Essais Premières impressions

Premières impressions de la Fiat 500L 2017 : L pour léthargique

Une gamme simplifiée avec boîte automatique seulement

Une gamme simplifiée avec boîte automatique seulement

Les huit ou neuf dernières années n’ont pas été faciles pour les concessionnaires Fiat. Ils ont travaillé fort pour ressusciter une marque qui avait mis la clé à la porte de ses salles d’exposition il y a 27 ans en grande partie en raison de la réputation de piètre qualité dont ses modèles souffraient. Une seule gamme de véhicules était alors offerte : la 500. Cette pauvreté alarmante de produits était compensée en partie par le large éventail de différents modèles présentés – la Cabrio, l’Abarth, le modèle électrique, le modèle L allongé à quatre portes et le modèle X à traction intégrale, tous offerts en plusieurs versions, totalisant 25 configurations différentes de la 500 l’an dernier. Pour l’année modèle 2017, alors que le premier tout nouveau modèle (la 124) fait son entrée chez les concessionnaires, la grande famille de la 500 voit enfin sa gamme et son offre d’équipement réduits à une taille plus raisonnable, soit trois versions offertes pour chaque modèle. (Une version E-Sport a été ajoutée à la 500e électrique.) Comme nous n’avions pas essayé la 500L à quatre portes depuis longtemps, nous avons décidé d’accorder une attention particulière au modèle le plus grand et le plus fonctionnel de la gamme.

La 500L 2017 est offerte en version Sport (Pop aux États-Unis), Trekking et Lounge. Les trois versions présentent un équipement de série légèrement amélioré; chez nos voisins du Sud, le modèle Pop de base voit certaines de ses caractéristiques auparavant dignes d’un modèle de location (comme les roues d’acier, les poignées de porte noires, le volant en uréthane et les fenêtres légèrement teintées) remplacées par l’équipement du modèle Easy supérieur. Cette version 2017 de base coûtera 200 $ US de plus que la version Easy 2016, soit 21 990 $ US. Au Canada, le nouveau modèle de base sera le modèle Sport, offert à partir de 25 245 $. Le modèle Trekking sera également plus cher (de 1115 $ US aux États-Unis, mais de seulement 250 $ au Canada). En contrepartie, il sera équipé du système Uconnect, d’un écran tactile de 6,5 pouces et d’un toit blanc, le tout d’une valeur de 2700 $ US. Les accents noirs mats qui distinguaient le modèle Trekking Urbana seront maintenant offerts en option en tant qu’ensemble Urbana, pour un supplément de 595 $ US. À 24 690 $ US, le modèle Lounge est peut-être moins cher de 1100 $ US par rapport au modèle précédent sur le marché américain (il coûte 28 245 $, soit 250 $ de plus au Canada), mais certaines caractéristiques de série, comme la caméra de recul ParkView, la climatisation avec commande automatique de température bizone et l’ajustement lombaire électrique, ont été retirées et font maintenant partie d’un ensemble de luxe offert en option.

2017 Fiat 500L Lounge and 2017 Fiat 500L Trekking front three quarter

On a aussi beaucoup simplifié les configurations du groupe motopropulseur. Le moteur MultiAir turbocompressé de 1,4 litre à quatre cylindres produisant 160 chevaux et 184 lb-pi de couple reste le même, mais des trois boîtes de vitesses dont pouvait au départ être munie la 500L – une manuelle médiocre, une boîte à double embrayage sèche légèrement encombrante et une sympathique automatique planétaire – seule la dernière survit à la refonte de la gamme. Malheureusement, sa consommation combinée de 9,4 L/100 km est supérieure à celle des autres boîtes. Sa cote de l’EPA est de 10,7/7,8 L/100 km (en ville/sur route).

En me glissant derrière le volant après si longtemps, je me suis senti un peu comme le capitaine Nemo aux commandes du Nautilus dans le roman de Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers, regardant ce qui s’étend devant lui à travers un immense hublot. Le volant, dont la forme rappelle presque un carré arrondi, m’intrigue aussi. Il est bel et bien rond, mais sa gaine de cuir est cousue telle qu’il apparaît plutôt carré. Malgré tout, l’habitacle semble haut de gamme pour une voiture dans les 20 000 $. On y trouve de bonnes quantités de garniture noir piano, un grand écran tactile et des boutons de commande rotatifs avec une texture moletée (bien qu’ils soient faits de plastique).

S’élançant sur la route, le petit moteur peine un peu à faire accélérer la plus grande Fiat 500. Il est tout à fait correct pour la conduite en ville, mais je me demande comment il se comportera sur les routes de montagne lorsque toute la famille partira en vacances avec les bagages conséquents. La qualité de la conduite est typiquement européenne, donc légèrement intransigeante. Pour un habitacle plutôt petit – quoique possédant un grand toit ouvrant –, la structure ne semble pas être aussi rigide que celles des véhicules plus récents de taille comparable. Sur le circuit d’évaluation de la maniabilité situé sur le terrain d’essai de Chrysler, le moteur s’avère bien musclé, mais la structure souffre d’un important mouvement de roulis. Cette sensation désagréable est exacerbée par la vue de l’énorme pare-brise et par les sièges qui n’offrent pas beaucoup de soutien latéral.

La 500L 2017 ne donne donc pas l’impression d’être une voiture particulièrement sportive, ce qui explique peut-être pourquoi elle n’est pas offerte en version Abarth et pourquoi Fiat ne l’a jamais mise en vedette dans l’une de ses populaires publicités humoristiques avec la « petite pilule bleue ». Si vous aimez les voitures quatre portes compactes à la personnalité désinvolte et charmante, mais que vous voulez une conduite un peu plus sportive, optez plutôt pour la Mini Clubman.

Fiat 500L 2017
PRIX DE BASE 25 245 $
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Voiture à hayon de 4 portes pour 5 passagers, moteur à l’avant, traction
MOTEUR Turbocompressé de 1,4 L à SACT, 16 soupapes et quatre cylindres en ligne, 160 chevaux et 184 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 6 rapports
POIDS À VIDE 1474 kg (selon le constructeur)
EMPATTEMENT 261,1 cm
LONGUEUR X LARGEUR X HAUTEUR 424,9 – 427,0 cm x 177,3 – 180,1 cm x 166,9 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 8,8 secondes (selon Motor Trend)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 10,7/7,8/9,4 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 95/70 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 219,8 g/km
MISE EN MARCHÉ EN AMÉRIQUE DU NORD Automne 2016