Essais Premiers essays

Premier essai : Mazda6 Signature 2.5T 2018

Ce qui compte, c’est l’utilisation qu’on en fait

Ce qui compte, c’est l’utilisation qu’on en fait

Vous avez peut-être déjà entendu cette expression (ou une variation) : ce n’est pas l’équipement qui importe, mais l’utilisation qu’on en fait. On dit aussi que c’est le piètre artisan qui jette le blâme sur ses outils. En automobile, les pneus sont certainement un type d’outils, et la Mazda6 2018 en fait une utilisation judicieuse.

Il est vrai que Mazda en demande beaucoup des pneus 225/45R19 Falken Ziex ZE001 toutes saisons qu’elle a choisis pour sa plus récente Mazda6. Ces pneus doivent être à la hauteur de la fière réputation de Mazda en matière de maniabilité tout en assurant une économie de carburant attirante et une bonne traction sur la chaussée mouillée et par temps froid. Presque toutes ces caractéristiques sont en opposition directe selon les lois de la chimie et de la physique entrant en compte dans la conception et la fabrication de pneus. Trouver un équilibre entre ces priorités et la réalité est un défi de tous les jours pour les planificateurs de produits de l’industrie automobile.

C’est pour cette raison que nous sommes impressionnés par ce que la Mazda6 arrive à faire avec les outils qu’elle possède. Dans nos premières impressions du nouveau modèle, j’avais comparé sa tenue de route à celle d’une luxueuse berline sport allemande. Elle offre la même sensation de solidité et de contrôle élégant de la carrosserie qui ont rendu célèbres des constructeurs comme BMW et Mercedes-Benz, le tout pour un prix en deçà de celui de pratiquement tous les modèles d’entrée de gamme de ces constructeurs de luxe – la voiture que nous avons conduite valait seulement 36 140 $ US.

On peut aussi le constater dans les résultats que la Mazda6 a obtenus lors de nos essais. Notre version Signature 2.5T tout équipée a obtenu une moyenne de 0,84 g sur la piste de dérapage et a bouclé notre épreuve du huit en 26,7 secondes à une moyenne de 0,68 g. À des fins comparatives, jetons un œil à la voiture la plus populaire du segment, la Honda Accord – plus particulièrement une version Touring 2.0T munie des mêmes caractéristiques, comme celle dont nous avons fait l’essai l’an dernier. Plus légère que la Mazda6 de plus de 45 kg, l’Accord a obtenu une moyenne de 0,85 g sur la piste de dérapage et a eu besoin de 26,9 secondes lors de l’épreuve du huit, cumulant une moyenne de 0,67 g au passage. Elle était chaussée de pneus de voiture grand tourisme 235/40R19 Michelin Primacy MXM4 toutes saisons plus larges. La performance de la Mazda6 est encore plus impressionnante lorsque l’on sait que les pneus Ziex ZE001 sont conçus pour les multisegments et les VUS.

Attendez une minute. La Mazda6 est livrée avec des pneus pour VUS? Les mêmes que le Nissan Rogue et le Subaru Ascent? Mais pourquoi? Pour le savoir, nous nous sommes adressés directement au constructeur et un porte-parole nous a répondu que « les pneus Falken Ziex ZE001 toutes saisons de 19 pouces ont été choisis pour une foule de raisons, notamment parce qu’ils assurent une conduite à la fois contrôlée et stable et qu’ils sont silencieux, et parce qu’ils offrent une bonne économie de carburant et d’excellentes caractéristiques de freinage. Vous trouverez sans doute des versions en vente au détail de ces pneus, mais ceux dont on a équipé la Mazda6 2018 ont été spécifiquement conçus en collaboration avec Falken dans l’objectif d’offrir une expérience raffinée pour compléter l’excellente dynamique de châssis de Mazda. »

Lisez notre épreuve comparative de la Mazda6 2018 et du multisegment CX-5 ici.

La lourde Mazda6 2.5T, avec ses pneus de VUS, surpasse l’Accord 2.0T lors d’un essai de maniabilité, mais les positions sont inversées lors d’une course d’accélération. La Mazda a beaucoup plus de couple que l’Accord – 310 lb-pi contre 273 lb-pi – et produit environ la même puissance, soit 250 chevaux par rapport à 252 chevaux. (Remarque : Selon Mazda, le moteur turbo de 2,5 litres développe 250 chevaux avec un carburant à indice d’octane de 93; la puissance est de 227 chevaux avec un carburant à indice d’octane de 87. Nos essais des deux voitures ont été effectués avec le meilleur carburant offert en Californie, soit avec un indice d’octane de 91.) Mais l’Accord n’a besoin que de 5,7 secondes pour atteindre 100 km/h, alors que la Mazda6 prend 6,4 secondes.

Bref, la voiture de Honda utilise cette puissance au démarrage, mais pas celle de Mazda. Bien démarrer au volant de la Mazda6 demande de la pratique et de la délicatesse, puisque les roues peuvent facilement s’emballer. Même si vous réussissez votre départ, les roues ont tendance à tourner dans le vide lorsque le moteur atteint le sommet du premier rapport et qu’il développe le plus de puissance. La Mazda nécessite donc 0,2 seconde de plus pour passer à 50 km/h et n’arrive jamais à rattraper le retard.

Ça se sent lors du développement de la puissance chaque fois que l’on pousse le moteur. Il offre beaucoup de couple à bas régime, mais l’accélération atteint un plateau à moyen régime avant de reprendre avec férocité une fois la barre des 4000 tours par minute passée. La plupart des conducteurs ne le remarqueront jamais, parce qu’ils ne feront jamais tourner le moteur aussi vite. Selon le constructeur, c’est comme ça que les conducteurs peuvent réaliser des économies de carburant. Puisque la différence en puissance de pointe n’est importante qu’au-delà de 4000 tours par minute, rien ne sert de choisir le supercarburant si vous ne prévoyez pas fouetter la voiture.

Vous n’avez pas non plus besoin du supercarburant pour obtenir une consommation intéressante. Selon l’EPA, la Mazda6 consomme 10,2/7,6/9,1 L/100 km (ville/route/combinée). Nous avons rempli le réservoir de carburant à indice d’octane de 87 avant de lui faire subir les essais de notre programme Cotes réelles EQUA, et les résultats étaient encore meilleurs : 10,3/6,9/8,8 L/100 km. À côté, l’Accord fait piètre figure. Les cotes de l’EPA pour l’Accord Touring 2.0T sont de 10,7/7,4/8,7 L/100 km, mais lors de nos essais, nous avons plutôt obtenu une consommation de 11,4/6,7/9,3 L/100 km.

Bien sûr, l’Accord a droit à une toute nouvelle boîte de vitesses automatique à dix rapports, alors que la Mazda6 est munie d’une boîte à six rapports raffinée, mais plus âgée. Le constructeur dit qu’une cylindrée supérieure d’un demi-litre et un nombre réduit de rapports signifient une plus vive réactivité du moteur par rapport à un moteur plus petit géré par une boîte à plus de rapports, mais selon nous, ça ressemble à une excuse pour ne pas offrir une nouvelle boîte de vitesses. Sur l’autoroute, le moteur de la Mazda6 tourne plus rapidement que celui de l’Accord. Il se rapproche davantage de son couple de pointe et puisque son turbocompresseur tourne toujours, il n’y a pas de délai d’accélération ou de rétrogradation lorsque le conducteur appuie sur l’accélérateur. Malgré ça, l’économie de carburant est très intéressante. L’Accord, elle, accélère de 75 à 105 km/h plus rapidement que la Mazda6 de 0,4 seconde, peu importe la réactivité du moteur.

La différence apportée par les pneus se constate encore une fois lors du freinage à partir de 100 km. La petite voiture de Honda, avec ses pneus de berline, n’a besoin que de 35,4 m pour s’arrêter complètement, alors que celle de Mazda munie de pneus de VUS s’immobilisera 3,3 m plus loin, ayant parcouru au total 38,7 m.

Des pneus plus adhérents pourraient réduire la distance de freinage, en plus d’améliorer l’accélération et la maniabilité, mais il faudrait alors sacrifier l’économie de carburant. Et si vous demandez à un conducteur de berline intermédiaire quelle est sa priorité, il vous répondra probablement l’économie de carburant. Ça, les planificateurs de produits de Mazda le savent. Mais ils savent aussi que leurs clients aiment l’attitude sportive des voitures de la marque. C’est pourquoi ils travaillent avec l’équipe d’ingénieurs dans le but de trouver une solution pour des pneus d’été destinés à la Mazda6, qui pourraient même être offerts chez les concessionnaires avant que la voiture ne soit mise en vente. Si les haut placés du constructeur japonais sont d’accord, la rivalité entre l’Accord et la Mazda6 pourrait changer de ton.

Pour l’instant, il s’agit de deux berlines intermédiaires très concurrentielles suivant une stratégie similaire : celle d’offrir un luxe et une conduite sportive les plaçant au sommet du segment. Leur prix est aussi pratiquement le même. Je pourrais parler encore longuement de leur habitacle confortable et de leur panoplie de technologies. Je pourrais continuer de comparer leur comportement routier et bien plus encore, mais je vais attendre un futur essai comparatif – qui pourrait même inclure la toute nouvelle Nissan Altima, tant qu’à y être. Je vous en redonne des nouvelles.

Mazda6 Signature 2018
PRIX DE BASE 40 710 $
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 36 140 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Berline 4 portes pour 5 passagers, traction, moteur à l’avant
MOTEUR Turbocompressé de 2,5 litres à 4 cylindres en ligne, DACT, 16 soupapes, 227 chevaux* et 310 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 6 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 1608 kg (60/40 %)
EMPATTEMENT 283,0 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 486,4 cm x 183,9 cm x 145,0 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 6,4 secondes
QUART DE MILLE 15,0 secondes à 150,3 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 38,7 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,84 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 26,7 secondes à 0,68 g (en moyenne)
CONSOMMATION DE CARBURANT SELON NOTRE PROGRAMME COTES RÉELLES 10,3/6,9/8,8 L/100 km
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 10,2/7,6/9,1 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 91,3/67,7 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 211,4 g/km
* 250 chevaux avec carburant à indice d’octane de 93