Essais Premiers essays

Premier essai du Volvo XC90 T8 hybride rechargeable : un VUS suédois rapide et économe

Le groupe motopropulseur hybride rechargeable du XC90 mis à l’essai

Le groupe motopropulseur hybride rechargeable du XC90 mis à l’essai

Notre équipe de Detroit se trouve actuellement à mi-parcours de son évaluation à long terme du Volvo XC90 T6 à traction intégrale, et elle semble bien s’amuser avec notre VUS de l’année 2016. Pendant ce temps, à notre siège social de Los Angeles, nous avons pu récemment essayer le multisegment suédois de luxe lors d’un essai à court terme du Volvo XC90 T3 2017 à traction intégrale électrique hybride rechargeable.

Comme le T6, le T8 est muni d’un moteur de 2,0 litres à quatre cylindres en ligne à la fois suralimenté et turbocompressé. Jumelé à une boîte de vitesses automatique à huit rapports qui n’alimente que les roues avant, le moteur turbo produit 313 chevaux et 295 lb-pi de couple, soit 3 chevaux de moins que le T6. Si on parle de « traction intégrale électrique », c’est parce qu’un moulin électrique fait tourner l’essieu arrière, ce qui ajoute à cette puissance 87 chevaux et 177 lb-pi de couple. (Notre XC90 T6 à long terme, lui, est muni d’une traction intégrale classique.) Volvo affirme que le système déploie une puissance totale de 400 chevaux et 470 lb-pi de couple.

Le moteur électrique est alimenté par une batterie au lithium-ion de 9,2 kWh installée dans le tunnel central. Selon l’EPA, le XC90 T8 pourrait parcourir 22,5 km en mode entièrement électrique sans émissions, mais les chiffres dans une situation de conduite réelle pourraient varier. Une telle distance est probablement concevable pour une promenade citadine tranquille (qui offre de nombreuses occasions de freinage à récupération d’énergie), mais nous avons remarqué que cette autonomie chute énormément lorsque six adultes prennent place dans le véhicule et que la climatisation est activée. Lorsque branchée à un chargeur de niveau 2, la batterie est complètement rechargée après deux heures et demie. De plus, un mode consacré demande au moteur à essence et au freinage à récupération d’énergie de recharger la batterie lors de la conduite; nous avons cependant observé que ce mode atteint sa capacité maximale à 8 km d’autonomie.

Avec un compresseur d’alimentation, un turbocompresseur et un moteur électrique, le véhicule a beaucoup à gérer, mais le XC90 arrive à composer habilement avec un tel système complexe. Les rôles respectifs du moteur à essence et du moulin électrique sont déterminés par trois modes de conduite principaux. Le mode Pur n’active que le moteur électrique, alors que le mode par défaut Hybride optimise l’efficacité et la performance du groupe motopropulseur, se fiant le plus possible au moteur électrique. La plupart du temps, ce mode fonctionne parfaitement, quoiqu’il peine légèrement lorsqu’on demande au véhicule d’accélérer après un arrêt et qu’il ne reste que peu de charge dans la batterie. Dans ces circonstances, le moulin électrique s’arrête plus tôt qu’à l’habitude et le moteur à essence reprend le dessus, parfois avec un peu trop de force, ce qui occasionne des poussées soudaines qui font mal à la nuque.

Heureusement, le mode Puissance élimine cette imprévisibilité tout en étant divertissant. Ce mode se concentre davantage sur la vitesse, et les deux moteurs sont sollicités à leur maximum. (Lorsque ce mode est activé, le moteur à combustion fonctionne en tout temps.) L’accélération est douce et rapide – nous avons enregistré une accélération de 0 à 100 km/h en 5,0 secondes. C’est 1,6 seconde de moins que le temps enregistré par notre XC90 T6 d’essai à long terme et 1,2 seconde de moins que le BMW X5 xDrive40e eDrive hybride rechargeable. (La puissance totale du système du BMW est de 308 chevaux et 332 lb-pi.)

Le XC90 T8 a bouclé l’épreuve du huit en 26,5 secondes, soit le même temps que le BMW, et sa tenue de route était telle que l’on peut s’attendre d’un multisegment de 2327,8 kg. L’équipe d’essai a noté que la carrosserie bouge énormément dans les virages et que le freinage gagnerait à être plus puissant. Le XC90 T8 a besoin de 35,1 m pour s’arrêter à partir de 100 km/h, soit 1,8 m de moins que notre T6 d’essai à long terme mais 1,2 m de plus que le X5 xDrive40e eDrive. Lors de la conduite normale, les freins étaient parfois capricieux et susceptibles – comme ceux de la plupart des véhicules hybrides.

Cela dit, la conduite du XC90 T8 est exceptionnelle, en ville comme sur l’autoroute. Notre modèle d’essai était juché sur de grandes jantes de 21 pouces, mais le bruit et les imperfections de la route se sont faits discrets. Et prouvant qu’il s’agit bien d’un véhicule de promenade, il peut être muni du groupe d’équipement de commodité (moyennant un supplément de 2200 $), qui comprend le système semi-autonome Pilot Assist de Volvo, qui fonctionne tel qu’annoncé.

Nos multisegments ont également obtenu de bons résultats dans le cadre de notre programme Cotes réelles, consommant 8,8/8,4/8,6 L/100 km (ville/route/combinée) – à titre comparatif, la consommation combinée du XC90 T8 selon l’EPA est de 9,4 L/100 km. Ceux et celles qui souhaitent faire de longs voyages apprécieront sans doute l’efficacité du T8, mais auraient sans doute apprécié une meilleure autonomie. Pour laisser de l’espace au groupe motopropulseur hybride, les concepteurs ont muni le T8 d’un réservoir de carburant de 50 L, soit environ 20 L de moins que celui du T6. Selon l’EPA, le T8 peut parcourir 563 km sans devoir s’arrêter à une station-service, mais lors de notre essai, l’indicateur de carburant affichait vide après environ 485 km.

Au moins, la batterie et le moteur électrique n’empiètent pas sur l’espace consacré aux passagers ou au conducteur. À l’instar des XC90 non-hybrides, le T8 pourra transporter sept passagers et leurs bagages. Notre véhicule d’essai était équipé de l’ensemble Inscription. Ajoutant, entre autres, des lumières à DEL, les feux de route s’inspirant de la forme du marteau de Thor de Volvo, une magnifique garniture en bois de noyer et un cuir Nappa des plus confortables, cet ensemble vaut amplement les 1600 $ que le constructeur demande pour l’installer. Il faudra toutefois débourser encore plus pour augmenter la performance et l’économie de carburant du T8 – le modèle Excellence rajoute 41 650 $ au montant initial. C’est beaucoup, mais c’est le prix à payer pour un véhicule qui combine la fonctionnalité, la sophistication suédoise et 22,5 km de conduite entièrement verte.

Volvo XC90 T8 Inscription 2017 à traction intégrale
PRIX DE BASE 80 050 $
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 87 205 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE VUS à 4 portes pour 7 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR Moteur à essence turbocompressé et suralimenté de 2,0 L à DACT, 16 soupapes et 4 cylindres en ligne de 313 chevaux et 295 lb-pi de couple; et moteurs électriques avant de 46 chevaux et 111 lb-pi de couple et arrière de 87 chevaux et 177 lb-pi de couple (total de 400 chevaux et 442 lb-pi)
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 2328 kg (52/48 %)
EMPATTEMENT 298,5 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 492,8 x 190,5 x 175,3 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 5,0 secondes
QUART DE MILLE 13,9 secondes à 156,3 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 35,1 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,84 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 26,5 secondes à 0,69 g (en moyenne)
CONSOMMATION DE CARBURANT SELON NOTRE PROGRAMME COTES RÉELLES 8,8/8,4/8,6 L/100 km*
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 9,8/8,7/9,4 L/100 km*
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 87/78 kWh/100 km*
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 0,22 kg/km*
* en mode de maintien de charge