Essais Premières impressions

Premières impressions de la Hyundai Sonata 2018 : une identité réaffirmée

Plus qu’un simple lifting

Plus qu’un simple lifting

La Hyundai Sonata se refait une beauté pour l’année modèle 2018, avec un nouveau carénage frontal arborant la fameuse calandre en cascade de la marque. Les directeurs et concepteurs du constructeur coréen ont profité d’un événement médiatique à San Diego pour expliquer que l’extérieur fluide et audacieux de la voiture représente l’identité plus prononcée de la gamme de la Sonata par rapport au design traditionnel du modèle précédent.

En plus de cette allure extérieure repensée, la Sonata 2018 reçoit également un système de direction à assistance électrique amélioré, des bras longitudinaux plus épais et des coussinets avec des insertions en aluminium plutôt qu’en acier. Sous la carrosserie, on remarque surtout la nouvelle boîte de vitesses automatique à huit rapports qui peut être jumelée seulement avec le moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres développant 245 chevaux. Les modèles alimentés par le moteur de base de 2,4 litres à quatre cylindres en ligne produisant 185 chevaux seront toujours équipés de la boîte automatique à six rapports. La Sonata Eco débarquera vers la fin de l’été avec le moteur turbo de 1,6 litre à quatre cylindres produisant 178 chevaux et 195 lb-pi de couple jumelé à une boîte de vitesses automatique à double embrayage à sept rapports. L’hybride et l’hybride rechargeable, offertes à partir du début de l’année prochaine, seront les dernières à se joindre à la gamme.

Nous nous sommes glissés derrière le volant des deux voitures et avons constaté que le moteur de 2,0 litres turbocompressé à quatre cylindres procure une bonne quantité de couple, soit 260 lb-pi lorsque le régime se situe entre 1350 et 4000 tours par minute. Toutefois, à partir d’un arrêt, le moteur est ralenti par un léger délai d’accélération. La nouvelle boîte automatique à huit rapports, elle, change rapidement de rapport et rétrograde avec aisance, ce qui facilite les dépassements sur l’autoroute. En mode manuel, la boîte demeure réactive et réagit rapidement aux commandes transmises par les palettes. Mais en mode Comfort, Eco ou Smart, elle tend à choisir inutilement un rapport supérieur, probablement par souci d’économie de carburant. En mode Sport, ses changements de rapport sont plus rapides, la réactivité est aiguisée et le moteur de la Sonata demeure alors au centre de sa courbe de puissance.

Quant à lui, le moteur de base de 2,4 litres à quatre cylindres en ligne produisant 185 chevaux devrait faire le bonheur de la majorité des conducteurs, puisqu’il développe également 178 lb-pi de couple. Vous devrez toutefois le faire vrombir un peu plus, puisqu’il atteint son couple maximal à un régime plus élevé comparativement aux options turbocompressées. Comme la nouvelle boîte à huit rapports, la boîte automatique à six rapports se fait très discrète et réactive et assure des changements très doux.

Nous avons conduit la Sonata 2018 sur des routes sinueuses, des autoroutes et en ville; nous pouvons donc affirmer que la dynamique de conduite de la voiture est grandement améliorée. La suspension perfectionnée assure une tenue de route agréable, et elle atténue les bosses et les imperfections plus facilement que la berline précédente. Dans les courbes, le châssis s’en tire avec presque aucun mouvement de roulis. La Sonata n’est toujours pas une voiture sport, mais sa conduite est tout de même considérablement supérieure. La direction est bien équilibrée et ne semble pas trop lourde, même en mode Sport. Malheureusement, elle transmet peu la sensation de la route, surtout comparativement à d’autres berlines intermédiaires sur le marché comme la Ford Fusion et la Mazda6.

Hyundai a également mis beaucoup d’effort à l’intérieur de la Sonata 2018, avec une console centrale légèrement redessinée et de nouveaux boutons plus tactiles. La plupart des matériaux de l’habitacle sont des plastiques d’excellente qualité et doux au toucher, avec des éléments plus durs loin des points de contact. Malgré la ligne de toit de style coupé, l’habitacle offre amplement d’espace pour les passagers avant et arrière. On se croirait même à l’intérieur d’une berline pleine grandeur. La visibilité est remarquable grâce aux grandes fenêtres et au large pare-brise. La cabine est relativement bien isolée des bruits de l’extérieur, mais le moteur turbocompressé de 2,0 litres à quatre cylindres est parfois bruyant, surtout sur les chaussées abîmées.

Le système d’infodivertissement le plus récent de Hyundai est l’un des plus conviviaux sur le marché, et c’est toujours celui que l’on trouve sur la Sonata 2018. Il répond rapidement aux commandes tactiles et les commandes vocales sont facilement comprises. L’intégration d’Apple CarPlay et Android Auto est de série sur toute la gamme. Votre téléphone cellulaire devient alors votre système d’infodivertissement. Les modèles haut de gamme reçoivent une chaîne audio Infinity signée Harman Kardon qui procure un son cristallin et permet de nombreux ajustements.

Côté prix, on s’attend à une légère hausse par rapport au modèle précédent : aux États-Unis, la gamme débutera à 22 935 $ US pour un modèle SE de base, qui comprend un écran tactile de 7,0 pouces, la connectivité Bluetooth, des sièges arrière rabattables dans une proportion 60/40, une caméra de recul, des jantes en alliage de 16 pouces, la surveillance des angles morts et une alerte de circulation transversale à l’arrière. La Sonata la plus chère (du moins, avant l’arrivée de la version hybride rechargeable) est la version Limited 2.0T. Pour 33 335 $ US, les conducteurs pourront profiter de phares à DEL, de sièges avant chauffants et ventilés, d’un écran tactile de 8,0 pouces avec navigation, de jantes en alliage de 18 pouces, d’une chaîne audio Infinity de luxe, d’un système de freinage automatique d’urgence, d’un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction de mise en veille, des feux de route automatiques et d’une plaque de chargement sans fil.

Même s’il ne s’agit que d’un modèle rafraîchi, la Sonata 2018 améliore la voiture de septième génération en lui procurant une allure plus distinctive et un intérieur plus luxueux, surtout dans les versions haut de gamme. Grâce à sa dynamique de conduite supérieure, la Sonata 2018 est fin prête pour affronter la Toyota Camry 2018 redessinée et la Honda Accord 2018. Dans l’ensemble, la Sonata 2018 est une meilleure berline intermédiaire que le modèle précédent, offrant des technologies conviviales, beaucoup d’espace et un grand confort dans un joli véhicule d’une excellente valeur, surtout considérant que le prix ne devrait pas être augmenté de beaucoup et que certains modèles pourraient même être moins chers.