Essais Premiers essays

Premier essai : Chevrolet Silverado 2500HD 4×4 Z71 LTZ 2017

Five Matches in a Pool of Gasoline

Five Matches in a Pool of Gasoline

La meilleure analogie que j’ai jamais entendue pour résumer la course aux armements nucléaires entre les États-Unis et l’Union soviétique représentait les Américains et les Soviétiques comme deux hommes plongés jusqu’à la taille dans l’essence. L’un d’eux tenait cinq allumettes en feu et l’autre, six. Une seule de ces allumettes aurait facilement pu enflammer l’essence, mais les deux superpuissances ennemies s’entêtaient constamment à détenir l’avantage numérique.

La guerre des camionnettes à haut rendement qui fait rage entre Fiat Chrysler Automobiles, Ford et General Motors ressemble beaucoup à ces deux superpuissances qui tiennent des allumettes au-dessus de l’essence. On ne veut pas entendre par là que le jour du jugement dernier est à nos portes en raison d’une quantité ridicule de couple et de capacités sans cesse croissantes, mais plutôt qu’à un certain point, toute cette puissance, ce couple, cette charge utile et cette capacité de remorquage supplémentaires ne bénéficieront plus davantage au client qu’ils ne le font déjà. C’est tout particulièrement vrai lorsque l’on considère que les camionnettes à haut rendement posséderont bientôt la puissance et les capacités de véritables camions de poids moyen.

Mais je m’égare : vous voulez lire un article sur la conduite du nouveau Chevrolet Silverado 2500HD 4×4 LTZ Z71 2017 équipé du moteur Duramax, et non un reportage élaboré sur la folie qu’est le combat des trois puissances de Detroit pour la suprématie en matière de camionnettes à haut rendement.

À première vue, le Silverado 2500HD 2017 ressemble à s’y méprendre à la version en vente depuis des années; du moins, jusqu’à ce que vous remarquiez la gigantesque prise d’air de capot à l’avant du camion. Cette pièce fonctionnelle est la clé du fonctionnement du nouveau moteur V8 L5P Duramax turbodiesel de 6,6 litres : elle complète la prise d’air montée sur l’aile du véhicule en envoyant de l’air sec bien refroidi au moteur pour lui permettre de produire une puissance plus que saine de 445 chevaux – la plus élevée de la catégorie – et un couple stupéfiant de 910 lb-pi à 1550 tours par minute. Ce que je dois écrire est invraisemblable, mais le couple du nouveau moteur Duramax n’arrive qu’au second rang dans le segment : notre Camion de l’année, le Ford Super Duty, le surpasse de 15 lb-pi.

2017 Chevrolet Silverado 2500HD 4WD Z71 LTZ front three quarter

Si le Duramax conserve bel et bien la configuration des cylindres, la cylindrée de 6,6 litres et la boîte de vitesses Allison automatique à six rapports de l’ancienne version, là s’arrêtent leurs points communs; tout le reste, du bloc-cylindres aux culasses en passant par le circuit d’alimentation de solénoïde, est entièrement nouveau et unique au moteur L5P. Chevrolet affirme qu’une fois bien équipé, le Silverado 2500HD peut transporter jusqu’à 1588 kg dans son plateau et remorquer jusqu’à 8210 kg, soit plus ou moins l’équivalent d’un AH-64 Apache de l’armée américaine entièrement équipé et prêt pour le combat avec son équipage (je ne sais pas pour vous, mais j’utilise habituellement les hélicoptères d’attaque comme unité de mesure). L’équipement de notre modèle d’essai lui permet de transporter 1315 kg et de remorquer 6713 kg, ce qui correspond au poids d’un hélicoptère AH-1 SuperCobra entièrement équipé du Corps des Marines des États-Unis. J’ai tenté de me procurer un Apache de l’armée américaine et un Cobra du Corps des Marines des États-Unis pour tester la capacité de remorquage du Silverado 2500HD, mais des hommes en colère ont pointé de gros fusils sur moi en me disant de ficher le camp. Soyez rassuré : vous pouvez vous attendre à ce que notre équipe teste sous toutes les coutures la capacité de remorquage et la charge utile du Silverado HD au cours des prochains mois.

Comme une grande quantité d’argent a été investi dans le groupe motopropulseur, le reste de l’équipement du Silverado HD 2017 est plutôt laissé à lui-même. Seules quelques petites modifications ont été apportées aux versions et aux groupes.

Sur la piste, le camion 4×4 de Chevrolet est étonnamment rapide pour un petit poids lourd de 3538 kg grâce à la méthode de tricheur du chef des essais routiers Chris Walton. La démarche consiste à régler le système à quatre roues motrices à 4HI, à appuyer sur les deux pédales, à relâcher le frein puis à retourner à 2HI pour le reste du test lorsque la vitesse atteint presque 50 km/h. De cette façon, le camion passe de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes et franchit le quart de mille en 15,0 secondes à 147,7 km/h. C’est plus rapide que le dernier Ford F-250 Super Duty 4×4 2017 à moteur diesel que nous avons testé. Ce camion avait besoin de 6,9 secondes pour parvenir à 100 km/h et de 15,3 secondes pour terminer le quart de mille à 145 km/h.

Chris estime que les conducteurs qui démarrent le nouveau Silverado à moteur Duramax en 2HI peuvent s’attendre à un temps d’accélération de 0 à 100 km/h plus long d’une seconde par rapport au temps qu’il a réussi à enregistrer.

Les performances en matière de freinage et de maniabilité de notre Silverado 2500HD sont un peu moins impressionnantes que son accélération. Les freins du gros Chevrolet doivent être actionnés sur une distance de 44,5 mètres pour faire passer le camion de 100 à 0 km/h. Il s’agit de presque un mètre de plus que le F-250 que nous avons mentionné précédemment. Le Silverado a besoin d’un temps respectable de 29,3 secondes à une moyenne de 0,57 g pour boucler l’épreuve du huit, ce qui est un peu plus rapide que le temps de 29,7 secondes à une moyenne de 0,54 g du Ford.

Hors de la piste d’essai, le Silverado 2500HD est un véritable plaisir à conduire, principalement en raison du monstrueux moteur V8 diesel sous son capot. Un dicton dans le domaine automobile veut que les Nord-Américains achètent un véhicule en fonction du nombre de chevaux, mais qu’ils conduisent en réalité en fonction du couple. Je suspecte que même le conducteur de Prius le plus cynique serait impressionné par la courbe de puissance et de couple sans effort du Duramax; le moteur semble presque électrique dans la façon dont le couple est fourni instantanément à la pression de l’accélérateur. Vous ne manquez tout simplement jamais de puissance et, à l’inverse d’autres moteurs diesel, le V8 du Silverado ne semble jamais hors d’haleine. Il est imperturbable. La boîte de vitesses du Silverado est bonne elle aussi. Elle passe les rapports rapidement et intelligemment, et elle n’hésite pas à rétrograder au besoin.

La sensibilité au braquage du Silverado est exactement ce à quoi on pourrait s’attendre de la part d’une camionnette grande capacité : une direction très lourde qui se manipule avec effort. Malgré tout, la sensation de la route est plutôt bien. Si ma mémoire est bonne, la direction du Silverado n’est pas aussi agréable que celle du nouveau Ford Super Duty, mais vous n’avez pas à constamment faire tourner le volant d’un sens puis de l’autre lorsque vous roulez, comme c’était le cas dans les anciens camions GM grande capacité.

2017 Chevrolet Silverado 2500HD 4WD Z71 LTZ cockpit

Le rédacteur Web adjoint Jason Udy tenait en très haute estime les prouesses de maniabilité du Silverado après l’avoir conduit quelques jours pour aller au bureau et en revenir sur l’une des meilleures routes du comté de Los Angeles.

« Il se conduit bien », a-t-il déclaré. « Le Silverado s’élance dans les courbes des autoroutes Angeles Crest et Angeles Forest presque aussi rapidement et en toute confiance que notre Colorado à moteur Duramax et cabine multiplace d’essai à long terme. »

Le Silverado 2500HD, comme toutes les camionnettes à haut rendement, se conduit probablement mieux une fois qu’une centaine de kilogrammes de chargement a été installée dans son plateau. La conduite du camion était plutôt bonne malgré le fait que nous avons à peine mis à l’épreuve sa charge utile. Même si l’on tient compte des jolies jantes de 20 pouces livrées avec le groupe Sport personnalisé, les imperfections de la route et les chocs qui en résultent sont étouffés rapidement et sans nuire excessivement aux passagers.

Les freins du Silverado constituent notre seule déception par rapport à son comportement routier. Un véhicule qui pèse 3,5 tonnes et peut remorquer 6,8 tonnes de plus doit pouvoir fournir sa pleine puissance de freinage presque immédiatement lorsqu’on appuie sur la pédale. Ce n’est pas le cas du Silverado. Il y a un peu de jeu dans la pédale de freinage de Chevrolet et presque rien ne se produit jusqu’à ce que la pédale soit enfoncée de presque 4 cm, ce qui immobilise le camion plus abruptement que voulu. Le frein sur échappement peut rendre un peu plus prévisible le freinage, mais c’est surtout une solution d’urgence.

Bien que près de la moitié des acheteurs de camionnettes ne s’aventurent pas hors route, j’ai jugé prudent de tester les capacités du Silverado 2500HD 2017, surtout étant donné que le groupe Z71 en option ajoute des amortisseurs conçus pour la conduite hors route (entre autres) et que le groupe Sport personnalisé ajoute des pneus tout terrain. Au cours d’une longue fin de semaine, j’ai donc conduit le Chevrolet sur des routes conçues pour les 4×4 dans le parc d’État du désert d’Anza-Borrego et le parc national de Joshua Tree. Je vous entends déjà rire sarcastiquement d’ici : « Ce n’est même pas de la vraie conduite hors route! » Laissez-moi vous dire une chose : je m’en fous. Le but de l’exercice n’est pas de repousser les limites du Silverado, mais plutôt de voir à quel point il sera à l’aise sur les chantiers de construction, les chemins forestiers et les champs des fermiers, soit les endroits où les propriétaires de camion trois quarts de tonne ont besoin de la puissance de leur véhicule.

Le Silverado HD s’est avéré assez compétent à ces fins. Malgré sa taille massive, le becquet avant qui pend au bout de son museau et ses marchepieds latéraux, le camion possède une garde au sol plus que suffisante pour les pistes mal entretenues. Le système à quatre roues motrices jumelé au puissant moteur Duramax était suffisant pour surmonter le sable meuble et la boue en aidant à garder les roues et le camion en mouvement. Sans chargement dans le plateau en conduite hors route, la conduite se fait de plus en plus brusque au fur et à mesure que la vitesse augmente. Dégonfler légèrement les pneus aide un peu, mais prendre son temps et avancer lentement est encore plus efficace. Malgré la belle version qu’elle ajoute à la gamme, je recommanderais de laisser tomber le groupe Sport personnalisé si vous prévoyez surtout conduire sur des sentiers boueux : le groupe Z71 de base avec ses jantes plus petites ou le groupe Édition minuit avec ses pneus bosselés seront probablement plus compétents à long terme et rendront la conduite plus confortable.

L’EPA ne mesure pas encore la consommation de carburant sur les camionnettes à haut rendement, mais après plus de 1500 km de tests dans des environnements variés, notre modèle d’essai à moteur Duramax a consommé 14,7 L/100 km en moyenne. Bien que le prix de départ du Silverado 2500 est de 34 505 $ US (41 235 $ au Canada), notre modèle d’essai valait beaucoup plus. Le Silverado LTZ à cabine multiplace, plateau court de 6,6 pieds, moteur V8 à essence et système à quatre roues motrices se vend à 52 570 $ US (62 540 $ au Canada). Ajoutez 10 655 $ US (10 430 $ au Canada) pour le nouveau moteur Duramax diesel, 480 $ US (575 $) pour le groupe Z71, 1295 $ US (1945 $) pour le groupe Sport personnalisé et 370 $ US (425 $) pour le groupe d’installation de remorquage à attelage à sellette et vous avez une bonne idée de ce qui se produit. La valeur totale de notre camion d’essai est de 66 280 dollars américains.

En présentant son Silverado HD 2017 à moteur Duramax mis à jour, Chevrolet démontre qu’il n’est pas sur le point d’abandonner la guerre des camionnettes à grand rendement, et ce, peu importe la futilité de la victoire. Bien que nous – ou du moins moi – ne pouvons pas dire quand le maximum sera atteint en matière de charge utile, de capacité de remorquage et de couple, je peux vous dire sans l’ombre d’un doute que les 910 lb-pi de coup d’accélérateur bien senti du Silverado 2500HD 2017 frisent la limite.

Chevrolet Silverado 2500HD 4×4 Z71 (LTZ) 2017)
PRIX DE BASE 62 540 $
PRIX DU MODÈLE AMÉRICAIN TESTÉ 66 280 $ US
PARTICULARITÉS DU VÉHICULE Camion de 4 portes pour 5 passagers, quatre roues motrices, moteur à l’avant
MOTEUR V8 turbodiesel de 6,6 L à DACT et 32 soupapes, 445 chevaux et 910 lb-pi de couple
BOÎTE DE VITESSES Automatique à 6 rapports
POIDS À VIDE 3538 kg
EMPATTEMENT 425,9 cm
LONGUEUR x LARGEUR x HAUTEUR 656,3 cm x 204,5 cm x 197,9 cm
ACCÉLÉRATION DE 0 À 100 KM/H 6,5 secondes
QUART DE MILLE 15,0 secondes à 147,7 km/h
FREINAGE DE 100 À 0 KM/H 44,5 m
ACCÉLÉRATION LATÉRALE 0,70 g (en moyenne)
ÉPREUVE DU HUIT DE MOTOR TREND 29,3 secondes à 0,57 g (en moyenne)