Essais Premières impressions

Premières impressions du prototype Subaru Ascent 2019 : le plus grand modèle de Subaru

Un excellent nouveau multisegment à trois rangées

Un excellent nouveau multisegment à trois rangées

Pour les dirigeants de Subaru, le nom « Tribeca » représente de mauvais souvenirs. Le B9 Tribeca 2006 était le premier véhicule à trois rangées à revêtir l’emblème étoilé du constructeur japonais, mais il était trop petit et les ventes n’ont jamais décollé. Sa production a été arrêtée très discrètement en 2014, après seulement deux générations. C’était l’un des quelques faux pas dans l’histoire récente de la marque, qui semble sinon profiter d’une excellente croissance de ses ventes depuis quelques années.

Subaru a appris de ses erreurs et a passé les cinq dernières années à concevoir un véritable véhicule familial à trois rangées digne du marché nord-américain et de la marque Subaru.

L’enjeu est crucial : les propriétaires de véhicules Subaru aiment leur voiture, mais s’ils ont besoin d’un modèle plus grand que leur Forester ou leur Outback, ils doivent changer de marque.

C’est pourquoi Subaru a créé l’Ascent 2019, son modèle le plus grand, le plus lourd et le plus cher à ce jour. Le nouveau véhicule phare du constructeur, offert en version à sept ou huit places, débarquera au cœur du segment des multisegments intermédiaires pour rivaliser avec les Toyota Highlander, Honda Pilot, Ford Explorer, Nissan Pathfinder, Mazda CX-9, le plus petit GMC Acadia et le nouveau Volkswagen Atlas. La concurrence sera assurément féroce.

Si vous croyiez que Subaru allait répéter ses erreurs et offrir un véhicule relativement compact, détrompez-vous : avec une longueur de 499,9 cm, il est plus grand que le Highlander, le Pilot et l’Acadia, et seulement quelques centimètres de moins que le reste du peloton.


Si vous croyiez que Subaru allait répéter ses erreurs et offrir un véhicule relativement compact, détrompez-vous

Subaru a beau être arrivée tard dans le segment par rapport à ses concurrents, mais elle a fait ses devoirs. L’Ascent, dont le nom a été choisi parmi des centaines de suggestions parce qu’il représente bien le thème de l’aventure que la marque veut projeter, tire son inspiration du Pathfinder pour la taille et la configuration des sièges, du CX-9 pour la dynamique de conduite, du Highlander pour les caractéristiques et les options et de l’Explorer pour son allure générale.

Nommé TR8 à l’interne, l’Ascent a été mis au point au Japon et sera construit à l’usine de Subaru à Lafayette, en Indiana. L’ensemble des 60 000 unités assemblées annuellement seront destinées au marché nord-américain; l’usine en construira plus si la demande est plus forte que prévu. L’Ascent sera offert en version de base, Premium, Limited et Touring. Les prix seront dévoilés peu de temps avant la date de lancement, probablement au printemps prochain, mais son prix aux États-Unis devrait tourner autour de 30 000 $ US.

L’objectif de l’Ascent est d’être un véhicule familial de bonne taille, bien équipé, sécuritaire et dont la conduite est agréable. Plus facile à dire qu’à faire. Afin d’évaluer si les concepteurs ont réussi leur coup, nous avons eu la chance de conduire en grande primeur le prototype du multisegment et de fouiller un peu à l’intérieur.

L’Ascent est le premier véhicule à recevoir le nouveau moteur turbocompressé de 2,4 litres à injection directe et à quatre cylindres à plat de Subaru; le constructeur va également l’installer sous le capot de modèles futurs. Son moteur à cylindres à plat horizontalement opposés développe 260 chevaux et 277 lb-pi de couple. Les pilotes d’essai de l’équipe de recherche et développement de Subaru ont enregistré une accélération de 0 à 100 km/h en 7,3 secondes, soit plus rapidement que le CX-9 et l’Explorer, tous deux également munis d’un moteur turbocompressé à quatre cylindres.

La plateforme globale est conçue pour être adaptée aux modèles hybrides, hybrides rechargeables et entièrement électriques, mais une version électrifiée de l’Ascent n’est pas encore dans les plans, affirme Peter Tenn, le directeur des concepts avancés de produits pour Subaru of America.

Pendant que nous conduisions le VUM camouflé (un modèle non maquillé est illustré ici), nous avons remarqué que la réactivité du moteur et l’accélération étaient excellentes à partir d’un arrêt, mais nous aurions préféré plus de puissance lorsque nous appuyions sur l’accélérateur pour effectuer un dépassement à vitesse de croisière. Le moteur de 2,0 litres du Crosstrek a le même problème. Il fait partie du mouvement massif de l’industrie vers de plus petits moteurs, et Subaru veut offrir la meilleure économie de carburant de la catégorie. On connaîtra la véritable consommation en janvier prochain.

Les concepteurs ont travaillé très fort pour réduire le bruit, les vibrations et la rudesse mesurés à chaque rangée. Pendant notre promenade, les bruits de la route étaient discrets et le conducteur pouvait facilement discuter avec les passagers à l’arrière. L’efficacité du système d’amortissement était évidente sur les routes endommagées du Michigan.

Le moteur est installé vers le bas de la structure, ce qui procure au multisegment un centre de gravité plus bas. Nous n’avons conduit l’Ascent que pendant une courte période, mais le prototype semblait solidement ancré sur la route et le mouvement de roulis était minimal, même sur des routes qui auraient fait tanguer certains concurrents. On avait comparé sa dynamique de conduite à celle du Mazda CX-9, et l’Ascent semble être le meilleur des deux. La direction est réactive sans avoir besoin de beaucoup de mouvements.

La boîte de vitesses à variation continue imite les changements de rapports manuels. Ce n’était peut-être pas nécessaire, mais l’effet est bien pensé et agréable. Les palettes de changement des rapports de série permettent d’imiter des rétrogradations pour activer le freinage moteur. La TVC a aussi été améliorée de sorte que l’Ascent, plus massif que ce à quoi la transmission est habituée, puisse remorquer 2267 kg. Un dispositif de stabilisation de la remorque aide à réduire le mouvement, mais il n’y a pas de fonction pour aider au recul comme ce que l’on voit de plus en plus souvent sur les camionnettes et les grands VUS.

L’Ascent possède la traction intégrale symétrique de Subaru, un limiteur de vitesse en descente, une fonction de retenue automatique pour le stationnement dans les côtes et un mode X pour réduire le patinage des roues. Un rétroviseur intelligent permet de visualiser l’image d’une caméra si le véhicule est plein à craquer.

Malgré sa garde au sol de 22,1 cm, il est très facile de prendre place dans l’Ascent et d’en sortir. L’intérieur est large et spacieux et il offre plus d’espace de chargement derrière la troisième rangée que la plupart de ses rivaux. La deuxième rangée peut être constituée d’une banquette, ce qui en fait un véhicule pour huit passagers, ou remplacée par deux sièges capitaine sans frais supplémentaires.

Tous les sièges sont inclinables, et tous ont droit à un écran pare-soleil, une lampe de lecture et des prises d’air au plafond. Le toit ouvrant ne couvre que les deux premières rangées. Le mécanisme de glissement du siège de la deuxième rangée est l’un des plus doux et des plus faciles à activer que nous avons eu le plaisir d’essayer, et nul besoin de forcer pour le remettre droit après l’avoir plié. Lorsque vous vous glisserez à la troisième rangée, vous devrez monter une petite marche, et donc vous pencher encore plus, puisque le plancher est surélevé. Un adulte peut y prendre place, mais l’espace de dégagement est restreint. Un détail intéressant : des poignées sur les sièges capitaine de la deuxième rangée, comme celles des trains superexpress japonais, vous aident à vous agripper pour atteindre la troisième rangée.

Il y a des prises de courant, un point d’accès Wi-Fi et huit ports USB afin de réduire le besoin d’installer des lecteurs DVD à l’arrière des sièges. On y trouve également 19 porte-gobelets. À l’avant, il y a des rebords conçus pour les téléphones, le système de connectivité Starlink, Apple CarPlay, Android Auto et une chaîne audio Harman Kardon (oui, avec un bouton rotatif pour le volume). Il y a même un bouton pour remettre le compteur à zéro; plus besoin de parcourir tous les menus.

Le système à deux caméras EyeSight peut arrêter complètement le véhicule lorsqu’il y a urgence, peu importe la vitesse à laquelle il roulait, et fournit un large éventail de caractéristiques de sécurité et d’aide aux conducteurs dont l’aide au suivi de voie, qui pousse gentiment l’Ascent entre les lignes et vous laisse conduire pendant plus longtemps que la plupart des autres dispositifs du genre après vous avoir averti. Subaru s’attend à ce que l’Ascent obtienne les notes de sécurités les plus élevées possible.

Pour un constructeur de petits véhicules, élargir ses horizons d’une telle façon représente un défi de taille. Mais Subaru a bien réussi son deuxième essai. L’utilisation de l’espace est bien pensée et le véhicule ne donne pas l’impression d’être trop gros ou encombrant sur la route. L’Ascent reste toujours un véhicule de Subaru, mais les habitués du constructeur japonais devront s’habituer à ne plus s’étirer le bras jusqu’au plancher pour déverrouiller la trappe de carburant. Ça ne devrait pas être trop difficile.

Subaru Ascent 2019
PRIX DE BASE AUX ÉTATS-UNIS Entre 32 000 $ US et 42 000 $ US (approx.)
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE VUS à 4 portes pour 7 ou 8 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR 2,4 litres à 4 cylindres à plat, DACT et 16 soupapes, 260 chevaux et 277 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à variation continue
POIDS À VIDE 1950 kg (selon le constructeur)
EMPATTEMENT 289,1 cm
LONGUEUR X LARGEUR X HAUTEUR 499,9 cm x 193,0 cm x 176,8 cm (approx.)
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 7,3 secondes (estimation du constructeur)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA Aucune cote pour l’instant
MISE EN MARCHÉ AUX ÉTATS-UNIS Printemps 2018