinyle antidérapant et six anneaux de fixation placés stratégiquement pour empêcher la marchandise de se déplacer.


Le nouveau moteur V8 Endurance de 375 chevaux, jumelé à une boîte de vitesses automatique à sept rapports, est un vrai colosse

La gamme de moteurs du NV 2017 doit beaucoup à ses cousins Armada et Titan. Du côté des modèles NV 1500 et 2500, le moteur de base reste celui du Frontier, un V6 de 4,0 litres développant 261 chevaux. Pour l’année modèle 2017, Nissan a choisi de dire adieu à son vieux moteur V8 de 317 chevaux jumelé à une boîte de vitesses automatique à cinq rapports. Son remplaçant est nul autre que le tout nouveau V8 Endurance du constructeur, un moteur de 5,6 litres assemblé au Tennessee développant 375 chevaux et produisant un couple de 385 lb-pi, associé à une boîte de vitesses automatique moderne à sept rapports.

Le nouveau groupe motopropulseur V8, de série sur les modèles NV 3500, est de loin supérieur à son prédécesseur.

Lorsqu’il est vide, le NV 3500 peut sillonner les décors urbains à une vitesse surprenante. Son nouveau moteur V8 tourne à grande vitesse et produit un couple incroyable – sans parler de son superbe vrombissement. Il n’a manifestement pas besoin de plus de puissance, mais je mentirais si je disais n’avoir jamais imaginé un NV Nismo suralimenté lorsque j’enfonçais la pédale au plancher.

La nouvelle boîte de vitesses à sept rapports est aussi très douce : en mode de conduite normale, les changements de rapports sont judicieux et le moteur n’a pas peur de rétrograder au besoin.

Pour ce qui est de la gestion du poids, le NV 3500 se débrouille tout aussi bien. Je n’ai pas atteint la charge utile de 1610 kg de notre véhicule d’essai à l’épreuve, mais je sentais tout le poids que devait déplacer le moteur lorsque l’aire de chargement était remplie de meubles et de boîtes. Contrairement à d’autres fourgonnettes pleine grandeur, le NV n’éprouve aucune difficulté en accélération ou en dépassement, même avec un chargement à l’arrière. La boîte de vitesses devient aussi plus intelligente une fois le véhicule chargé, notamment en étirant certains rapports et en rétrogradant pour faciliter le freinage.

L’EPA n’effectue pas de tests sur les modèles à haut rendement comme le NV 3500, mais après plus de 700 kilomètres parcourus en ville et sur l’autoroute, vide et chargé, j’ai pu obtenir une moyenne de 16,9 L/100 km.


Le prix est étonnamment bas

Nissan offre la fourgonnette NV en cinq configurations : NV 1500, NV 2500, NV 2500 à toit surélevé, NV 3500 et NV 3500 à toit surélevé. Au Canada, les prix varient de 34 688 $, pour un NV 1500 de base, à 44 848 $ pour un NV 3500 à toit surélevé (modèle testé). Notre modèle d’essai était un SL presque entièrement équipé. Avec son ensemble technologie à 1 100 $ US, notre NV 3500 SL 2017 à toit surélevé se détaille à 38 940 $ US.

C’est une vraie aubaine si on pense aux trois meilleurs vendeurs de cette catégorie (sans compter la Série E de Ford à châssis-cabine seulement) qui, dotés d’équipements semblables, se vendent 44 725 $ US (Ford Transit avec empattement long, toit surélevé et moteur EcoBoost), 40 265 $ US (Chevrolet Express 3500 allongé avec moteur V8) et 41 900 $ US (Ram ProMaster 3500 HD). Peu importe comment vous abordez la question, c’est une excellente fourgonnette pour très peu d’argent.