Essais Premières impressions

Premières impressions de l’Acura TLX 2018 : à la fois luxueuse et rationnelle

La TLX offre d’intrigantes options et une excellente valeur

La TLX offre d’intrigantes options et une excellente valeur

Pas toujours facile de définir ce qui rend un véhicule luxueux. Toutes les Toyota Corolla sont livrées avec des phares à DEL et des technologies de sécurité active, mais aucun acheteur ne considérerait cette voiture compacte lente et bon marché comme une berline compacte de luxe. C’est qu’il faut regarder plus loin que la liste des caractéristiques : certains seront prêts à payer plus pour une voiture moins spacieuse offrant moins de caractéristiques de série, tout simplement en raison du plaisir de conduire qu’elle offre et parce qu’ils veulent être associés à la marque. Fraîchement redessinée, l’Acura TLX 2018 cherche à atteindre l’équilibre entre le luxe et le rationnel, avec des mises à jour qui renforcent l’excellent rapport équipements-prix qu’Acura a souvent offert tout en ajoutant un attrait émotionnel malheureusement absent d’autres modèles récents. Nous avons donc fait l’essai de la TLX 2018 afin de voir où se situe l’Acura dans un segment très bondé offrant déjà plus d’une dizaine de choix.

Toutes les TLX 2018, du modèle de base avec moteur à quatre cylindres à la version A-Spec avec moteur à six cylindres, en passant par les variantes bonifiées de l’ensemble Advance, sont livrées de série avec une impressionnante quantité d’équipements de série pour une berline sport de luxe. On ne connaît pas encore le prix (ou les détails) du modèle canadien, mais aux États-Unis, la TLX 2018 de base coûtera 33 950 $ US et sera livrée avec des phares à DEL, la compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay, une clé de proximité, des sièges avant chauffants, un frein de stationnement électrique avec fonction de retenue automatique et des technologies de sécurité adaptatives. De plus, avec un téléphone intelligent doté d’Android Auto ou d’Apple CarPlay, vous aurez accès à un système de navigation intégré à votre voiture qui fonctionnera partout où votre téléphone capte un signal. Les technologies de sécurité active ne sont pas nécessairement ce que tout le monde recherche, mais comme les phares avec lampe à décharge de mon Acura TSX de première génération, il s’agit du genre de détails que vous pourriez apprécier de plus en plus après avoir passé quelque temps sur le siège conducteur, qu’il s’agisse du système de freinage à réduction d’impact de la TLX 2018 ou de son système de maintien de voie qui vous aide à rester dans votre voie lorsque vous circulez sur l’autoroute ou sur une route à deux voies.

La sécurité de la TLX 2018 n’a pas encore été évaluée par la NHTSA et l’IIHS, mais Acura affirme viser la mention « Meilleur choix sécurité » de l’IIHS.

En plus des quelques nouvelles caractéristiques que le constructeur a ajoutées, la gamme de la TLX 2018 a droit à des détails de design plus audacieux, une version A-Spec au caractère sportif bien prononcé et une campagne publicitaire colorée mettant la marque en vedette en nous rappelant que la berline à traction avant est offerte par le même constructeur que la supervoiture avancée NSX hybride. La curieuse calandre en forme de pentagone rappelant un diamant de la TLX est beaucoup plus jolie que l’excès de chrome des modèles 2015 à 2017, mais sinon, sauf pour les changements aux boucliers avant et arrière, le design de la voiture est plutôt traditionnel. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose : à l’exception de celui de la version A-Spec, si vous aimez le design de la TLX 2018, vous l’aimerez probablement toujours autant dans 10 ans.

Malgré les nouveautés et le look repensé, les choix de moteurs et de boîtes de vitesses demeurent les mêmes. La TLX 2018 de base ne peut être munie que de la traction avant, avec un moteur de 2,4 litres à quatre cylindres en ligne et aspiration naturelle produisant 206 chevaux et 182 lb-pi de couple jumelé à une boîte de vitesses automatique à huit rapports et à double embrayage. À l’instar des modèles V6 à traction avant, les TLX à traction intégrale sont alimentées par un moteur V6 de 3,5 litres à aspiration naturelle développant 290 chevaux et 267 lb-pi de couple jumelé à une boîte automatique à neuf vitesses. Soixante pour cent de ceux qui se procureront la TXL devraient préférer le moteur V6 à celui à quatre cylindres en ligne, ce qui est tout à fait logique lorsqu’on compare la TLX à une BMW 330i ou une Audi A4 2.0T plutôt qu’à une BMW 320i, Audi A4 Ultra ou même une Honda Accord V6 tout équipée. Le moteur V6 de la TLX 2018 ne développera pas sa puissance et son couple de crête aussi bas dans le régime que les turbocompressés à quatre cylindres de ses concurrents, mais son bruit sera nettement plus agréable sur la bretelle lorsque vous vous apprêtez à embarquer sur l’autoroute.

Même sur la nouvelle version A-Spec, dont le système d’atténuation active du bruit est ajusté pour bonifier le son du moteur lorsqu’il fonctionne à plus de 4000 tours par minute, l’engin ne hurle jamais et son bruit demeure raffiné. Sur la version A-Spec, Acura a apporté davantage d’améliorations que sur l’ILX A-Spec, qui ne faisait surtout qu’améliorer l’apparence déjà très jolie de la voiture. L’A-Spec est offerte avec le moteur V6 et soit la traction avant, soit la traction intégrale, et est munie de pneus 245/40 R19 légèrement plus larges montés sur des roues de 19 pouces foncées (la version ordinaire du modèle V6 est munie de pneus 225/50 R18 et de roues de 18 pouces). Les systèmes de direction et de suspension ont également été ajustés et de nouveaux insignes intérieur et extérieur complètent une allure arborant des touches plus sportives et de plus grandes sorties d’échappement.

Sur la route, la version A-Spec ne se comporte pas tout à fait comme le modèle ordinaire à moteur V6 : la différence est subtile, mais la suspension de l’A-Spec est plus ferme (quoi que toujours adaptée à la conduite quotidienne) et la sensibilité au braquage est plus serrée, demandant un peu plus d’effort. L’A-Spec n’est pas plus puissante que les autres modèles à moteur V6, mais lors d’un autre essai, une TLX 2015 à traction intégrale avec le même moteur et la même boîte de vitesses avait atteint 100 km/h en seulement 5,9 secondes. Une TLX 2015 à moteur de 2,4 litres à quatre cylindres, elle, avait atteint 100 km/h en 7,2 secondes. Plus récemment, j’ai pu conduire la TLX 2017 sur une longue route sinueuse et remarquer que la puissance du moteur de 206 chevaux est amplement suffisante. J’ai d’ailleurs noté une fougue aussi agréable qu’étonnante en mode Sport+. Nous avons très hâte de faire l’essai des différentes versions de la TLX 2018, dont la version A-Spec, sur la piste pour voir à quel point leur performance a changé.

En gardant en tête mon expérience derrière le volant d’une TLX 2017 à moteur V6 et à traction intégrale, j’ai noté que la boîte automatique à neuf vitesses de la voiture 2018 se comportait beaucoup mieux. On espère qu’il s’agit d’une preuve des améliorations qu’Acura affirme avoir apportées au groupe motopropulseur depuis la TLX 2015 à moteur V6 et boîte à neuf vitesses. Il faudra toutefois attendre encore quelques années avant de constater des améliorations de la qualité et de la fiabilité. Ce qui n’a pas changé entre 2017 et 2018, c’est la sensation de freinage; la pédale doit être un peu trop enfoncée avant que le véhicule ne ralentisse.

Puisque le constructeur a choisi de garder les mêmes moteurs et boîtes de vitesses que la TLX précédente, l’économie de carburant selon l’EPA devrait demeurer la même. Nous n’avons pas encore les chiffres officiels pour la TLX 2018, mais le modèle 2017 consommait 9,8/6,7 L/100 km (en ville/sur la route) avec le moteur à quatre cylindres. Le modèle à moteur V6, lui, consommait 11,2/6,9 L/100 km avec la traction avant et 11,2/7,6 L/100 km avec la traction intégrale. Il s’agit d’une économie plutôt moyenne si on la compare à celle d’autres berlines sport compactes de luxe avec moteur turbo à quatre cylindres. L’Audi A4 2.0T 2017 n’a besoin que de 5,0 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, mais profite d’une cote de consommation de 9,8/7,6 L/100 km/h, soit près d’un litre et demi de moins en ville que la TLX 2017 équivalente. L’A4 2.0T 2017 à traction intégrale consomme 9,4 L/7,1 L/100 km, et la Mercedes-Benz C300 2017, dont nous avons fait l’essai avec la configuration à propulsion, atteint 100 km/h en 6,0 secondes et consomme 9,8/6,9 L/100 km (elle reçoit une cote de 9,8/7,6 L/100 km/h avec la traction intégrale).

Aucune des deux voitures allemandes ne possède un système d’infodivertissement ressemblant à celui d’Acura, constitué de deux écrans l’un par-dessus l’autre. On avait déjà vu ce design pour le moins inusité sur la TLX avant la refonte, mais il est mieux réussi dans la nouvelle voiture, avec un écran inférieur jusqu’à 30 % plus rapide (on le remarque tout de suite) et l’intégration d’Apple CarPlay qui permet d’utiliser le bouton de commande vocale sur le volant. C’est d’ailleurs sur l’écran inférieur que l’on retrouve les commandes facilement accessibles du système de chauffage, de ventilation et de climatisation et des sièges chauffants (et ventilés, si vous avez choisi l’option). On comprend pourquoi Acura a choisi d’intégrer deux écrans lorsque l’on sait que celui du haut peut afficher la carte, les informations d’Apple CarPlay et Android Auto, ou encore des statistiques sur la consommation de carburant, tandis que celui du bas affiche les détails du système de climatisation et de la chaîne audio. Un autre écran est installé entre les deux groupes d’instrumentation, qui sont, quant à eux, fonctionnels, sans être particulièrement modernes ou haut de gamme.

De l’intérieur de l’habitacle, on remarque les nouvelles surpiqûres contrastées des sièges, offertes en option sur la plupart des berlines TLX à six cylindres et de série sur l’A-Spec. Les sièges ainsi repensés sont très confortables et, dans l’ensemble, Acura propose aux consommateurs un choix digne des marques de luxe, avec six couleurs différentes pour l’intérieur. La plus belle est une nouvelle couleur d’un brun riche nommée Espresso, offerte seulement sur les modèles V6 autres que l’A-Spec. Mais ceux et celles qui se procureront l’A-Spec ne seront pas en reste : ils pourront choisir entre un cuir noir avec des garnitures en alcantara et des surpiqûres blanches et, grâce à l’acharnement de l’équipe de développement, un cuir rouge. Comme pour de nombreuses voitures de cette classe, la banquette arrière de la TLX est adéquate pour deux passagers, un de chaque côté, qui auront même droit à des commandes pour le chauffage, selon les options choisies.

Le principal attrait de la TLX demeure son prix, mais le modèle 2018 qui débarquera en juin possède une foule d’autres avantages. La nouvelle version A-Spec est la TXL la plus amusante et la plus extravagante jamais offerte par le constructeur, mais tous les modèles de la gamme constituent un excellent choix. L’efficacité énergétique et la réputation de la marque n’ont jamais été les points forts de la voiture, mais la TLX 2018 est sans contredit la version la plus intéressante à ce jour. Et grâce à ses technologies de sécurité active, vous pourrez profiter de caractéristiques qui sont généralement réservées aux versions haut de gamme entièrement équipées d’autres voitures de luxe sur le marché.