Essais Premiers essays

Premier essai de la Mercedes-Benz E400 4MATIC 2017 : une familiale qui porte bien son nom

Mercedes-Benz dévoile la machine idéale pour les parents

Mercedes-Benz dévoile la machine idéale pour les parents

J’ai souvent entendu dire que tous les parents changent profondément après la naissance de leur enfant, mais moi, ce n’est pas ce que j’ai vécu. Mon premier fils, Richard, est né en mars dernier, et je maintiens toujours qu’à moins d’avoir besoin d’un véhicule hors route, il n’y a aucune raison de préférer un VUS à une voiture familiale. Et je vous le dis, aimer être surélevé par rapport à la route n’est pas une raison pour acheter un VUS, ce n’est qu’une excuse qu’on donne après coup. Moi, j’ai acheté une Audi Allroad. Bon, on a donné à l’Allroad un peu de revêtement supplémentaire pour qu’elle ressemble à un VUS, mais je me souviens bien avoir disqualifié l’Allroad de dernière génération de notre concours du VUS de l’année parce qu’il s’agit d’une familiale.

Contrairement à ce que certains semblent penser, je ne suis ni aveugle, ni stupide. Je suis bien au courant que les VUS et multisegments sont en train de gagner la guerre, et pas seulement contre les familiales; les ventes de berlines et de coupés chutent, tandis que celles des véhicules bicorps ne cessent d’augmenter. Mais on dit que, si on vit assez longtemps, on peut tout voir au moins une fois, et il semblerait que les familiales vivent une légère recrudescence – du moins, pour un moment. Par exemple, les ventes de la Volkswagen Golf Sportwagon ont augmenté de 252 % depuis l’an dernier. Et les amateurs de familiales auront très bientôt plus de choix. La Volvo V90 sera bientôt mise en vente (la Volvo V90 Cross Country, une autre familiale haute sur patte déguisée, un peu comme l’Allroad, est déjà chez les concessionnaires), suivie de la mal nommée Buick Regal TourX. Mais avant d’aller trop loin, revenons à la familiale dont il est question dans cet article : la Mercedes-Benz E400 4Matic.

Pour nous, conducteurs nord-américains, le détail le plus important dont nous devons nous rappeler à propos de la familiale Classe E est que les chances de la trouver chez notre concessionnaire le plus proche sont très minces. Ce n’est pas tout à fait un modèle en commande spéciale (contrairement à la familiale AMG E63), mais il est rare, et les concessionnaires n’ont pas tendance à en garder beaucoup dans leur stock. Le mieux est bien sûr de configurer votre véhicule vous-même et de laisser Mercedes-Benz l’assembler spécialement pour vous. Ce n’est pas vraiment la manière dont on aime acheter nos voitures, ici. Mais les familiales semblent déjà être entièrement exclues de nos traditions automobiles, alors ce n’est pas surprenant. Si vous vous rendez au concessionnaire Mercedes de votre région, vous allez probablement voir dix fois plus de VUS GLE que de familiales E400. Après tout, les établissements stockent ce qui se vend le plus. C’est (probablement) la première règle à suivre quand on veut se lancer dans la vente de voitures. Mais ceux et celles qui ont des goûts un peu plus raffinés que la moyenne des banlieusards se tourneront vers les familiales. Et celle-ci en est une magnifique.

J’écoutais l’émission Silicon Valley sur HBO avec ma femme. Sur l’écran, une Lamborghini Aventador peinte en orange éclatant apparaît, ses luxueuses portes levées. « C’est quel genre de voiture, ça? » me demande ma femme. « C’est une Aventador, je lui réponds. Tu es déjà montée à bord trois fois, dont deux fois dans des modèles SuperVeloce. » C’est pour vous dire que ma femme n’est pas vraiment une fanatique de voitures. Cela dit, je voulais qu’elle prenne le volant de la grande familiale de Mercedes pour savoir ce qu’elle en pense, puisqu’elle conduit déjà l’Allroad. J’ai toujours trouvé ses commentaires très intéressants, parce qu’elle apporte un point de vue différent du mien. Je n’oublierai jamais la fois où je lui ai fait faire un tour dans une Nissan GT-R avec la fonction Launch control. Qu’en a-t-elle pensé? « Elle est bruyante et cahoteuse. » Après conduit la familiale E400 jusqu’au café, elle m’a envoyé deux photos. L’une était des magnifiques boiseries décoratives d’excellente qualité que Mercedes a installées partout dans l’habitacle. L’autre était le bouton de démarrage; elle l’a adoré. « C’est mon élément préféré! » m’a-t-elle dit. Je n’irai pas jusqu’à dire que Mercedes construit les meilleurs habitacles du marché, mais je peux affirmer que, pour certains, l’intérieur de cette familiale est plus mémorable que trois tours dans une Lamborghini.

Lorsqu’il est question des détails de l’E400, Angus MacKenzie, chef du bureau international, a écrit dans un article en profondeur sur le modèle : « Si la berline de Classe E est le cœur de Mercedes-Benz, la familiale de Classe E en est l’âme. » Je suis tout à fait d’accord. Vous avez aussi lu qu’Angus trouvait que l’E400 était particulièrement silencieuse pour une familiale, qu’elle se conduisait bien et que les petits problèmes de direction et de boîte de vitesses peuvent être facilement réglés avec une mise au point du logiciel. Oh, et qu’il s’agit toujours de « la meilleure familiale au monde ». Après une semaine à conduire l’E400, j’en suis venu à la conclusion qu’Angus avait raison sur tout, sauf sur un point : la meilleure familiale au monde, c’est la Cadillac CTS-V à boîte manuelle. Je m’éloigne du sujet – encore. Lors de mon essai, j’ai découvert qu’une poussette Stokke qui prend tout l’espace de chargement de ma Allroad (quand même plus petite) ne prend que la moitié du coffre de la Mercedes. Je trouve aussi que la familiale E est plutôt jolie, contrairement à la berline Classe E. Surtout en bleu lunaire.

Bon, revenons à nos essais. Voici ce que mes collègues ont remarqué en lançant la voiture familiale sur la piste. À 1982 kg, elle est plus légère que ce qu’on aurait pu croire. À titre comparatif, la vieille petite familiale E350 4MATIC, avec son moteur V6 de 3,5 litres, pèse 2001 kg. Il est donc logique que le temps d’accélération à 100 km/h, de 6,3 secondes pour le modèle précédent, soit maintenant de 5,1 secondes. Même chose pour le quart de mille, où la vieille familiale E s’en sortait avec un temps de 14,8 secondes et une zone du contrôle de vitesse se situant à 153,7 km/h. La voiture munie du moteur à turbocompresseur double V6 de 3,0 litres développant 329 chevaux, elle, n’a besoin que de 13,7 secondes et atteint 164,3 km/h. C’est une bonne amélioration. Demandons à celui qui a obtenu ces résultats, notre chef des essais routiers Chris Walton, ce qu’il a à dire : « Elle n’a aucun problème avec les démarrages à deux pédales, et en mode manuel, elle passe au rapport supérieur automatiquement dès que le régime maximal est atteint, chaque fois. Les changements de vitesse sont toujours très doux; on ne les remarque même pas sur la courbe d’accélération. Les résultats au quart de mille sont très stables grâce à la traction intégrale et aux changements de vitesse ultra-précis. Cette nouvelle familiale est étonnamment rapide, avec un quart de mille dans les 13 secondes et une vitesse de pointe de plus de 160 km/h. À l’époque, c’était des résultats dignes d’une muscle car. »

L’amélioration du résultat à l’épreuve du huit est tout aussi impressionnante. Alors que la vieille familiale boucle le parcours en 26,2 secondes, la voiture de nouvelle génération n’a besoin que de 25,7 secondes. Pas mal du tout. Mais il ne faut pas exagérer : j’ai moi-même fait quelques tours de piste, et la familiale E400 n’est pas une voiture sport. Selon le pro de l’épreuve du huit, notre directeur des essais Kim Reynolds, « même en mode Sport Plus, elle est un peu molle, plus qu’elle devrait l’être, et cette fois, les supports actifs des sièges sont nécessaires, sinon les occupants se feraient violemment brasser ». Le seul aspect de la performance qui n’a pas été radicalement amélioré est la distance de freinage à partir de 100 km/h. La familiale E350 avait besoin de 33,5 m, et l’E400, 32,9 m. Une amélioration, mais pas de quoi en faire un plat. On voit donc que, dans l’ensemble, la nouvelle version et sa boîte de vitesses à neuf rapports offrent une bien meilleure dynamique.

Ma femme et moi sommes sortis le matin de Pâques pour amener notre garçon à une fête dans le voisinage. Nous avons tous les deux remarqué que la roue avant de la voiture était montée sur le trottoir. Je ne me souvenais plus de l’avoir garée comme ça le soir précédent. En fait, j’avais même utilisé les caméras de visualisation du périmètre pour le stationnement, toujours très utiles, pour m’assurer de laisser la voiture à un endroit très spécifique. (J’aligne toujours la porte du passager avant à l’allée qui mène à la porte d’entrée de notre maison.) J’ai couru à l’intérieur de la maison chercher la clé, et en ressortant, j’ai vu que des débris étaient éparpillés sur la chaussée. C’était un délit de fuite; l’impact a été si violent que la Mercedes a été poussée vers l’avant sur plusieurs mètres et montée sur le trottoir. L’arrière du côté conducteur et le hayon ont subi le plus de dommages. Non seulement j’ai dû appeler la police, mais j’ai aussi dû appeler Mercedes-Benz pour leur dire que leur voiture de 81 085 $ US avait été accidentée.

C’est un de mes voisins qui a trouvé la voiture qui a frappé la Mercedes. Je ne mentionnerai pas le modèle, puisque j’ignore où en est l’histoire, d’un point de vue juridique. Ce qu’on croit pour l’instant, c’est que le chauffard était en état d’ébriété, a manqué l’arrêt, a frappé la Mercedes, a continué environ un quart de mille avant d’abandonner sa voiture et d’appeler un chauffeur d’Uber pour le ramener chez lui. (La voiture en question est immatriculée à l’extérieur du pays.) Je peux vous dire qu’entre les deux voitures, c’est le bolide de luxe pleine grandeur qui a frappé l’E400 qui était le plus endommagé. J’ai décidé de reculer la Mercedes pour qu’elle ne soit plus sur le trottoir. Je n’ai eu aucun problème. Je me suis demandé si le hayon fonctionnait toujours –  et il fonctionnait très bien, s’ouvrant et se fermant normalement à l’aide du bouton. J’avais peur que la suspension arrière ait été démolie. J’ai donc fait un tour de la rue pour m’assurer que tout allait bien, et effectivement, tout me semblait correct. J’ai même décidé de la conduire jusqu’au bureau, à 40 km de ma maison. Même un dimanche à Los Angeles, roulant sur l’autoroute à 130 km/h, je n’ai remarqué aucun signe, aucun indice que la voiture venait d’être impliquée dans un grave accident. Pour moi, en tant que nouveau père de famille, c’est ce qui est de plus impressionnant sur cette magnifique machine. On dirait bien que la naissance de mon fils m’a changé, finalement.

Mercedes-Benz E400 4MATIC Familiale 2017 (Sport)
PRIX DE BASE 73 600 $
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 81 085 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Familiale de 4 portes pour 7 passagers, traction intégrale, moteur à l’avant
MOTEUR V6 biturbo de 3,0 litres à DACT et 24 soupapes, 329 chevaux et 354 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 9 rapports
POIDS À VIDE (RAPPORT AVANT/ARRIÈRE) 1982 kg (52/48 %)
EMPATTEMENT 293,9 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 492,8 x 185,2 x 147,3 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 5,1 secondes
QUART DE MILLE 13,7 secondes à 164,3 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 32,9 mètres
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,89 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 25,7 s à 0,72 g (en moyenne)
ÉCONOMIE DE CARBURANT EN VILLE, SUR LA ROUTE ET COMBINÉE SELON L’EPA 12,3/9,4/11,2 L/100 km
CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN VILLE ET SUR LA ROUTE 110/84 kWh/100 km
ÉMISSION COMBINÉE DE CO2 256,5 g/km