Essais Premiers essays

Premier essai du Dodge Durango SRT 392 2018 : la brique qui a des ailes

Aucun sacrifice avec ce Dodge à 7 sièges et 475 chevaux

Aucun sacrifice avec ce Dodge à 7 sièges et 475 chevaux

La leçon la plus importante que mon père a inculquée à mes deux frères et moi, c’est l’oubli de soi. Quand vient le temps de faire passer les besoins des autres avant les siens, mon père est le grand champion. Qu’est-ce que ça a à voir avec les voitures? Eh bien, pour quelle autre raison aurait-il acheté une minifourgonnette monotone comme premier véhicule familial?

À cette époque, il fallait sacrifier le style, la maniabilité et un peu de dignité pour combler les besoins familiaux en matière de transport. C’était le cas avec les minifourgonnettes, mais aussi avec un grand nombre de VUS. Le Dodge Durango SRT 2018 bouscule cette perception. Il est maintenant possible d’avoir un véhicule familial sans sacrifier le besoin primaire d’exaltation derrière le volant.

C’est un peu étonnant que Dodge ait pris huit ans avant de nous livrer un Durango haute performance, mais notre patience est récompensée. La liste des petits plaisirs de performance est longue, mais à sa base se trouve le moteur V8 Hemi de 6,4 litres d’une puissance de 475 chevaux et d’un couple de 470 lb-pi combiné à une boîte automatique à huit rapports et à un système de traction intégrale déséquilibré vers l’arrière. Sur cette liste, on trouve aussi une suspension plus basse et rigide, des freins Brembo aux quatre coins, des pneus trois saisons et sept modes de conduite personnalisables qui vous permettront de tirer le meilleur de votre Durango SRT, peu importe les conditions. Dodge a finalisé le tout avec un ensemble de carrosserie musclé, un intérieur en cuir et suède et un système d’échappement haute performance qui ne vous fera pas passer inaperçu dans le quartier.

Le Durango SRT n’est pas qu’un beau parleur. Avec la fonction de contrôle de démarrage activée – qui n’est au fond qu’un limiteur de régime – cette fusée à sept sièges passe de 0 à 100 km/h en seulement 4,6 secondes et complète le quart de mille en 13,2 secondes à une vitesse de 96,6 km/h. Notre équipe croit que le VUS pourrait atteindre les 100 km/h encore plus rapidement, mais la fonction de contrôle de démarrage ne permet aucun ajustement au-delà de 3500 tours/minute. La réactivité du moteur par rapport à la puissance de 475 chevaux semble un peu artificielle, mais elle reste dans l’esprit du Durango, tout comme le hoquet du système d’échappement lors de la montée de vitesse qui sert de récompense pour avoir laissé les papillons en position pleins gaz.

Parlant de rapport, les passages de la boîte de vitesses se font très rapidement et jamais vers le mauvais rapport. Heureusement, le Durango SRT s’arrête aussi bien qu’il démarre et ne prend que 33,5 m pour passer de 100 à 0 km/h.

Ce Dodge sait aussi s’y faire dans les virages. Le Durango SRT a complété notre épreuve du huit en 25,5 secondes à 0,75 g de moyenne et 0,89 g de moyenne sur la piste de dérapage. La direction est rapide, précise et réactive, même lorsqu’on s’approche des limites de performance du véhicule. Les amortisseurs électroniques éliminent le mouvement de roulis, aucun des 475 chevaux n’est donc gaspillé.

Il peut être difficile de défendre le Durango SRT devant des parents économes comme mon père compte tenu de son prix de départ de 64 090 $ US, le prix du modèle testé étant de 73 360 $ US. Pour une telle performance, toutefois, c’est une bonne affaire. Le seul autre VUS sept places du marché qui partage les caractéristiques du Dodge est le Mercedes-AMG GLS63. Il est un brin plus rapide en ligne droite et se retrouve au coude à coude avec le Durango SRT dans l’épreuve du huit, mais son prix est de plus de 125 000 $ US.

Mon père a pu sortir de son époque minifourgonnette et est maintenant l’heureux propriétaire d’un véhicule cinq sièges haute performance, et même si sa leçon est toujours importante pour moi, le Durango SRT me fait croire que l’oubli de soi n’a pas à toujours être si difficile.

Dodge Durango 4 SRT 2018
PRIX DE BASE AUX ÉTATS-UNIS 64 090 $ US
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 73 360 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE VUS de 4 portes pour 6 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR V8 de 6,4 litres, 16 soupapes en tête, 475 chevaux, 470 lb-pi
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 8 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 2496 kg (52/48 %)
EMPATTEMENT 304,3 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 511,0 cm x 195,9 cm x 182,6 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 4,6 secondes
QUART DE MILLE 13,2 secondes à 169,8 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 33,5 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,89 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 25,5 secondes à 0,75 g (en moyenne)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 18,1/12,4/15,7 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 160,9/110,0 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 360,7 g/km