Essais Premières impressions

Premières impressions : Honda Odyssey 2018

Une affaire de famille

Une affaire de famille

« Nous sommes déjà tous connectés au Wi-Fi », me lance Miguel Cortina Sr. par la fenêtre alors que je m’approche de la minifourgonnette écarlate. Il parle de lui, de sa femme, Cecilia, de sa fille, Fernanda et de son aîné, Miguel Jr., rédacteur pour Motor Trend en Español, qui sont dans le véhicule depuis moins de cinq minutes.

La famille Cortina s’est jointe à moi et au photographe Robin Trajano sur la plus vaste île d’Hawaï pour le lancement de la toute nouvelle Honda Odyssey 2018, et elle sera consultée pendant notre évaluation du véhicule. Je suis peut-être un critique automobile professionnel, mais je n’ai pas d’enfants et n’ai jamais eu à gérer l’embarquement d’une famille et de ses bagages dans une minifourgonnette. Je peux vous dire comment se comporte l’Odyssey sur la route et commenter sa maniabilité, mais les Cortina, eux, ont possédé sept minifourgonnettes (dont deux Odyssey) de quatre constructeurs différents dans les vingt dernières années. Ils connaissent parfaitement ces véhicules.

Je l’ai constaté rapidement lorsque nous nous sommes arrêtés pour une pause. Alors que la famille examinait l’aire de chargement, Cecilia inspectait les sièges de la troisième rangée comme une vraie pro. Avant que Miguel Jr. ou moi n’ayons pu placer un mot, elle les avait déjà rabattus et rangés. « Très facile », a-t-elle dit.

« C’est vraiment super ce que tu fais là, Robin », a dit Miguel Sr., qui se trouvait à l’arrière. Robin était en train d’expérimenter les sièges Magic Slide de la deuxième rangée, qui, en plus de glisser de l’avant vers l’arrière, coulissent de gauche à droite. En retranchant le siège central de la deuxième rangée, vous pouvez faire glisser les sièges latéraux manuellement vers le centre du véhicule et les positionner de différentes façons. Vous avez ainsi beaucoup d’espace pour accéder à la troisième rangée, et les enfants, maintenant au centre du véhicule, sont plus faciles à atteindre à partir de la première rangée. Les sièges peuvent également être inclinés vers l’avant, ce qui simplifie aussi l’accès à la dernière rangée. Fait important, tous ces mouvements peuvent être effectués même si un siège d’auto pour enfant est installé. Peu importe la façon dont la deuxième rangée est configurée, le dégagement aux jambes, aux épaules, aux hanches et aux orteils des deuxième et troisième rangées est excellent, même pour les adultes de grande taille.

Cependant, aussi épatants qu’ils puissent être, les sièges ne sont pas sans défauts. Les dossiers ne se replient pas entièrement, contrairement à ceux d’autres minifourgonnettes, et ne s’inclinent vers l’avant qu’à un angle très prononcé. Vous ne pouvez donc rien entasser sur ceux-ci comme il serait possible de le faire dans d’autres modèles, et ils ne laissent pas vraiment d’espace pour transporter de longs objets. Si vous voulez dévaliser le IKEA, vous devrez retirer les sièges, ce qui constitue une tâche laborieuse. Il faut en effet retirer le siège central, centrer les sièges de l’avant vers l’arrière, les glisser jusqu’aux portes, retirer les appuie-tête (afin de faciliter le travail), incliner les sièges vers l’avant, tirer sur la poignée de déverrouillage, puis soulever et glisser les sièges vers l’arrière pour les dégager. Une fois que vous les aurez libérés de leurs glissières, vous devrez faire travailler votre dos pour sortir ces bêtes de 31 kg à l’extérieur du véhicule. Une deuxième paire de bras pourrait être utile, et je vous recommande d’éviter de vous lancer dans ce projet trop souvent. Il n’y a par ailleurs pas d’espace prévu à bord du véhicule pour ranger le siège du milieu. Honda affirme pour sa part que ses clients ne transportent que rarement de longs articles volumineux.

Malgré tout, ils passent le test pour les Cortina. « Ma mère et moi étions en train de nous rappeler à quel point il était difficile de s’asseoir dans les sièges arrière et d’en sortir auparavant », indique Miguel Jr. De plus, cela signifie que tout le monde peut monter dans le véhicule du côté du trottoir même si des sièges d’auto pour enfants sont installés dans la deuxième rangée.

« Première critique : il n’y a aucun crochet à l’arrière pour les sacs à provisions », signale Miguel Sr. En effet, cette omission semble étrange de la part de Honda.

De retour sur la route, la famille explore les fonctionnalités technologiques offertes.

« J’aime pouvoir aider ma mère en cherchant une adresse pour elle et en l’envoyant au système », explique Fernanda. Elle est en train d’essayer l’application de gestion de l’habitacle sur son téléphone. Tous les membres de la famille peuvent la télécharger et se connecter aux systèmes de divertissement, de navigation et de régulation de la température du véhicule. Les utilisateurs peuvent ajuster la température à l’arrière, ajouter des chansons à une liste d’écoute partagée et les diffuser sur la chaîne audio, chercher des adresses et les transmettre au système de navigation, ainsi que contrôler le système de divertissement des sièges arrière. Les parents peuvent configurer des permissions pour chaque téléphone et empêcher la lecture d’une chanson ou l’ajout d’un itinéraire au système d’infodivertissement. Il y a une chose que les enfants ne peuvent contrôler à partir de l’arrière du véhicule : le volume.

Le système d’infodivertissement est à lui seul est un progrès remarquable pour Honda. Le nouveau logiciel est basé sur le système d’exploitation Android et a été conçu pour ressembler à l’écran d’accueil de votre téléphone intelligent. Toutes les principales fonctions ont été divisées en applications, chacune apparaissant sous forme de tuile pouvant être déplacée pour personnaliser l’écran. Il y a également trois endroits au haut de l’écran où vous pouvez placer vos applications favorites de façon permanente. Il est ainsi possible de créer des raccourcis pour des fonctions précises comme la radio satellite et le système de navigation, par exemple. En plus d’offrir des fonctions de pincement, de balayage et de glissement, l’écran réagit aussi rapidement que celui d’un téléphone, élément dont peu de constructeurs peuvent se vanter. Honda a même ramené un bouton de volume pour sa chaîne audio. En effet, sous l’écran, de véritables boutons ont été ajoutés pour les fonctions que, selon Honda, vous voudrez utiliser dès que vous mettrez le pied dans le véhicule, comme le contrôle de la température ambiante et des sièges, plutôt que d’attendre le démarrage du système d’infodivertissement. Le logiciel peut être mis à jour à distance avec la connexion Wi-Fi de votre domicile ou de votre concessionnaire, et le point d’accès sans fil 4G LTE peut utiliser des données de son propre compte ou d’un téléphone intelligent faisant office de point d’accès.

« La caméra à l’arrière est très utile pour surveiller les enfants », signale Miguel Sr. Il est en train de s’amuser avec CabinWatch, un système de surveillance de l’habitacle fonctionnant à l’aide d’une caméra fixée au plafond près du système d’infodivertissement arrière. Vous pouvez ainsi regarder les deuxième et troisième rangées dans l’écran de 8,0 pouces du système d’infodivertissement, et vous avez même une vue de dessus sur les sièges d’enfants orientés vers l’arrière. Un mode vision nocturne à infrarouge est également offert, et vous pouvez effectuer un zoom en pinçant vos doigts et en les éloignant sur l’écran.

La fonctionnalité CabinTalk complémentaire à la caméra et mise au point par Toyota capte la voix du passager avant et la diffuse dans les haut-parleurs arrière et dans les écouteurs avec et sans fil. Plus tard dans la journée, alors que Robin prenait place à l’arrière et photographiait Miguel Jr. en action dans une deuxième minifourgonnette, je l’ai utilisée pour communiquer avec lui plutôt que de tenter de crier plus fort que le vent.

« Ce véhicule est un outil de choix pour le photographe que je suis », me dit Robin, qui est lui aussi en quelque sorte un expert des minifourgonnettes. Elles sont nos préférées pour photographier parce qu’elles roulent doucement, sont basses et ont de grandes fenêtres, portes et hayon par lesquels il est possible de prendre des photos. Elles offrent également beaucoup d’espace pour de l’équipement lorsque les sièges sont rangés ou retirés. Robin a travaillé à partir de presque toutes les minifourgonnettes sur le marché et a couvert notre Kia Sedona d’essai à long terme l’année dernière. Il relève cependant quelques points faibles au sujet de notre véhicule d’essai Elite, notamment l’unique toit ouvrant.

Notre photographe est également moins qu’impressionné par le fait qu’un seul écran de divertissement ait été prévu pour l’arrière du véhicule. « Nous avons essayé de regarder un film, mais cela s’est avéré plutôt complexe. Les menus étaient difficiles à utiliser. Nous voulions le visionner avec des écouteurs, tandis que la première rangée voulait écouter la radio, et il était difficile d’y parvenir. Lorsque le film s’est terminé, nous avons voulu nous aussi écouter la radio, mais nous avons dû éteindre le système d’infodivertissement pour y arriver. »

Tous les passagers ont beaucoup aimé l’application « How Much Farther ». Si une destination est programmée dans le système de navigation, un graphique montrant le chemin parcouru et la distance restante peut être affiché à l’écran du système d’infodivertissement arrière. Le système accepte également les entrées provenant d’un lecteur Blu-Ray à l’avant, d’un port HDMI à l’arrière et de ports USB, et permet la lecture en continu par l’entremise du réseau sans fil intégré. L’alimentation de ces gadgets est une gracieuseté des ports USB de 2,5 ampères, des prises de courant de 12 volts et de la prise de 110 volts.

C’est maintenant au tour de Cecilia de prendre le volant, et elle semble adorer son expérience. « La direction de ma Sienna était trop molle », affirme-t-elle en parlant de sa plus récente minifourgonnette. « Un simple éternuement faisait remuer le véhicule au complet. »

Je suis d’accord avec elle. La direction de l’Odyssey a un poids très naturel et répond de façon linéaire. Vous obtenez exactement ce que vous demandez, à tous coups. Vous êtes inquiets que votre vie devienne ennuyeuse si vous vous procurez une minifourgonnette? Relaxez. La maniabilité de l’Odyssey est exquise, et vous pouvez considérer la chose de deux façons tout aussi valables. D’un côté, le parent exaspéré sera heureux que la minifourgonnette se déplace avec une telle douceur : les enfants ne ressentiront que très peu les secousses. D’un autre côté, la vitesse à laquelle on peut aborder les virages est impressionnante. L’Odyssey demeure étonnamment stable dans les virages pour une minifourgonnette, possède beaucoup plus d’adhérence que ce à quoi l’on s’attend et les défauts de la route au milieu d’un virage ne la gênent pas. Les autres minifourgonnettes et bon nombre de berlines et de VUS ne se comportent pas aussi bien.

La qualité de conduite est aussi impressionnante que la maniabilité. L’Odyssey hérite d’une toute nouvelle suspension arrière et d’une suspension avant retravaillée, et elles ont été remarquablement optimisées. Pas d’amortisseurs ajustables sophistiqués, seulement un très bon réglage. On ne ressent que très peu les petits et les gros nids de poule. Les vibrations et les bruits sont quasi inexistants dans l’habitacle. En fait, rien, ou presque, ne pénètre à l’intérieur. Le bruit du vent est inaudible et le moteur est assez silencieux. L’environnement est très serein, même à hautes vitesses.

« La puissance est bonne si vous devez effectuer un dépassement sur l’autoroute », affirme Miguel Sr., maintenant au volant. Honda a ajouté 32 chevaux et 12 lb-pi de couple au V6 de 3,5 litres que l’on connaît, pour un total de 280 chevaux et de 262 lb-pi de couple. Le constructeur affirme que les 100 km/h peuvent être atteints en une seconde de moins que les minifourgonnettes concurrentes, mais, bien que l’Odyssey semble très rapide, nous doutons qu’elle accélère à cette vitesse en 5,7 secondes. Il est plus probable qu’elle y arrive en 6,5 secondes, comme le Pilot, construit sur la même plateforme et dont la taille et le poids sont similaires. L’Odyssey demeurerait malgré tout la minifourgonnette la plus rapide selon nos tests.

Le moteur mis à niveau est offert avec une boîte de vitesses automatique à neuf rapports conçue et construite par ZF ou, dans la version la plus haut de gamme, avec une toute nouvelle boîte de vitesses automatique à dix rapports conçue et construite par Honda. Seule la version à dix vitesses était disponible pour notre essai. Elle passe les rapports rapidement et doucement, et réagit sans délai aux palettes de changement offertes de série (parce que, bien sûr, pourquoi ne pas installer de palettes sur une minifourgonnette?).

Bien qu’il n’y ait presque aucune hésitation dans les rapports élevés, à peu près toutes les pressions modérées sur la pédale d’accélération entraînent une rétrogradation pour plus de puissance, quoique la plupart des propriétaires ne le remarqueront probablement pas. L’équipe de l’Odyssey affirme qu’elle a exorcisé les démons de la boîte de vitesses à neuf rapports depuis le lancement du Pilot il y a un an et demi, mais selon notre expérience avec notre Pilot d’essai à long terme, nous devrons l’essayer pour le confirmer. Si le modèle Touring à 50 290 $ n’est pas dans votre budget, vous serez heureux d’apprendre que les minifourgonnettes avec boîtes de vitesses à neuf et à dix rapports ont les mêmes cotes de consommation en ville, sur route et combinée de 12,4; 8,4 et 10,7 L/100 km, parmi les meilleures de la catégorie. Quelle que soit la version pour laquelle vous optez, vous obtenez un système de gestion variable des cylindres et un système d’obturation actif de calandre pour économiser du carburant. Le modèle à dix rapports est quant à lui le seul à recevoir la fonction d’arrêt au ralenti. La famille Cortina a bien aimé le bouton de changement de vitesse. Pas moi.

Honnêtement, lorsque vous combinez toutes les options ci-dessus à la gamme de systèmes de sécurité active et passive Honda Sense, de série sur tous les modèles, l’Odyssey devient un vaisseau spatial familial futuriste. Tout est si calme à l’intérieur, il y a tellement de gadgets avec lesquels s’amuser, et le régulateur de vitesse adaptatif et le système de suivi de voie soulage le conducteur de tellement de travail que vous ne pouvez faire autrement que de profiter davantage du trajet que de la conduite.

« Avez-vous réellement besoin de toute cette technologie? », a demandé Miguel Jr. à ses parents.

« Il y a de cela cinq ans lorsque j’avais la Sienna, non », a répondu Cecilia. « Mais maintenant, si j’avais des petits-enfants, ce serait génial. »

À ce moment-là, les enfants étaient adolescents et dans la vingtaine, et certaines fonctionnalités, comme la caméra à la deuxième rangée, n’auraient pas été nécessaires. Avec de jeunes enfants, cependant, Miguel Sr. et Cecilia considèrent que chacune de ces fonctionnalités pourrait être utile à un moment ou à un autre, surtout l’aspirateur. Ces temps-ci, Cecilia conduit un Toyota RAV4 et Miguel Sr., une BMW 428i, mais ils ont déjà possédé une Dodge Grand Caravan, trois Ford Windstar, deux Odyssey et une Toyota Sienna. À un certain moment durant les années 90, ils ont essayé le Chevrolet Suburban, mais ont regretté leur choix lorsqu’une défaillance majeure de la suspension arrière s’est produite en revenant de vacances familiales (personne n’a été blessé).

« Nous discutions ce matin au déjeuner, et si nous devions nous procurer une autre minifourgonnette, ce serait celle-là », me dit Miguel Sr. le jour suivant.

Est-ce le décor bucolique d’Hawaï qui les envoûte? Je ne pense pas. Cette famille a laissé tomber l’Odyssey il y a près de dix ans parce que la Sienna se conduisait mieux et avait une plus belle apparence, selon eux. Elle a troqué les Windstar contre des Odyssey parce qu’elles offraient un plus grand espace de chargement et qu’elles étaient plus polyvalentes. Elle a largué le Suburban, pour, enfin, des raisons évidentes. Tout ça pour dire que son choix s’arrêtera sur la meilleure minifourgonnette pour transporter les six membres de la famille – sans que l’esthétique soit mise de côté. Le logo sur le capot n’a jamais vraiment constitué un facteur décisif.

De mon point de vue d’évaluateur professionnel, je ne vois aucune raison de les contredire. J’ai conduit toutes les minifourgonnettes de la génération actuelle, et, même s’il existe un certain écart entre la meilleure et la pire, la concurrence sur les trois premières marches du podium est très féroce. En effet, la Chrysler Pacifica est munie des sièges Stow ’n Go et de deux écrans d’infodivertissement à l’arrière, tandis que la Kia Sedona est équipée d’un toit ouvrant panoramique et de sièges particulièrement confortables. Sur le plan de la conduite et de la maniabilité, l’Odyssey se démarque. En matière de fonctionnalités adaptées aux familles et bien conçues, l’Odyssey se démarque aussi. Du point de vue du confort et de la connectivité, l’Odyssey se démarque encore. Nous devrons donc réaliser un Grand Essai en bonne et due forme pour proclamer un vainqueur, mais l’Odyssey 2018 est la minifourgonnette sur laquelle parier.